Championnat départemental : et de 7 pour Patrick !

Par Franck P
Le 08/05/2012

Course organisée par le VCB sur un circuit vallonné de 5,7 km.

TVS représenté par 7 coureurs :

  • Vincent chez les 17-19 ans
  • Laurent J et Samuel chez les 30-39 ans
  • Yann, Patrick, Franck P et Franck C chez les 40-49 ans

Course des 17-19 ans. 7 coureurs en lice pour 13 tours de circuit, soit 74 km :

En résumé :

L'espoir aura été de courte durée pour Vincent, lâché dans le 3ème tour après n'avoir pas ménagé ses efforts en début de course. Il termine 4ème d'une course remportée par Nicolas Schild (SCALE) devant Clément Pezeril (Voiron) et Basile Radisson (SCALE). Signalons que Charles Ricau (du Fontanil), bien parti pour l'emporter, a été victime d'une chute au 2/3 de la course qui le prive du titre.

Les commentaires de Vincent :

Peu de choses à raconter cette fois ci sur cette journée de course particulière et un peu plus importante que toutes les autres. A mon arrivée on m'apprend les départs à l’hôpital de nombreux coureurs, dont Mr Pic, gravement touché. Dès lors Patrick et Yann m'informent sur les difficultés du circuit, et je ne suis guère rassuré avec cette petite pluie fine. Notre peloton est réduit, une 20ène d'unités tout au plus. Le premier tour est tranquille, allure réduite, mais on se doute que les bosses vont faire mal.
Au 3éme tour, Charles et Nicolas attaquent dans la première cote, je ne peux que laisser filer Julien, Olivier se lancer à leur pousuite, derrière un groupe de 20/29 ans, parti plus tôt. Dans le long faux plat, je me met à la planche et revient pratiquement sur eux, mais je suis dans le rouge, et quand Clément me prend le relai (basile et simon n'ayant pas à rouler), je suis à bout de souffle, complétement. Dans la cote de l'arrivée, on revient presque sur les fuyards, mais tout le monde accélère fort, je ne puis suivre plus longtemps, et lache 10, 20 puis 30 mètres. Je prend le temps de récupérer, de réfléchir (j'abandonne, j'essaye de revenir) et quand mon souffle revient, je repars. Je reviens sur le peloton apres un gros effort,au pied de la cote qui suit la descend fatale à gérard. Coup du sort, Charles repart, tout le monde essaye de suivre, et, n'ayant pas 40 souffles , je lâche une nouvelle fois, irrémédiablement cette fois. Simon, pris au piège comme moi, abandonne rapidement, et je me retrouve à seul, ou avec Damien de SCALE, pendant environ 40km. Quand Giraud me passe, je prend sa roue sur environ 2km, et retrouve un rythme soutenue, à tel point que je perçois au loin le dos des coureurs (patrick me signale qu'ils ne sont pas bien loin, en effet) mais rien n'y fait, je n'ai pas mes jambes habituels. Dès lors, je m’arrête prendre des nouvelles de Charles, cuissard ouvert sur le bord de la route puis, un tour plus loin, je chute dans l'herbe à cause de Raphael (VCB) qui a accroché le guidon d'un concurrent, lors du sprint dans la cote. Je me relève sans bobos, moi, et fait le dernier tour en roue libre.
Voilà, un départemental raté, pas de jambes, pas de souffle. Et surtout, c'est scientifiquement prouvé, je ne pouvais pas faire une place car je n'avais pas roulé avec un membre de TVS dans la semaine (Gabriel est à ce titre mon porte bonheur) mes 2 poduims j'avais roulé avec Gabi puis Radu, et mon échappée à Cras, nous étions sorti avec Gabi. Donc tout ira bien ce dimanche, puisque les 95km avec Gabi hier ont été une réussite.
Félicitation à l'organisation qui a su de prendre des décisions raisonnables malgré la panique évidente et les aléas émotionnels. Bravo à tous les coureurs, et bon rétablissement à ceux qui sont tombés sur les routes du Criel.

Photo1

Vincent a du se contenter d'une course vécue de l'arrière.


Course des 20-29 ans. 11 coureurs en lice pour 13 tours de circuit, soit 74 km :

En résumé :

Pas de TVS engagé dans cette épreuve mais un mot sur le podium qui n'est pas si éloigné de celui que nous avions envisagé dans nos pronostics. Après une belle course de mouvement, Julien Baptmale (du Fontanil), longtemps échappé en compagnie de Romaric Pelloux-Tytgat (SCALE), s'impose finalement au sprint d'un boyau devant Olivier Picard (du SCALE), auteur d'un retour fulgurant en fin de course, et d'Alexis Sicard (du Fontanil), lui aussi revenu très fort sur la fin et qui échoue à 20 secondes du vainqueur. Un beau podium à l'arrivée !

Photo2

Julien Baptmale s'est échappé dès la mi-course.


Course des 30-39 ans. 21 coureurs en lice pour 13 tours de circuit, soit 74 km :

En résumé :

Avec Laurent et Samuel, TVS disposait de deux belles cartes à jouer. Hélas, pour Laurent, la fête aura été de très courte durée : gêné par des problèmes respiratoires, il met pied à terre à l'issue du 1er tour de circuit. Dans le peloton, Samuel voit Jérome Giraud s'envoler dès le début de la course mais il reste aux avant-postes et s'échappe finalement en compagnie de Guillaume Raspaolo (Allevard). Après la chute de ce dernier, Samuel termine donc en solo et prend la 2ème place, derrière Giraud et devant Raspaolo. Aucun des trois ne pouvant prétendre au titre de champion de l'Isère (il fallait, pour cela, avoir déjà participé à 3 courses dans le département), c'est le 4ème (David Soulière, du Fontanil) qui glane le titre de champion.

Les commentaires de Samuel :

Déjà, après la première course et son hécatombe, l'état des routes et la pluie, il était certain que ce ne serait pas une course facile et encore moins tactique. Tout se ferait à la force des jarrets et à l'usure. D'ailleurs en regardant le peloton des 40-49 ans réduit à peau de chagrin passé sous le crachin, j'avoue m'être demandé ce que je faisais là au lieu de regarder le Giro d'Italia.
Mais bon, l'instinct à vite repris le dessus une fois en tenue TVS et sur le vélo malgré une météo peu engageante.
J'étais ravi de prendre le départ avec Laurent mais très vite je l'ai senti peu à son aise, handicapé par ses problèmes de respiration, peu échauffé et très marqué par les chutes précédentes. On sait que, dans ce sport en particulier, si la tête n'est pas là, la course est déjà finie avant de commencer. Nous partîmes pourtant en première ligne, meilleure solution pour éviter les chutes et choisir ses trajectoires, à moins de tomber soi-même. Très vite le train a été très rapide et le peloton emmené vivement par Giraud, le grand favori.
La descente faisait froid dans le dos, aucune adhérence et un changement d'appui important avant de reprendre la bosse.
Très vite Giraud a imposé son rythme, régulier mais rapide et sans temps mort. Pas de récupération. C'est sur ce schéma qu'il a pris la poudre d'escampette dans le 4ème tour. Le peloton a eu besoin de souffler, pas lui. Une fois qu'il a fait le trou c'était fini derrière.
On a essayé de s'organiser un peu, certains ont tenté leur chance en solo ou en duo mais rien de vraiment décisif, si ce n'est qu'avec le temps, le circuit très usant faisait des dégâts et les corps souffraient même si personne ne voulait le montrer.
A 6 tours de l'arrivée, Raspaolo prenait quelques longueurs d'avance avant d'entamer la bosse d'arrivée. Voyant que le collègue était costaud et ne se relevait pas je décidais de produire l'effort pour aller le chercher en veillant à gicler suffisamment fort pour rentrer seul, sans la meute. Chose faite au passage sur la ligne, quelques centaines de mètres de récupération (si on peut dire tellement il roulait fort) et c'était parti pour les relais. L'entente fut bonne, chacun avait ses secteurs pour mener ou être dans la roue. Très vite le trou fut conséquent avec le peloton, enfin ce qu'il en restait. Malgré cela, mon camarade de route continuait de prendre tous les risques, descente à bloc, relance à bloc ... si bien qu'à chaque fois je prenais 5 mètres dans les carreaux. Mais finalement ma prudence me donna raison car à 3 tours de l'arrivée mon compagnon, dans une descente encore menée sur le fil du rasoir, voyait sa roue avant se dérober avant de partir en glissade. Dans sa roue, enfin à 5 mètres, je voyais le moment où j'allais lui rouler dessus mais je réussissais à maîtriser ma trajectoire et à continuer sur le vélo, mais seul.
15 secondes d'hésitation à regarder derrière si Raspaolo pouvait vite repartir et dans ce cas l'attendre, mais rien ! Je repris donc ma course et poursuivis ma route seul pendant 2 tours et demi.
Je finis 2ème derrière l'intouchable vainqueur, fatigué et usé par cette course et ce parcours difficile et stressant. A aucun moment il n'y a eu de temps mort et d'instant de récupération.
Les corps sont meurtris, la jambe lourde mais finalement le fait de ne pas être tombé, le sentiment d'avoir bien couru et de s'être fait plaisir l'emportent.

Je souhaite un bon rétablissement à tous les blessés, plus ou moins graves, et surtout merci à Mme Pic d'avoir tenu la baraque pour continuer la course et un bon rétablissement à son mari.

Photo3

Samuel, auteur d'une course solide, a pris la 2ème place.


Course des 40-49 ans. 38 coureurs en lice pour 11 tours de circuit, soit 63 km :

En résumé :

Course très agitée avec la chute spectaculaire de Gérard Pic dans le 2ème tour. De nombreux coureurs sont impliqués et la course est finalement neutralisée au bout de quelques kilomètres pour un second départ. Refroidi par le spectacle (Gérard resté très longtemps allongé sur le bord de la chaussée et 4 coureurs envoyés à l’hôpital), les coureurs repartis ne s'attaqueront pas vraiment. Avec un écrémage par l'arrière au fil des tours, c'est finalement un groupe de 8 qui se présente pour la gagne. Patrick l'emporte pour la 7ème année consécutive. Franck P prend la 7ème place. Franck C se classe 12éme (mais n'apparaît pas dans le classement) et Yann abandonne après avoir porté secours à Gérard.

Photo4

Patrick, à quelques mètres de la ligne, ce n'était pas gagné !
(Photo fournie par le VC Bièvre)

Les commentaires de Patrick :

Arrivant après les commentaires de Franck P et Franck C sur la course des jeunes vieux, je n'ai pas grand chose à rajouter. La grosse chute dès le départ dans laquelle a été pris Gérard nous a bien refroidi. Fallait-il arrêter la course ? On s'est posé la question entre coureurs. Pour le "Gérard coureur" on aurait pu arrêter, mais à mon avis, pour le "Gérard organisateur" il fallait continuer. Et encore un coup de chapeau à la famille PIC qui a tenu le coup dans les difficultés. Bon rétablissement à Gérard et aux autres cabossés.
Dommage que Yann ait loupé le second départ, il aurait été imbattable !
Sinon, avec toutes ces courses au revêtement bosselé (mais même si personnellement je préfère les beaux goudrons bien lisses, ce n'est pas grave, ce n'est pas une critique ou une attaque, et puis c'est toujours plus roulant que des pavés) ma fourche coince (ça c'est grave). Je m'en suis aperçu juste avant le départ du départemental. Du coup, au lieu de m'échauffer, j'ai fait de la mécanique, sans succès. Je me suis même demandé si c'était raisonnable de prendre le départ. Après analyse le soir, il semble qu'il y ait un affaissement au niveau de la portée du roulement inférieur entrainant un frottement entre le bas du cadre (ce que l'on appelait "tube de direction" à l'époque ou les cadres étaient faits avec des tuyaux soudés) et le haut de la tête de fourche. Avec les roulements intégrés, l'espacement entre ces 2 parties est minime. Pas grand chose à faire si cette partie du cadre (complexe et 100% carbone) lâche... Je vais essayer de limer un poil (coté cadre, la zone ne participant pas à la tenue), et regarder comment cela évolue. Sinon le vieux Giant reprendra encore une fois du service.

Photo5

Patrick, champion de l'Isère pour la 7ème fois consécutive.

Les commentaires de Franck P :

Une course éprouvante pour les cuisses comme pour les nerfs. Le circuit est difficile et dangereux par endroits. Dès l’échauffement, je comprends que la descente, raide et bosselée, ne sera pas une partie de plaisir et qu’il faudra faire très attention pour ne pas finir au tapis.
Nous prenons le départ et le rythme accélère progressivement au cours des premiers kilomètres si bien que nous abordons la fameuse descente presque à fond dès le 2ème tour. Je fais en sorte d’être positionné à l’avant pour éviter une éventuelle chute mais, bien que je sois en 5 ou 6ème position, je vois le coureur (un maillot rouge et blanc que je crois alors appartenir au club de Rives) devant moi perdre le contrôle de sa machine et dévier dans le talus. Il finit par passer par-dessus son guidon pour faire un véritable soleil et retomber lourdement sur la chaussée. Je l’évite de pas grand-chose et poursuis quelques mètres en roue libre avant de me remettre à pédaler, sacrément refroidit par la chute…
Nous nous retrouvons alors à 8 coureurs en tête tandis que d’autres ont été retardés par l’accident. Après quelques tergiversations, nous continuons à rouler à bonne allure pendant deux tours en pensant que le peloton est à nos trousses.
Ce n’est que lorsque les organisateurs décident de neutraliser la course et nous demandent de nous arrêter que nous apprenons que pratiquement tout le reste du peloton a été stoppé plusieurs minutes sur les lieux de l’accident et que le coureur le plus touché (celui passé par-dessus son guidon) n’est autre que Gérard Pic, organisateur de l’épreuve. Ça nous met un sacré coup au moral d’autant que nous apprenons aussi que plusieurs coureurs ont été transférés à l’hôpital. Sale journée !
Après 10 minutes d’arrêt, nous repartons groupés mais sans Yann qui, après avoir porté les premiers secours à Gérard, n’est pas reparti, ne sachant pas que la course allait être neutralisée. Dommage car il était très fort et aurait pu peser sur la course.
La compétition reprend ses droits mais personne n’a vraiment le cœur à attaquer. Le fait de passer à chaque tour devant Gérard allongé sur le bord de la route sous une couverture de survie a tendance à plomber le moral de tous. De plus, la pluie qui s’invite sur le parcours rend les chaussées glissantes…
Cela dit, le rythme reste soutenu et, au fil des tours, l’écrémage se fait par l’arrière… Je manque de sauter à 4 ou 5 tours de la fin sur une belle accélération de Patrick, mais je tiens bon finalement.
Quelques hectomètres plus loin, alors que nous relançons dans une bosse, un coureur s’emplafonne juste devant moi contre une voiture pourtant bien garée sur le bas-côté. La vache, il m’a fait peur mais il à l’air d’aller bien malgré le gros bruit au moment de l’impact de son casque contre la portière.
Je reprends ma place dans le groupe. Nous ne sommes plus que 9 et il nous reste trois tours à parcourir. Je n’ai pas beaucoup de jus et je redoute le moment où ça va s’emballer pour de bon. Mais pour l’instant, ça tient.
Dans le dernier tour, alors qu’il nous reste à peine 2 kilomètres à parcourir, le coureur devant moi (Thierry Bayle, de Rives) glisse dans un virage mouillé et chute sous mon nez. Je l’évite de justesse mais déchausse dans ma manœuvre d’évitement. Merde ! Le temps de rechausser, j’ai perdu 150 à 200 mètres que je ne me sens pas capable de combler. C’est alors que Stéphane Bocquier (de Villard Bonnot) me rattrape et me demande si je veux rentrer. Etonné par sa proposition, je lui réponds « Ben ouais ! » et le voilà qui me prend dans sa roue. Il me ramène sur le groupe en deux temps et trois mouvements, et nous voilà maintenant à l’entame du dernier kilomètre (j’apprendrai ensuite que Stéphane, à la suite de l’accident de Gérard ne voulait de toute façon pas disputer le sprint). Un ou deux coureurs lancent les hostilités de loin, je tente alors de suivre le mouvement et démarre à mon tour (« en tracteur » selon Patrick !) mais je n’ai plus de jus. Au passage, j’enferme presque mon leader qui est obligé de faire un effort supplémentaire pour me passer ! Je vois les meilleurs prendre le large et Patrick remonter pour se retrouver au coude à coude avec un coureur de Voiron pour la victoire. Il l’emporte et je franchis la ligne en 7ème position.
Je suis content pour Patrick : un 7ème titre consécutif, c’est exceptionnel ! Pour ma part, compte-tenu de l’hécatombe, je suis surtout satisfait d’avoir évité les chutes et terminé en un seul morceau. C’était pas gagné d’avance !

Photo6

Franck P a figuré jusqu'au bout dans le groupe de tête.

Les commentaires de Franck C :

Eh bien effectivement, course agitée mais ça ne pouvait en être autrement sur un tel circuit. C'est avec seulement la Grimpée des 3 communes et un circuit sur lequel j'avais beaucoup d'apréhension que je prenais le départ sans véritable objectif si ce n'est aider les copains à ramener le titre. Ma course se résumera à quelques attaques pour durcir et écrémer le peloton pendant 8 tours, puis sur une attaque de Patrick, au moment où nous rejoignons un groupe de la catégorie supérieure, je n'ai pas eu la lucidité de prendre les bonnes roues du coup 10, 20, puis 30 mètres... le groupe était parti. Je finirai ma course dans un premier temps avec les anciens qui se partageront une deuxième place puis tout seul et ensuite accompagné par 2 coureurs de Gieres et 1 coureur de Maclas pendant 2 tours, j'attaquerai même au pieds de la bosse d'arrivée pour aller chercher une 12ème place, au final. Je ne suis pas dans le classement, mais c'est pas grave, il y a bien plus important qu'une place "d'et caetera".
Je souhaite un prompt rétablissement à Gérard et aux autres coureurs tombés (ça refroidit bien). Félicitations au Team de la Bièvre et la famille PIC, les amoureux de la petite reine !!! même si je pense qu'il n'était pas très raisonnable de lancer autant de coureurs sur un tel circuit.
Bravo Patrick, leader incontesté toujours présent lors des grandes occasions, félicitation à Franck P qui a bien géré et su éviter les pièges, par contre déçu pour Yann qui sur un tel circuit aurait certainement été à son aise et pas loin à l'arrivée.
Bravo aux courageux TVS engagés sur les autres courses de l'après-midi car, avec en plus la pluie, ce circuit devait être encore plus cassant et usant. Je me doutais que Samuel ne serait pas loin car vu sa forme et sur son expérience il pouvait gagner, mais c'était sans compter sur les capacités de Giraud qui, il ne faut pas l'oublier, fut un grand spécialiste du VTT, du coup ce circuit lui convenait je pense à merveille.

Photo7

Après avoir tenté de dynamiter la course, Franck C a fini par lâcher prise.

Les commentaires de Yann :

Comme lors de la course mardi, je ferme la marche (des commentaires). Drôle de course pas drôle.
Je n'ai aucun regret de m'être arrêté pour porter assistance à Gérard lors de sa chute. Placé en 10-12e position j'étais aux premières loges pour la gamelle : ce fut spectaculaire et, très heureux de me faufiler roues bloquées mais indemne entre les vélos, j'ai vite compris qu'il y avait du dégât. Après avoir fait un premier bilan avec Gérard, je l'ai laissé aux signaleurs et je suis reparti en touriste, refroidi et surtout désolé que cela "tombe" sur Gérard. Toute chute est désolante mais quand en plus cela concerne le gars qui se décarcasse pour organiser la course... Bref, croyant que la course était fichue pour moi, je repars en m'arrêtant auprès des signaleurs et du podium d'arrivée pour annoncer la mauvaise nouvelle et demander des secours. J'ai encore un vague espoir de voir la course neutralisée mais ne trouvant personne sur la ligne de départ, je décide de tourner, histoire de rouler quand même et d'attendre "mon" peloton qui me rattrapera. Je ne sais pas comment je me suis débrouillé mais je n'ai jamais su qu'un second départ avait été donné (sans doute cela s'est fait à un moment où j'attendais en discutant avec Laurent Jossic au poste de signalisation). En résumé j'ai eu tout faux !
En pédalant, j'ai quand même suivi pendant 4 ou 5 tours la belle bagarre des échappés 50-59 ans et finalement j'ai été rejoint par le groupe de tête (a défaut de peloton) des 40-49 dans lequel figuraient Patrick et Franck P : j'ai pu les suivre lors des 3 derniers kilomètres, ce qui m'a tout de même permis d'assister à quelques péripéties : une chute de Rivois sur la chaussée glissante, un retour de Franck après avoir déchaussé et un sprint haletant de Patrick. Vu de l'arrière je peux vous dire qu'il fallait tout, et que la science de Patrick est impressionnante : même enfermé, même avec une fourche qui déconne, il a trouvé la place et l'énergie pour gagner. Un champion !
Pour le reste :
1) J'ai pu admirer la très belle allure de Samuel, toujours placé et stylé, et comprendre que ce ne serait pas le bon jour pour Laurent et Vincent.
2) Félicitations à Patrick évidemment (qui, toujours modeste, oublie juste de dire dans son commentaire qu'il a gagné !), à Franck P qui tient de mieux en mieux aux avants-postes (sacré progrès par rapport à l'année dernière) et à Franck C. qui a eu le temps de planter une banderille avant la chute collective.
3) Bravo aux concurrents de la 2e course qui se sont élancés très refroidis après avoir entendu nos récits ou après avoir, pour certains, directement assisté Gérard (Alexis et Charles du Fontanil). Ce n'était pas évident de se motiver dans de telles conditions.
4) Très grande admiration pour "les dames de Pic" qui ont fait tourner la boutique alors que leurs pensées devaient être ailleurs.
5) Amitié et souhaits de bon rétablissement à Gérard et aux autres coureurs victimes de la chute.
6) Enfin, un petit message pour notre "Rolling Stone", notre Pierre qui roule mais qui ne roule pas beaucoup en ce moment. Ça m'a fait plaisir de revoir Pierre Ledac parmi notre petite assemblée cycliste, même s'il n'est pas (encore) au mieux de sa forme. Patience, il faut juste laisser se reconstruire le corps et le moral. On attend ton retour, Pierre, et on te garde une place... oui, tu sais, celle en tête du peloton...

Photo8

Yann a été actif dès le début de la course.


Chez les 50-59 ans, Michel Boin (St-Clair) s'impose, conformément aux pronostics de Daniel Saraillon. Chez les 60 ans et +, nouvelle victoire de Gérard Gachon (Villard Bonnot), une semaine après Cras. Pour les autres résultats, consultez les photos.

Enfin, il faut ici saluer le courage et la dévotion de Mireille Pic et de sa famille. Alors que Gérard était victime d'une chute très lourde (traumatisme crânien et clavicule cassée) et était encore allongé au bord de la route avant son transfert à l'hôpital de Voiron, il fallait assurer malgré tout le bon déroulement de la course. Elle l'a fait, pour Gérard, parce qu'il n'aurait pas voulu qu'on arrête tout dans ces conditions. Merci à elle et à ses filles, remarquables de courage elles aussi. Toute l'équipe de TVS souhaite un prompt rétablissement à Gérard et aux autres coureurs pris dans les différentes chutes.


Carine09 mai 2012, 17:53http://www.veloclubdelabievre.fr

Pour Franck C. : je t'ai rajouté dans les résultats en ligne, et bientôt sur le pdf. Désolé pour cet "oubli" on n'a pas du te voir passer la ligne... Sinon merci à tous pour votre soutien et votre participation à cette épreuve difficile. A bientôt sur les courses!

Alexis Sicard09 mai 2012, 22:46

Félicitation à Patrick pour son 7ème titre! Franck est auteur d'une belle place aussi. Et enfin je tire mon chapeau à Yann! Admirable ce qu'il a fait! Arrêter sa course malgré ses ambitions pour m'aider à prodiguer les premiers secours à Gérard! Bravo!

Ps: Je me suis permis de te piquer 3-4 photos Franck pour mettre sur mon blog, j'ai essayé de garder le site TVS en bas! ;)

Franck C09 mai 2012, 23:04

@Carine, Merci mais ne t'embêtes pas, tu sais le vélo pour moi c'est maintenant pour le plaisir, même si avec un dossard nos esprits de gosses reprennent vite le dessus. Privilégies ton temps pour ton papa et ta maman je pense qu'ils vont avoir besoin de toi. Merci pour votre organisation et encore une fois mes amitiés et surtout bon rétablissement à Gérard.

Franck P09 mai 2012, 23:47

@Alexis : les photos signées "TVS" sont de Patrick. Pas de souci pour les récupérer sur ton blog, à partir du moment où elles sont sur notre site, nous les considérons comme "publiques". Il m'est arrivé aussi d'en récupérer chez toi.

Pierre10 mai 2012, 22:26

Même si la victoire de Patrick était annoncée, ne dit on pas que confirmer est le plus difficile? Cela fait donc 6 confirmations de suite. C'est fort. Applaudissements à tous les coureurs pour avoir affronté ces routes piégeuses, et sincère admiration à l'organisation, pour ne pas avoir craqué malgré les coups du sort.

Gabriel11 mai 2012, 15:09

Bravo à tous les flahutes qui sont allés affronter ce terrible circuit.félicitations aux coureurs TVS qui ont été exemplaires soit sur le vélo soit en apportant leur aide aux blessés. enfin chapeau bas à Samuel et surtout à Patrick pour leurs superbes performances

Karl12 mai 2012, 14:34

Bravo à tous les TVS pour cette course. Le championnat départemental, c'est redoutable. Grand bravo à Patrick qui montre encore son talent et à Samuel qui devrait courir plus souvent vu qu'il monte encore sur un podium.

benoit12 mai 2012, 22:52

Bravo à tous les coureurs qui ont eu le courage (contrairement à moi) de participer à ces épreuves sous des conditions climatiques difficiles et surtout bravo aux coureurs TVS.
Pour l'avoir repéré, ce circuit était vraiment très difficile et usant, toujours en prise.
Samuel nous a montré une nouvelle fois qu'il était le coureur en forme du moment.
Félicitation Patrick pour ton nouveau titre. Vu le retard de forme du début de saison, j'étais un peu inquiet pour le titre...Je vois que, comme un coureur de grande classe, tu sais répondre à tes objectifs. Chapeau l'artiste!!!
Encore merci pour les commentaires, c'est toujours un plaisir de les lire.
Bon rétablissement aux coureurs malchanceux qui ont chuté et surtout à Gérard Pic.

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 7167  
précédé du chiffre six 

diapo

Voir les photos Patrick, Franck et Laurent
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser en grand)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo11
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo12
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo13
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo14
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo15
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo16
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo17
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo18
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo20
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo21
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo22
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo23
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo24
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo25
Photo26


Photo27
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo28

www.isere.fr


Photo29
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 08/05/12 par Franck P, mise à jour le 22/10/2012 22:15 par Franck P