Le stage de paques

Par Franck P.

Organisé pour la 9ème année consécutive sous la houlette d’Eddy, le stage de Pâques de TVS connaît, à chaque nouvelle édition, un succès grandissant.
Ce 10 avril, une quinzaine de coureurs (et autant de familles) s’étaient donné rendez-vous au camping « Douce Quiétude », sur les hauteurs de St-Raphaël.
Le but : rouler (un peu), bronzer (pas trop) et boire (beaucoup).
Au final, on peut dire que les objectifs ont globalement été tenus. Mais commençons par le commencement...

Samedi 16h00.
A peine arrivés au camping et les affaires déposées dans le mobil home, Patrick, Majo et Olivier sont les premiers en selle. Objectif : sillonner les petites routes du massif de l’Estérel et vérifier leur praticabilité en vue de l’élaboration de parcours pour les prochaines sorties.
Hélas, de routes barrées en routes barrées, les trois aventuriers finiront sur un chemin non goudronné et recouvert de jolis cailloux rouges…

Photo1

10 kilomètres durant, ils joueront les vététistes sans VTT pour rentrer de leur périple à la tombée de la nuit après avoir manqué de se perdre dans le massif. Voilà ce qui s’appelle des débuts encourageants !

Dimanche matin 8h30
Première sortie officielle du groupe presque au complet. 13 coureurs au départ sous un ciel sombre, un vent force 12 et une température indigne de la Côte d’Azur : à peine 8 degrés. Heureusement, les dirigeants du club ont tout prévu en offrant à tous des jambières et des manchettes neuves, d’un blanc éclatant.

Photo2

La sortie emprunte la route de la côte jusqu’à Mandelieu avant de se perdre dans des quartiers improbables pour finalement dénicher la route du Tanneron, une belle et longue grimpette qui donnera lieu aux premières explications sportives de la semaine. Déjà très en jambes : Marc, Patrick, Majo, Laurent J, Franck C seront souvent aux avants postes dès que la route s’élève. Retour plus difficile pour Daniel, en proie à quelques crampes, et pour Martial, sujet à de récurrents problèmes de dos et à de non moins récurrents problèmes d’orientation… Alors que nous rentrons au camping à 13h30 bien tassées avec une centaine de bornes au compteur, Martial, parti pour rentré plus tôt, arrivera finalement une demi-heure plus tard avec 10 km de plus au compteur !

Bien sûr, un stage de Pâques de TVS sans apéritifs ne serait pas un vrai stage de Pâques. A ce niveau-là, on sent que les troupes sont extrêmement bien rodées. Pas une faille dans l’organisation et l’occasion de moments très chaleureux, malgré la fraîcheur des débuts de soirée.

Photo3

Lundi :
15 coureurs au départ pour une sortie d’une centaine de kilomètres via (entre autre) Bagnols-en-Forêt et Roquebrune-sur-Argens avant un retour par la côte avec, au passage, une dernière partie de manivelles dans le col du Bougnon. Retour au camping à presque 14h00. Aïe, ça va chauffer dans les chaumières !

Photo4

Le soir, nouvel apéro avec remise d’équipements neufs et de splendides bonnets « Chartreuse ». Il semble désormais impératif d’en faire l’un de nos sponsors pour 2011 !

Photo5

Mardi :
Patrick, directeur en chef des parcours, a la bonne idée de nous proposer un départ excentré depuis Cogolin, de façon à nous permettre une virée dans le massif des Maures tout en nous évitant quelques dizaines de kilomètres superflus et un long passage par les routes de la côte très encombrées chaque matin. Hélas, si le temps semble correct à l’est de St-Raphaël, il n’en est pas de même à l’ouest et c’est en scrutant avec inquiétude les gros nuages noirs au dessus de nos têtes que nous roulons en voiture vers notre point de départ. La pluie arrive avant nous et nous incite à faire une pause café à Ste-Maxime, le temps de voir « si ça s’améliore ». Une heure plus tard, force est de constater que « ça ne s’améliore pas ».
Demi-tour droite et retour au camping « broucouille » (comme on dit dans le Bouchonnois !).

Mais un coureur de TVS ne s’avoue jamais vaincu et, au gré d’un surprenant retour du soleil, nous décidons de rempiler dès l’après-midi pour une petite sortie de 60 bornes à travers les très jolies routes du massif de l’Estérel. Montée en douceur vers le Pic de l’Ours via une route superbe avec vue plongeante sur la méditerranée. Un régal pour les yeux sous un soleil bienveillant. L’un des bons souvenirs de ce stage 2010.
(NDLR : A signaler, le comportement inacceptable de notre Président, dont nous préférons ici taire le nom par peur des représailles, qui n'aura eu de cesse de gâcher la sortie dite "de récupération" en provoquant des attaques aussi violentes que brèves, émaillées d'incessants arrêts pour des appels téléphoniques à sa bien aimée... Si c'est pas pour casser les jambes des autres, ça, je ne m'y connais pas !)

Le même panorama à la tombée de la nuit...

Photo6

Mercredi :
Ça commence fort. Dès les premiers kilomètres, Laurent C est victime d’une chute dans un fossé. S’il n’a rien de cassé, il y laisse en revanche un peu de vernis ainsi qu’un cuissard et une paire de manchettes neuves. Pas de bol !
Franck C (qui a judicieusement fait l’impasse sur la sortie de la veille) revient, lui, en très grande forme et fait feu de tout bois : pas une pancarte ou une bosse qui lui échappe, il est littéralement in-te-nable… Tellement costaud qu’il en arrive même à péter sa chaîne au cours d’un démarrage dont il a le secret. Ne voulant pas faillir à sa réputation de « Mc Gyver du vélo », Patrick se fera un point d’honneur à réparer tout ça en deux temps et trois mouvements avec l’aide d’une pince et d’un marteau empruntés à un sympathique autochtone.
Malgré un emballage d’anthologie dans la montée vers Montauroux, le reste de la sortie sera (relativement) plus tranquille (Franck C. ayant peur de briser une deuxième fois sa chaîne) et permettra la découverte de superbes paysages avec notamment un passage remarquable par les Gorges du Siagne (je crois).

Jeudi :
Un grand jour avec l’arrivée, avec juste 96 heures de retard, d’Edouard, notre sémillant élu Tronchavelois, adjoint aux sports (comme en atteste la photo), qui repartira hélas, le soir même... Ce qui s’appelle un stage express !

Photo7

Au menu : une « bonne roulade » avec toutefois quelques petites galères. Trois crevaisons au total (la première pour Eddy au bout de seulement 7 km !) dont deux pour le seul Laurent J.
Côté sportif, nous retournons au fameux Tanneron pour de nouvelles échauffourées cyclistes nous confirmant que Marc a vraiment la caisse mais que Patrick est encore plus en forme.
Franck P. n’en revient pas de se découvrir des talents de descendeur au cours d’une attaque à tombeau ouvert sur la Nationale 7 où il parviendra à ne pas quitter la roue de Patrick. Grisant !

Le soir, repas en commun au restaurant du camping. 42 à table et un photographe très en verve…

Photo8

Vendredi :
Dernier jour de vélo et nouvelle tentative (réussie cette fois) pour un départ excentré. En voiture jusqu’à Bagnols-en-Forêt puis à bicyclette ensuite pour une sortie étonnamment dénuée de traversées de villages et donc, forcément, de pancartes, au grand désespoir de Franck C.
Si quelques uns accusent une fatigue bien légitime (mais reste à savoir qui du vélo ou des apéros en est vraiment la cause !), d’autres commencent en revanche à se sentir vraiment en forme. Ainsi, Eddy, de plus en plus impressionnant et à l'attaque au fil des jours. Ainsi Benoît, de retour au vélo après des années d’arrêt et discret en début de stage, pointe de plus en plus régulièrement à l’avant du paquet et s’accroche désormais dans les roues lorsque ça s’emballe, même quand la route s’élève (un peu)… Le voilà ressuscité et heureux (à moins que ce soient les effets des remix de Jeanne Mas ingurgités à hautes doses lors du trajet en voiture ?). Encourageant avant les premières courses.

Au final, près de 500 kilomètres auront été parcourus pour près de 9000 mètres de dénivelés. Question poids, grosso modo, tout ce qui aura été perdu le matin aura été immédiatement repris le soir, TVS pratiquant, par le biais de ces célèbres apéros, la politique du « 1 calorie dépensée = 1 calorie compensée ».
Un stage 2010 vraiment réussi.
Merci à ceux qui ont œuvré pour son organisation sans faille. Ils se reconnaîtront.
Merci aussi à celles et ceux qui se sont chargés de l’élaboration de parcours au millimètre (enfin, à 20 km près !)… Ils se reconnaîtront également !
Enfin merci à tous pour la bonne humeur et les performances sportives avec, pour finir, une pensée pour tous ceux qui n’auront pas eu la chance de pouvoir se joindre à nous cette année. Réservez déjà vos places pour 2011, l’ambiance n’en sera que meilleure !

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

Franck C22 avril 2010, 08:52

Merci Franck pour ce récit, ça fait plaisir de revivre tous ces moments grace à tes écrits, même si ce m'est pas encore très vieux.
Je crois effectivement que ce stage fait partie des plus réussis dans une ambiance vraiment TOUT FEU TOUT FLAMME, TOUT FEU TOUT FLAMME (ça c'est du lyric comme dirait mon voisin, enfin je ne sais plus lequel, celui du bureau ou de Saint Théo !), même si j'ai encore une petite préférence pour celui des Fumades (Harribo c'est bon la vie,..............)
Vivement 2011, où l'on annonce déjà un retour sur les terres de notre Leader, qui y parait a déjà tracé les parcours avec horaires, denivellés et arrêts café avec une marge d'erreur de - 10%.

Antoine22 avril 2010, 10:45

Super résumé qui me fait encore plus regretter de n'avoir pas pu participer à ce stage !
Je vois que les fondamentaux de TVS ont tous été respectés, c'est bien l'essentiel...
A bientôt sur un vélo

marc buzenet23 avril 2010, 18:47

Bravo Franck pour ce magnifique post, à la fois synthétique et détaillé : tu ne travaillerais pas dans le journalisme, toi ... ? C'est beau comme un article de l'Equipe Mag à moins que ce ne soit de la Revue du vin francais !
Bravo à Patrick pour ces photos pour certaines prises dans des positions acrobatiques.
Mon seul regret du stage : je rate un seul apéro de la semaine et voilà, sanction du président, je ne suis pas sur la photo "bonnets chartreuse". Snifs ...


Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 7075  
précédé du chiffre six 

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 18/04/10 par Patrick, mise à jour le 23/04/2010 23:44 par Edouard