Grand prix de Pontcharra

Par Franck P
Le 22/04/2012

Course organisée par l'UC Pontcharra sur un circuit plat de 2,4 km dans la ville.

TVS représenté par 5 coureurs :

  • Vincent, Karl, et Gabriel en 3ème catégorie
  • Patrick et Franck P en 1ère catégorie

Course des 3ème catégorie (20 tours de circuit, soit 48 km) :

En résumé :

Une cinquantaine de concurrents au départ. Les 3 TVS finissent dans le paquet sans avoir pu tirer leur épingle du jeu mais prennent de belles places d'honneur : la 7e pour Karl et la 10e pour Vincent.

Les commentaires de Vincent :

Comme nous l’explique Franck (un peu plus bas), ce circuit était d’une part très ennuyeux, et particulièrement dangereux. Parce que si ce sont les coureurs qui débrident une course, c’est bien plus délicat lorsque la route est étroite et cabossée. Ceci dit, ces courses offrent parfois de belles victoires lorsque les éléments sont défavorables, mais ce sont des joies qui masquent assez peu les peines de dizaines de coureurs qui ne sont venus, souvent de loin, avec des envies, de la forme, et qui ne peuvent pas s’exprimer à la pédale, tant il était délicat de se faire une place à l’avant.

Bernard Hinault disait de Paris Roubaix que c’était une course de cirque que l’on regardait pour voir les coureurs tomber. Cela aurait pu etre la même chose ici. Petit coup de gueule donc quand au parcours, et gros coup de gueule quand à l’organisation de la course : problèmes de dossards qui entraine une diminution du kilométrage de la course (50 km au lieu de 60) et ce que j’estime être une erreur de faire partir en même temps les 1ere et 3eme catégories, que l’on sait etre les deux plus gros groupes de coureurs, sur un tel parcours.
A part ça, la course part assez vite, quelques tentatives ici et là, et Karl aux avant postes dans les 2 premiers tours. Il chasse même pour rentrer sur un groupe. Puis petit moment de calme, avant que 3 gars se fassent la belle, puis un second groupe de poursuivant qui va se former. Je ramène dans la ligne droite le peloton sur les poursuivants, et tente ensuite de revenir sur les 3 hommes. Je fais un tour en tête de peloton, en voulant dynamiter, mais un mec du fontanil joue parfaitement pour son équipier devant, et quand je demande à villard bonnot de m’aider à rouler, les 5 de derrières me disent « on a un gars devant ». A ce moment j’aurai bien demandé de l’aide de TVS, mais il n’y avait personne. Alors je reste au chaud pendant que quelques un roulent par intermittence.

Vient ensuite une autre péripétie dantesque : l’arrivée des 1ere caté. Tout le monde à droite de la route, ils passent, mais notre peloton trouve la bonne idée de leur accrocher le cul, en cette période d’élection, pour nous montrer ce qu’est le vrai rassemblement. Forcement, là encore, c’est un foutoit monstrueux, les dossards se mélangent, et nous rentrons (les 1 et 3 confondus) sur nos 3 fuyards. On dira que certains 3 sont restés dans les roues de 1 par la suite, personne ne sait ce qu’ont décidé les commissaires….

Niveau jambes ça roule, mon ami clément de voiron bache au bout de 15 km (pb de lentilles) dommage, mettant fin à notre petite tactique de début de course, et karl semble de mieux en mieux. J’apprend plutôt bien à frotter et bataille pour ne pas perdre une place dans les 15 premiers. Les 4 derniers tours sont avalés à toute vitesse, et dans le derniers tours, je laisse filer quelques précieuses places dans les relances, alors que nous avons enfin laissé partir les 1ere caté. Le sprint est encore un foutoire, dans la deuxième vague, je dois slalomer entre les coureurs qui se relèvent, et grille quelques coureurs qui n’allaient pas assez vite. Je finis tout proche de karl , vers la 12éme place, alors que j’avais clairement les jambes de remonter, mais le placement était mauvais.
Journée plutôt neutre donc, presque inutile. Comme une certaine fille de quelqu’un dont je tairai le nom pour m’éviter des quintes de toux fatales, nous avons fait de gros scores : près de 40 de moyenne, la plus grosse moyenne. Petite satisfaction : rentrer à velo a grenoble avec une charmante dame, très bonne rouleuse, avec qui j’ai fait les 40km du retour à 32km/h de moyenne, avec un beau vent de face (dame qui connais Franck Chevignon (ne dite rien à la sienne :)).

Les jambes sont là, ce qui me rassure, et je fais un appel aux coureurs de TVS de 3eme caté pour les courses de Cras et le Dep le 8 mai : il faut que l’on fasse la course devant, et que l’on se mobilise. 4 ou 5 coureurs c’est bien, si on peut en mettre un dans une échappée, c’est mieux. Si on rate l’échappée, tant pis, mais à TVS de rouler pour revenir. Il faut jouer la course d’équipe et se forcer à courir devant (Gabi faut frotter et fermer les yeux, tu verras ça passe). Nous avons le potentiel de ramener une victoire prochainement, à chacun de nous de faire parler les chiffres.

NDLR : A l'arrivée, Vincent se classe 10ème

Photo1

Vincent, à l'aise malgré tout.

Les commentaires de Karl :

Course et circuit bien résumés par Vincent et Franck.
Pour ma part, j'ai joué devant dès le départ et pendant 3 tours puis j'ai reculé pour reprendre un peu de souffle vers la 20ème place. Le reste de la course je suis resté concentré à l'avant du peloton. Jusqu'à ce moment épique où les 1ère cat nous ont repris. Alors qu'il était simple de se relever 1 tour et laisser un trou, certains imbéciles continuaient de coller au peloton 1ère catégorie. Résultat, beaucoup de coureurs n'ont pû tenter leur chance à partir de la mi-course (cf vincent) et le peloton est arrivé bien fourni pour le sprint final. encore une fois je frotte et remonte bien pour me lancer autour de la 13ème place. Et sur la ligne j'accroche un nouveau Top 10, peut-être 8ème, mais là il faudrait un coup de force pour avoir un classement exact.
Satisfait du résultat, mais il faut à tout prix que je vire au moins 8ème dans le dernier virage si je veux un podium au sprint.
Tel sera mon objectif à Cras. Je suis d'accord avec Vincent sur le fait qu'il faut être au moins 5 pour pouvoir peser un peu sur la course et jouer l'échappée.
Je serai plus modéré pour l'organisation qui avait un travail énorme à fournir. J'ai aperçu un caméscope sur la ligne pour un meilleur classement. Le circuit est truffé de nid de poule, mais l'erreur est avant tout de faire partir les catégories 1 et 3 ensemble.
Pour le reste, si certains coureurs de 3 étaient plus honnêtes et réfléchissaient plus qu'ils ne gueulent dans le peloton (il y a des spécialistes mais je ne connais pas leur nom), c'est tout le monde qui y gagnerait !

NDLR : A l'arrivée, Karl se classe 7ème

Photo2

Karl, dans le sprint final, parti de trop loin pour espérer un podium.

Les commentaires de Gabriel :

(A venir.... enfin peut-être)

Je n'ai pas grand chose à rajouter sur le déroulement de la course. Enfin si... mais où étais tu Maurizio? En voyant ton nom en 3ème position sur la liste des pré-inscrits, je me faisais une joie de rouler avec toi.Dommage, ce sera pour une prochaine fois .
A part ça, cette course n'a pas été une partie de plaisir pour moi. Relégué, rapidement dans
les 5 derniers du peloton, je n'ai guère quitté ces positions, à cause de cette frousse que j'ai, à m'insérer dans le peloton. Sinon ,les jambes étaient bonnes et je n'avais pas de difficultés à suivre le rythme,jusqu'à 2 tours de l'arrivée où je me suis retrouvé ,d'un coup, sans forces à cause d'une mauvaise alimentation. J'ai pu remarquer aussi pendant la course que Karl et Vincent(meilleur tour en course seul devant le peloton)avaient la bonne guibolle et se plaçaient de mieux en mieux dans le peloton.bravo à eux

Photo3

Gabriel, pas trop dans son élément sur ce circuit.


Course des 1ère catégorie (30 tours, soit 72 km) :

En résumé :

Plus de 67 concurrents au départ, ce qui est tout à fait inhabituel sur les courses Ufolep Isère en 1ère catégorie. De nombreux coureurs FFC ainsi que des cyclistes de clubs de Savoie et de l'Ain sont venus grossir les rangs. La course est difficile et très casse-gueule, mais les deux TVS évitent les chutes et se classent tous les deux dans le Top 20. Patrick se classe 8e et Franck 14e. Et ça n'a pas traîné en route : les 72 km ont été avalés à presque 41 km/heure de moyenne...

Les commentaires de Franck P :

Je ne connaissais pas le circuit, mais je n'ai pas été déçu du voyage : un vire-vire sur des routes souvent étroites, en partie défoncées et gravillonneuses... bref, tout ce qu'il faut pour finir par terre.
Je sais que, dans ces conditions, il vaut mieux courir devant qu'en queue de peloton, mais je ne parviens à enclencher ma cale gauche qu'après plusieurs centaines de mètres et me retrouve d'emblée très mal positionné.
La course part vite et je mets plusieurs tours à remonter vers l'avant du peloton. Une fois aux avant-postes, je m'accroche à la roue de Patrick et me glisse avec lui dans une tentative d'échappée à 4 assez rapidement reprise. Je choisis alors de me caler un peu plus au chaud dans le paquet, tout en essayant de demeurer dans le premier quart du peloton, souvent étiré dès que la route se rétrécit.
La moindre déconcentration (erreur de placement, coup de frein brutal devant, ou tentative pour boire ou essuyer ses lunettes) se paye à chaque fois par une dégringolade en fond de paquet et plusieurs tours à trimer comme un dingue pour remonter aux avant-postes. Usant !
Nous rattrapons le peloton des 3ème catégorie avant la mi-course, à un moment où je me retrouve justement assez mal positionné. Il nous faut presque deux tours pour dépasser la longue procession des "dossards rouges" et je suis contraint de faire un bel effort pour me repositionner dans les roues après ce périlleux épisode (plus de 100 coureurs qui se dépassent sur des routes étroites et défoncées, c'est parfois un peu rock'n'roll !).
A 7 ou 8 tours de l'arrivée, j'entends un grand fracas juste devant moi. Ça y est, la chute tant redoutée est survenue. Heureusement, je suis (cette fois) bien positionné et je parviens à éviter de peu un coureur tombé lourdement sur la chaussée. Au bruit, je perçois que tout le monde n'a pas eu cette chance derrière moi. Selon certains témoignages, près de 15 coureurs auront été pris dans la chute et deux d'entre eux seront même bien amochés. Mes pensées les accompagnent pour les difficiles nuits à venir (je connais assez bien le problème...).
Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, je me retrouve plus ou moins échappé dans un groupe d'une quinzaine d'unités, sans que personne ne prenne toutefois l'initiative de rouler. Le peloton, un peu amaigri, met près de 2 tours à se reconstituer. Nous ne sommes alors plus très loin de la conclusion de cette épique chevauchée.
Dans les trois derniers tours, j'essaye de rester placer aux avant-postes mais je sens la crampe me guetter au niveau de la cuisse droite dès que je force un peu ou me mets en danseuse. Ça va être chaud !
Dans le tout dernier tour, la meute est lâchée et il faut composer avec quelques coureurs kamikazes. Je rétrograde un peu et me retrouve vers la 25ème place à l'amorce de la dernière ligne droite.
Je mets mes dernières forces dans la bataille pour remonter autant que possible avant les 300 derniers mètres. Je reviens quasiment dans le sillage de Patrick qui se faufile comme il peut. J'aperçois un groupe de 5 ou 6 coureurs détachés avec une centaine de mètres d'avance. Nous ne reviendrons plus.
Je passe la ligne aux alentours de la 10ème place du paquet, pas loin derrière Patrick, surtout content de finir entier. Au final, je prends la 14ème place.
Pour moi, ce circuit s'est surtout illustré par sa dangerosité, surtout avec d'aussi gros pelotons au départ, et les occasions de chuter ont été nombreuses (grands coups de frein, guidons qui jouent à touche-touche sur des routes qui secouent beaucoup, etc...). A défaut d'avoir pris vraiment du plaisir à courir, disons que c'était un bon entraînement pour apprendre à manier sa bicyclette en milieu hostile !

Photo4

Franck a cherché à rester le plus possible aux avant-postes.

Les commentaires de Patrick :

Je partage l'avis de Vincent et Franck. Cependant j'ai déjà vécu des courses intéressantes sur ce circuit. Et puis pour moi cette course a toujours été une course de mise en jambe, et ce circuit est parfait pour forcer.
Mon vécu de la course : Très vite je prends mal à l'épaule gauche dans les relances en danseuse. Circuit trop secouant et épaule surmenée d'un excès de travaux domestiques... Du coup j'ai relancé assis pendant toute la course et ca m'a pas encouragé à me concentrer sur le sprint final. Et puis très vite, je perds mon wattmètre. En fait (détails techniques un peu chiant, mais c'est pour ceux qui suivent mes usages de chambre a air) depuis cette année, j'ai remplacé mon accroche par rondelles de chambre à air par du rilsan, plus pro... Mais sur ma potence Rotor très conique, avec les secousses "hors normes" du circuit, le support a reculé et le compteur s'est retrouvé pendu a l'envers sous la potence. J'ai alors entrepris de recaler tout ça à l'endroit tout en roulant dans les bosses au milieu du paquet. Pas simple car un rilsan n'était plus du tout accroché au support. Bref, je fini par y arriver, et au moment de recaler tout ça en force en le remontant vers la partie plus large de la potence, je fais sauter le compteur qui traverse tout le paquet. Et merde, pas pour le compteur, c'est costaud et il a déjà fait ce type d'acrobatie notamment en Guadeloupe avec Manu. Mais pour moi, depuis 2007 je n'ai jamais roulé sans wattmètre ! Même pour aller chercher le pain a vélo je mets le wattmètre ! Bref, sans espoir pour le sprint, sans wattmètre, je me suis forcé a forcer et la course s'est passée. J'ai fini en sprintant assis, pas si mal, surtout que j'ai été gêné par un jeune con qui est passé entre moi et un trottoir avec des voitures. Normalement ce ne passait pas, mais c’était alors une chute avec des conséquences potentiellement grave, alors je n'ai pas fait le vieux con, je me suis relevé pour le laisser passer et pour relancer derrière, toujours assis... Voila quoi, c'est une course de vélo... A oui, je suis aussi passé à 2 doigts d'être pris dans une chute massive à 6 ou 7 tours de la fin. Content de ne pas être par terre, j'étais reparti tout doux pour m'arrêter et récupérer mon compteur, le signaleur qui l'avait récupéré étant a quelques centaines de mètres plus loin. Et puis Charles m'a doublé en m'encourageant. On est alors parti a la poursuite du paquet que l'on a rejoint après presque un tour de poursuite. Il va bien ce jeune, si il continue il va finir par gagner une course !
Bref, une course de vélo comme tant d'autres. Vivement la prochaine !

NDLR : A l'arrivée, Patrick se classe 8ème

Photo5

Patrick (sur la gauche) a dû serrer les dents, la faute à une épaule endolorie.


Les résultats sont à retrouver sur le site de l'UC Pontcharra


Franck C23 avril 2012, 11:33

Belles courses les gars, genre de vire vire que je n'apprécie vraiment plus. Vivement les longues cyclos montagneuses que je me fasse enfin plairir avec un dossard, même si d'ici là je pense venir vous donner un coup de main au championnat et au tryptique.@Vincent, qui est donc cette admiratrice avec qui tu es rentré sur Grenoble ?

Vincent23 avril 2012, 12:12

Anne-Marie BERTRAND je crois, de jarrie champ, très forte en tout les cas. Tu as un programme de cyclos à venir franck?

Karl23 avril 2012, 14:26

Bon allez je vais y aller de mon commentaire dans les minutes qui viennent.
Ah ton histoire de wattmetre m'a bien fait rire patrick...

Franck P23 avril 2012, 14:32

@Patrick : voici donc l'explication. Durant toute la course, j'étais effectivement surpris de voir que tu relançais toujours assis et je pensais que c'était une façon de t'économiser (en fait, c'en était une, mais elle n'était pas destinée à soulager les cuisses mais l'épaule...).
Quant au wattmètre, en ce qui me concerne, ça secouait tellement que je ne l'ai quasiment pas regardé durant toute la course. Cela dit, après analyse des données, je n'ai pas fait de watts. 241 en puissance normalisée, je crois, et un ISS de 0,7. C'est pas beaucoup.

Alexis Sicard23 avril 2012, 19:02

@Patrick: Charles va bien en effet! Il est déjà à 2 gagnes! ;)

Franck P23 avril 2012, 20:30

@Alexis : je pense que Patrick faisait de l'humour car il sait bien combien Charles est costaud et en pleine réussite.
Je profite de cette tribune pour remercier encore "ta" Laetitia pour les superbes photos qu'elle nous transmet après chaque course. Cela donne encore plus d'attractivité à nos articles et nous l'apprécions beaucoup.

Patrick23 avril 2012, 20:32

@Alexis: A ben dis donc, tu vois j'ai l'oeil pour reconnaître les champions ! ;-)

Franck P23 avril 2012, 20:41

@Alexis : bon, tu es tellement présent sur le Wiki de TVS que je pense qu'il va falloir sérieusement penser à nous rejoindre l'an prochain ! On a besoin de jeunes coureurs motivés pour battre Charles en 2013 !

Laurent23 avril 2012, 22:13

Bravo à vous tous pour avoir défendu les couleurs de TVS, même si à la lecture de vos CR je me dis que j'ai finalement bien fait de m'abstenir...
L'un d'entre vous à une idée de la façon dont s'est passé la course des 2éme et 4éme catés?

Franck P23 avril 2012, 22:37

@Laurent : non, aucune idée, je ne suis pas resté. Ce que je peux te dire c'est qu'il y avait moins de coureurs (environ 30 par peloton).

Alexis Sicard24 avril 2012, 09:05

@Patrick: Je vois ça! Tu as l'oeil! ;-)
@Franck: Ca va être dur de courir sur l'un de mes meilleurs amis! Mais merci quand même ;-)

Karl25 avril 2012, 20:58

Super les photos! Merci à la photographe!

Karl25 avril 2012, 21:14

Sympa aussi d'avoir les résultats.
Personnellement je fais mon meilleur résultat en course depuis mon arrivée en Isère.
Par équipe je vois aussi qu'on est le seul club a placé 2 coureurs dans les 10, c'est encourageant.

Justice09 mai 2012, 10:53

A la lecture des nombreuses critiques de cette course, j'ai hâte de lire la synthèse du championnat d’Isère dont le circuit était encore plus étroit qu'à Poncharra, l'attente pour les dossards aussi longue, une descente dangereuse au point d'envoyer des coursiers à l’hôpital, une neutralisation de la course comme à Poncharra qui ne respecte en rien les règlements, ... J'ai hâte de lire vos invectives.
Note positive : Votre site et photos sont biens.
Attention aussi au droit à l'image que vous ne respectez pas. Lorsque l'on veut être critique il faut aussi connaitre le droit. A bon entendeur...

Franck P09 mai 2012, 10:59

@Justice : si tu souhaites engager une conversation, la moindre des choses serait de ne pas le faire de façon anonyme. Tu peux nous écrire ici : tvs38@free.fr

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 6242  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Merci à Laetitia pour ces jolis clichés)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo7
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo8
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo9
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo10
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo11
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo12
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo13
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo14
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo16
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo17
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo18
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo19
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo20
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo21
Photo22


Photo23
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo24

www.isere.fr


Photo25
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 22/04/12 par Franck P, mise à jour le 22/10/2012 22:31 par Franck P