TVS sur tous les fronts

Par Franck P

Le 15/10/2012

Pas moins de 4 courses disputées ce week-end par Laurent J, Vincent, Radu, Pierre, et Franck P... Voyons tout cela dans l'ordre chronologique :


Samedi après-midi : Grimpée Coublevie / St-Julien de Ratz (organisée par l'UC Voiron) :

Laurent a décidément une grosse envie de courir en cette fin de saison : après Paladru et St-Vulbas la semaine passée, il a de nouveau décidé de s'aligner sur deux épreuves lors de ce week-end, à commencer par cette grimpée vers St-Julien de Ratz qu'il aborde en voisin. Le plateau est relevé avec pas moins de 80 concurrents et, même si Laurent n'est pas un pur grimpeur, il sait se faire mal dans ce genre d'épreuve. Il prend une belle 24ème place, à 2'50 du vainqueur Joris Ronflet (VC Pontois).

Le récit de Laurent :
(A venir... peut-être)

Voir les résultats sur le site de l'UC Voiron


Dimanche matin : Montée du Murier (organisée par l'ES St-Martin d'Hères) :

Là encore, du monde (78 participants) et une belle brochette de spécialistes avec les intouchables Polvéroni, Garnier, Ronflet, pourtant tous mis au pli par un Mickaël Gallego en grande forme.
TVS est plus modestement représenté par Radu et Vincent. Vincent qui, après avoir découvert les contre-la-montre pour purs rouleurs revient à ses premières amours avec cette grimpée en ligne. Il prend la 28ème place du scratch (12ème de la catégorie 19-29 ans) à 5'18 de Gallego (qui, au passage, établit un nouveau record sur cette épreuve).
De son côté, Radu décroche la 58ème place (8ème de la caté 50-59 ans) à 11'14 du vainqueur.

Le récit de Vincent :
La grimpée du Murier..., ou plutôt la "Classique des châtaignes" tant la route, un brin défoncée, était recouverte de bogues à moitié vides tandis que d'autres, au contraire, étaient à moitié pleins. C'est un signe, c'est la fin de saison. Qui dit fin de saison dit motivation émoussée et envie de changer un peu d'air. L'air est frais justement, l'hiver en octobre, y a plus de saison. Depuis le chrono de Saint-Vulbas et le "derrière-scooter" réalisé par équipe avec Manu, Laurent et ce cher (je ne dis pas ça parce qu'il est Normand) Mehdi, j'ai un peu levé le pied et facilement repris un ou deux kilos suite à un enchaînement dantesque de week-ends d'intégration, soirées étudiantes et concerts de musiques en pleine Oktoberfest (fête de la bière).
Moi qui m'amusait à dresser un portrait satirique de l'étudiant moderne, avare de légume, généreux en mousse, phobique du vert et des escaliers en pente dure, je me suis laissé aller à l'endogamie notoire qui consiste à adopter les codes communautaires pour mieux se lier à ces gens de mon milieu. Bière et tacos, voilà ma nourriture depuis deux semaines. C'est d'autant plus regrettable que mes quelques sorties réalisées avec Gabriel me montrent une vérité encourageante : j'ai sans doute la meilleure forme de ma vie. En effet après 1000 kilomètres en septembre et des chronos à répétition, j'avais comme qui dirait, dégrippé le moteur. J'emmène du braquet, même en montagne, malgré ma petite bedaine.
Après avoir reconnu le Murier deux fois en deux semaines, je me dis que c'est un col intéressant, court et pentu, avec des portions idéales pour récupérer. Mon principal ennemi : les Rocktambules. J'avais tout prévu sauf ça. J'avais complètement oublié que j'avais les places pour ce festival depuis des mois. Il n'y a pas de poisson dans le tacos, alors j'oublie tout. Pourtant quand j'étais petit j'avais une trompe... pardon, une mémoire d'éléphant... C'est pas beau de vieillir. Alors voilà, vendredi concert, couché vers 2h, samedi concert, couché à 5h30. Au reveil à 8h, c'est simple, je ne sens pas vraiment mes jambes. La danse et la bière? Peut-être bien... 3000 personnes qui se frottent pour danser... surement. Je prends Radu à 9h15 et nous partons vers Gières dans le froid matinal d'un hiver dominical.
Échauffement sommaire, je n'ai rien à espérer, je veux y aller tranquille. Seulement je me connais, je vais encore me trahir... Cependant je fais un départ calme. Je démarre bon dernier et double Radu au bout d'un kilomètre avant de partir ensuite en chasse derrière tout ce qui se trouve devant moi.
Je croise Stéphane Bocquier, Damien du SCALE que je rejoins dans la descente, et réussi à chopper les roues d'un groupe de 5 qui enfonce plutôt bien les pédales. On roule au train, sans accélération, mais dans ces pentes sévères, un simple km/h peut nous faire basculer. Nous perdons 2 unités et nous retrouvons à 3.
A 400 mètres de la ligne, je mets une banderille. Je n'ai plus rien dans les jambes, mais comme le dit Patrick, quand c'est valable pour nous, c'est souvent valable pour les autres. Un gars arrive à suivre alors je tombe encore du dent pour le faire craquer. Je termine bien essoufflé, 28ème en 17.5km/h. Moyenne flatteuse, même si je suis persuadé qu'avec une nuit complète, je faisais une bonne minute de moins. Mais tant pis, le week-end était bien agréable. La saison s'achève, il reste pour moi le chrono de Jardin (avec qui, je l'ignore encore), puis une course de VTT chez moi à Lisieux le 28 octobre, et on pourra souffler un peu.

Le récit de Radu : Difficile de faire un compte-rendu à la suite de la belle prose de Vincent... Bref, les distances courtes (8,3km et 600m de dénivelé) demandent un effort explosif qui n'est pas vraiment mon point fort. Cette course avait une valeur de test car depuis un mois je m'entraîne exclusivement à faire des efforts explosifs sur 30-40 minutes, soit une dizaine de sorties en trois semaines, dont deux fois le Mûrier en 38 puis 37 minutes (le record de l'épreuve, détenu par M. Gallego, est de 23 minutes et des poussières).

Mon objectif de dimanche matin était donc très simple : battre mon propre record et m'approcher ainsi du podium en catégorie H5 (qui sera la mienne la saison prochaine !). Au départ je repère d'ailleurs mes "adversaires" du jour, notamment deux membres du Fontanil Cyclisme qui font régulièrement des podiums en H5 (Roger Monterrat et Claude Janus). Je n'aime pas les échauffements trop appuyés car cela me coupe les jambes au moment du départ, ce qui semble parfaitement convenir à Vincent (voir son récit, vous comprendrez vite pourquoi !). Au bout de seulement 1 km je double Roger sans difficulté. J'arrive également au niveau de Claude au bout de 3-4 km. J'hésite entre prendre sa roue ou le doubler, je choisis la deuxième option qui s'avère finalement étre la moins bonne. Claude se cale dans ma roue. Suit une portion plate et légèrement descendante. Je fournis beaucoup d'effort en essayant de rattraper un groupe de trois unités (le jargon cycliste commence à rentrer) qui est à seulement 50 m devant moi. En vain. Cependant, Claude est toujours dans ma roue... Et dès que la route grimpe à nouveau, il me double sans difficulté et me dépose ! Au final, il m'aura pris 50 secondes dans les 2 derniers kilomètres (une pente à 9%) pour accrocher la 3e place en H5. De mon coté, je finis en 34'17'' à 14.6km/h, soit 8e/12 en H4. Vivement la saison prochaine !

Voir les résultats sur le site de l'ESSM


Dimanche après-midi : Gentleman de St-Georges d'Espéranche (organisée par le VC Max Barel)

56 équipes et 27 coureurs individuels engagée dans ce contre-la-montre et, parmi eux, Laurent J et Pierre.
Laurent, qui n'a selon toute vraisemblance pas dépensé assez d'énergie la veille à Coublevie, a choisi de s'aligner à la fois en individuel et en gentleman, en compagnie de Laurent Thion (Cyclo Team 69). Sa belle 7ème place en individuel lui offre aussi 13ème du scratch (sur 83 classés) et confirme sa très belle forme du moment.
Le duo qu'il forme avec Laurent Thion prendra la 25ème place du scratch, avec 2 mn de plus que Laurent en solo.
De son côté, Pierre réalise une fois de plus un très gros chrono avec la 3ème place en individuel et la 4ème du scratch. En fait, une seule équipe aura finalement réussi à rouler plus vite que lui...

Le récit de Laurent J :
(A venir... peut-être)

Le récit de Pierre :
(A venir... peut-être)

Téléchargez les résultats du CLM individuel
Téléchargez les résultats du CLM par équipe
Téléchargez les résultats du classement scratch


Dimanche après-midi : Gentleman Maxime Bouet à Artemare (organisée par TVO) :

TVS représenté par Franck P (mon récit) :

70 équipes au départ de cette gentleman certes courte (même pas 11 km) mais tracée sur un beau parcours parfaitement sécurisé. Alexis Sicard (du Fontanil) m'a proposé de former un duo inédit, une façon de sceller la belle complicité développée au fil des mois.
C'est, une fois de plus, un peu malade que j'aborde ce rendez-vous, toujours pas remis de la crève attrapée sous la pluie lors du national Ufolep. Fiévreux et courbaturé au matin de l'épreuve, je suis même à deux doigts de renoncer mais je n'ai pas envie de décevoir mon partenaire du jour qui compte sur moi pour sa dernière course de la saison. Alors Yalla, on verra bien ce que ça donne...

Alexis a le privilège d'ouvrir l'épreuve en compagnie de Maxime Bouet "himself", 20ème de la dernière Vuelta. A eux deux, ils signent un chrono de référence de 15'30 qui ne sera battu... par personne !
Dans l'aventure, Alexis (qui dit n'avoir jamais autant souffert sur un vélo !) a laissé quelque plumes. De mon côté, je suis surpris de constater, lors de l'échauffement, que les jambes ne répondent pas si mal que prévu. Tant mieux.
Nous prenons le départ à 14h32. Après 500 mètres de plat, le circuit attaque directement par une belle bosse d'environ 1500 mètres que j'ai prévu d'aborder en tête, étant réputé le moins grimpeur des deux. Mais entre mon envie d'envoyer du gros et le jus laissé par Alexis dans son convoi supersonique avec Bouet, cela produit un résultat inattendu : je me retrouve rapidement avec une bonne cinquantaine de mètres d'avance sur mon équipier. Je remets quelques dents histoire de l'attendre. Il met un peu de temps à revenir et je relance aussitôt l'allure mais l'élastique se distend à nouveau illico. Alors je régule mon effort et monte à un train plus tranquille pour lui permettre de revenir dans ma roue. Nous finissons finalement la bosse sans trop forcer ce qui, finalement, me sera sans doute salutaire sur le final.
Alexis connais déjà le circuit pour l'avoir d'abord reconnu et ensuite parcouru en course, il choisit d'encaper sans temps mort dans la descente. Je prends sa roue jusqu'au bas de la descente, et nous voilà maintenant partis pour 6 km relativement plats avec des relais efficaces au cours desquels notre vitesse reste en permanence comprise entre 40 et 50 km/h.
Plus que 1500 mètres avant la ligne d'arrivée. Alexis a sacrément repris du poil de la bête et c'est désormais moi qui souffre dans sa roue, le laissant prendre des relais de plus en plus longs.
Dernier virage à gauche, nous donnons ce qu'il nous reste dans la ligne droite finale et bouclons notre périple en 16'33, soit avec à peine 1 minute de plus que le temps de référence réalisé par Alexis avec Maxime Bouet.
Nous prenons la 12ème place du scratch et la 4ème de la catégorie, plutôt satisfaits de notre prestation même si le podium aurait sans doute été possible avec une meilleure gestion de la bosse (désolé Alexis, ma courbe de watts me montre clairement que je l'ai attaquée comme un mort de faim !).
Mes données watts : 291 en moyenne et 302 en puissance normalisée.

Photo1

Et c'est parti pour un duo inédit

Cette course m'aura aussi donné la possibilité de bénéficier (pour la dernière fois) des belles photos de Laetitia et (pour la première fois) de ses excellents cookies au chocolat.
Elle m'aura aussi permis de retrouver Cédric Picolet et d'aller, à cette occasion, lui faire part de mes regrets pour l'inutile polémique lancée à son encontre sur ce même site (et par mon intermédiaire !). Le malentendu est, je l'espère, dissipé, et nous espérons le revoir l'an prochain à Paladru pour tenter d'améliorer sa perf' de 2011 !

Ultime rendez-vous de la saison pour moi : la gentleman Mickaël Buffaz que je disputerai samedi prochain en compagnie de notre président (Laurent) en super forme. Il va y avoir de l'émulation dans l'air !

Voir les résultats de la gentleman

DANIEL16 octobre 2012, 09:09

super journée avec maxime et autre pros , belle victoire de alexis et maxime dommage pour la pluie , mais bon c'était prèvu . les pros on peut dire ce qu'on veut mais c'est autre chose que les footeux eux son abordable et naturel . pour ma part j'ai fait le chrono avec thomas rostollan me suis régalé j'ai même pas mis le chrono c'était pas le but pour moi de venir ici JUSTE ME FAIRE PLAISIR . bonne fin de saison a vous moi c'est coupure jusqu'a début décembre !! pour 2013 ????

Alexis Sicard16 octobre 2012, 11:20

En tout cas merci Franck! C'était bien sympa! Je suis rassuré de savoir que tu as attaqué la bosse un peu fort. Je serai curieux pour le coup d'avoir tes courbes de Watts pour commencer à comprendre un peu tout ça!
L'année prochaine on reconstituera ce duo! Bon courage pour la semaine prochaine (surtout que Laurent est en grande forme), et on se verra l'an prochain sur les chronos, et on essaiera de rouler ensemble ;)

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 9967  
précédé du chiffre six 

diapo

Les photos de Laetitia
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo3
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo4
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo5
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo6
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo7
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo8
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo9
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo10
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo12
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo13
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo14
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo15
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo16
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo17
Photo18


Photo19
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo20

www.isere.fr


Photo21
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 16/10/12 par Franck P, mise à jour le 22/10/2012 21:58 par Franck P