Prix Christian Rettemeyer 2013

Par Franck P
Le 14/04/2013

  Cliquer ici pour partager par messagerie

Photo1

Course organisée par le club de Rives sur un circuit vallonné de 8,1 km.

TVS représenté par 14 coureurs :

  • Morten, Franck P, Yann, Pierre, Patrick et Manu en 1ère catégorie
  • Laurent J et Vincent en 2ème catégorie
  • Samuel, Franck C, Gabriel et Benoît en 3ème catégorie
  • Radu et Gianni en 4ème catégorie

Course des 1ère catégorie (10 tours de circuit, soit 81 km) :

En résumé :

Manu s'échappe dès le 3ème tour avec l'espoir d'être imité par d'autres coureurs mais il ne voit personne revenir et décide de poursuivre son effort seul pour un Chrono individuel de 56 bornes. Après avoir compté jusqu'à 1'15 d'avance, il termine finalement 10 secondes devant Olivier Picard (du SCALE) revenu comme une bombe de l'arrière.
Patrick et Pierre finissent dans le peloton, aux alentours de la 15ème place.
Franck, décroché au 7ème tour, termine au delà de la 25ème place.
Morten, un peu dans le dur, abandonne à mi-course, tandis que Yann, décidément très poissard après sa crevaison à Gillonay, ne peut éviter un coureur qui chute devant lui à la fin du 1er tour. Après un soleil par-dessus le vélo, il repart mais ne peut revenir sur le paquet. Il finit avec le peloton des 2e et 3e catégorie.



Les commentaires de Manu :

Me sachant plutôt en forme, la raison aurait du me conduire à rester au chaud dans les roues pendant le plus de temps possible, pour finalement attaquer et faire la différence sur la fin.
Mais voilà, quand on est en forme et que le moteur marche bien, on a souvent envie d'appuyer sur la pédale d'accélérateur juste pour voir ce que ça fait ! C'est ainsi qu'à l'entame du 3eme tour, peu après avoir franchi la 3eme petite bosse de la montée, voyant tout le monde à cours de souffle, je décide de mettre plein gaz. Malheureusement je reste seul devant, personne n'ayant voulu faire l'effort. J'hésite au bout d'un demi tour à me relever, mais ayant déjà dépensé pas mal d'énergie dans mon attaque, je décide de continuer mon effort.
Au fil des tours l'écart augmente légèrement jusqu'à ce qu'on m'annonce 1'20 d'avance. Certains me disent même à 2 tours de la fin que j'ai déjà course gagnée vu les écarts. Ma tête se méfie un peu de cette information mais les jambes la gobe sans broncher. Je boucle donc les derniers tours sur un rythme plus tranquille, avec comme préoccupation principale de ne pas prendre de crampes. Je termine donc ma course, lève les bras, puis vois débouler quelques secondes après avoir franchi la ligne le 2eme de la course qui allait me doubler à coup sûr si le circuit avait fait 1 km de plus... Mais bon, au final j'ai course gagnée, une bonne forme, bref tout va bien !

L'arrivée de Manu, après 60 kilomètres passés seul en tête !



Les commentaires de Pierre :

Dès le premier tour, je suis mal placé au pied de cette montée en plusieurs parties. Yann tombe juste devant moi, et le contourne par la gauche, mais le ton est donné: la course va être difficile. Après l'attaque de Manu, se pose pour moi toujours la même question du mauvais placement avant la bosse même si l'allure est moins forte. Et j'arrive avec Franck et Patrick, à rester aux avants postes sur les parties planes. Néanmoins, au milieu de la course, les hommes forts changent la façon de passer les bosses: désormais l'allure est soutenue du début à la fin de la montée et là cela devient très difficile, avec des trous à boucher à chaque fois. Rien à faire, les jambes font mal et là nous commençons à perdre le contrôle du peloton, 3 coureurs s'esquivant sans que nous nous en rendons immédiatement. Heureusement, devant Manu gère à merveille et finit la course en tête. En ce qui me concerne, quelques interrogations sur mes difficultés à suivre dans certaines portions du circuit, dont je crois connaître la cause... Une course est comme un examen, les entraînements comme une révision. Faites des impasses sur certains points et cela finit toujours par vous rattraper.



Les commentaires de Patrick :

A fond dans la bosse à tous les tours, mais plutôt mieux à la fin qu'au début, bref, les watts ne sont pas là mais le moteur tient le choc plutôt mieux que prévu. Pour illustrer, j'ai fait moins de watts qu'à la "sortie galette des rois"... (mais là on pouvait forcer sans réfléchir, en pensant à la galette à la fin...)
Sinon, Manu commence a être à peu près en forme, sauf qu'il ne sait pas encore bien compter : il avait dit qu'il attaquerait à l'entame du 10ème et dernier tour... D'ailleurs je ne l'ai pas vu partir, j'étais à ce moment très concentré sur la roue devant moi, à tout donner pour ne pas la laisser filer.



Les commentaires de Franck P :

Première sortie en cuissard court, comme pour beaucoup... Le bronzage cycliste n'est pas encore là mais la forme arrive doucement.
Malgré tout, dès la fin du 1er tour (et donc le passage de la bosse), je comprends que ça ne va pas être simple de tenir jusqu'au bout dans les roues des avions qui montent ça les doigts dans le nez. Pour moi, cette bosse est une galère et je suis obligé de l'aborder à chaque tour vers la tête du peloton pour espérer accrocher les dernières roues au sommet. La seule chose qui me rassure (un peu), c'est de voir que Pierre et Patrick ont l'air d'être autant à la peine que moi à cet endroit.
Bon, l'espoir de bien figurer sera, comme je m'y attendais, de courte durée : je me prends d'ailleurs un premier éclat dans la bosse du 3ème tour, mais je reviens. Je me prends un deuxième éclat sur le replat du 6ème tour, mais je reviens encore... Et puis arrive l'entame du 7ème tour et des prémices de crampes. Sans illusion, je me fais décrocher dans la bosse à la fin du 7ème tour, incapable de forcer encore, à la limite des crampes au niveau des cuisses.
Je termine les 3 derniers tours à allure plus modérée avec un coureur de l'UC Culoz-Belley (que je remercie encore pour ses relais, si toutefois il me lit...) et des pensées pour Manu, échappé depuis le 20ème kilomètre et qui doit en chier aussi devant, mais en roulant sans doute au moins 5 km/heure plus vite que nous !
Voilà, je termine au delà de la 25ème place, pas vraiment satisfait. Pour espérer mieux, il aurait sans doute fallu trimbaler quelques kilos de moins... en mai peut-être ?



Les commentaires de Yann :

Il y a 15 jours c'était "Pschitttt !" ; là c'est "Splash !" Ca change un peu.
Certains se demandent si 13 porte bonheur ou malheur : moi je crois que je commence à avoir un début de réponse en 2013.
J'aimerais tout de même que la guigne cesse un peu de me sucer la roue pour que je puisse cotoyer un plus longtemps mes camarades de peloton...

Photo2

Yann, décidément malchanceux, a été contraint à chasser derrière le peloton après une chute dans le 1er tour.



Les commentaires de Morten :

In english, sorry...

A beautiful day, a beautiful course in a new beautiful shirt and bibs.
I realized at the start line that this was indeed the first race for me in almost exactly 12 months. I don't remember the last one with an (actual) hill.
The pace was for me fast on the hill but that was what I expected. What I did lack was the practice to be sure to stay up front into the hill. Instead I was starting the climb among the last and effectively had to catch 20-30 meter on the lead people before the rolling part of the course started. Although the crosswind and headwind sections were easy it was not enough time for proper recovery for me and I was loosing ground on each finish line crossing. Halfway through the race I had to let the group go and that was it.
Until next time.

Traduction :

Une belle journée, un beau parcours avec une nouvelle tenue et un dossard.
J’ai réalisé sur la ligne de départ que c'était en effet ma première course depuis pratiquement 12 mois. Et je ne me souviens pas de la dernière avec une (réelle) bosse.
Le rythme était pour moi un peu élevé dans la bosse mais je m’y attendais. Ce que j'ai oublié était de me replacer pour être sûr de rester à l'avant au sommet. Au lieu de cela, je commençais la montée parmi les derniers et devais combler 20 à 30 mètres sur la tête de course avant d’atteindre la portion plate. Bien que ces portions avec vent de travers ou vent de face soient faciles, ça ne me laissait pas assez de temps pour vraiment récupérer de mes efforts si bien que je perdais du terrain à chaque nouveau passage de la ligne d'arrivée. A la mi-course, j'ai dû laisser le peloton filer et c'était plié pour moi… jusqu'à la prochaine fois.


Course 2ème catégorie (9 tours de circuit, soit 73 km) : :

En résumé :

Laurent est contraint à l'abandon dès les premiers kilomètres, victime d'une crevaison lente. Après quelques tentatives d'attaques infructueuses, Vincent termine dans le paquet.



Les commentaires de Vincent :

Suite à une bonne course à Gillonnay, j'avais poursuivi l'entrainement de façon correcte, étant même un peu cramé le week-end passé lors de la reconnaissance du circuit.
Malheureusement, je suis arrivé en stage de fin d'année universitaire, et j'ai les horaires de travail de la plupart des coursiers de TVS. Forcé de constater que ça n'est pas évident de se faire de grandes sorties en semaine avec ce rythme là...
Du coup je force un peu sur une heure, une heure et demi, guère plus. Mais ce week-end là, mes parents sont venus de Normandie pour me visiter, alors je voulais bien faire. La fierté familiale.. Depuis le temps que je les emmerde, et que je leur donne du souci sur un vélo, il fallait bien essayer de justifier cette pratique sportive (et monacale).
Le circuit serait compliqué, nous le savions tous. Le soleil ne nous aiderait pas à résister aux crampes. C'est ce qui m'a fait le plus mal.
Au départ, Laurent voit son boyau épais comme un octogénaire à l'été 2003, et se met sur le bas-coté pour observer la course de ses protégés. Comme dit Pierre, avec "The Président", on serait parti plus vite.
En effet, premier passage de la ligne, Basile (du Scale), me demande de m'écarter. Grand dieu, les échappés de la 3 nous ont déjà mis deux minutes dans le nez... Effectivement ça ne roule pas... à part dans la bosse où ça roule à bloc.
Bêtement, je force pour remonter un peu, car désormais nous sommes les 2 et les 3eme caté, soit plus de 60 coureurs, et la file est longue... La clé était sans doute de ne pas se faire mal, tout en moulinant (si possible en tête de peloton), car de toute façon, en haut, ça ne roulait pas beaucoup.
Bref, je tente d'accélérer avec un coureur du Fontanil, dans le 2ème tour, mais ça suis derrière, et je n'ai pas le souffle pour embrayer ensuite. Une échappée aurait tout changé, et j'aurais vraiment préféré ne pas rester dans un si grand groupe. Malgré cela, je reste au chaud, rarement devant ce peloton. Je tente parfois de suivre Gérard Pic qui m'a impressionné par sa capacité à rester placé à l'avant, mais je ne tiens jamais bien longtemps. Les passages de bosse me font mal à la longue, je tire chaque tour un peu plus la langue une fois là haut, et j'oublie de bien boire à la mi-course. Résultat, grosses crampes à l'avant-dernier tour. Je perds les roues puis reviens difficilement. Je vide les bidons, et ça va un peu mieux, mais je ne peux faire mieux que suivre dans le faux-plat descendant avant l'arrivée dans Rives. J'aborde la bosse trop loin de la tête, et j'ai encore du mal à me lever de la selle. je dois finir dans la deuxième moitié du peloton.
Pas de quoi fabuler donc en deuxième caté. J'ignore si Samuel nous rejoint déjà (si on fait les comptes, il a 26 points), mais en tous les cas, ça ne va pas tarder. Il faudra encore s'entrainer plus dur et surtout plus longtemps ces prochains jours pour tenter de m'amuser un peu plus dans ce peloton décidément très costaud (sans doute plus relevé avec l'arrivée du peloton des 3).
Mais il faisait chaud, il faisait beau, les familles avaient quitté leurs jolies chaumières pour prendre des couleurs. Parlant de couleurs, j'en connais qui seront encore plus beau sur les podiums avec ces nouveaux maillots...

Et, cerise sur le gâteau, faudrait-il avoir le cœur plus sec que le gosier d'un enfant du Sahel pour ne pas être ému et s'exalter devant les performances de Manu, dans un formidable numéro de soliste, et de Samuel, qui s'est baladé en multipliant les attaques... Quelle équipe mes aïeux, quelle équipe...
Rendez-vous tous à la grimpée des 3 communes.

Photo3

Vincent s'est montré offensif, mais sans réussite.



Les commentaires de Laurent J:

Comme dirait un certain Loïc : "crever sur la ligne de départ, c'est un pneu chiant..." Heureusement, vous avez apporté une bien belle consolation à votre président avec deux superbes victoires et en faisant tous preuve de combativité jusqu'au bout malgré la difficulté et la chaleur! Merci pour la belle journée!


Course 3ème catégorie (prévu 8 tours de circuit, mais finalement 9 effectués, soit 73 km) : :

En résumé :

Samuel passe à l'attaque à 3 tours de l'arrivée et l'emporte une première fois... sauf que les organisateurs choisissent de rajouter un tour au 3ème catégorie qui ont rejoint (et même dépassé !) le peloton des 2ème caté... Pas de problème, Samuel s'impose une deuxième fois au tour suivant et remporte donc un (seul) bouquet et sa montée en 2ème catégorie. Derrière, Benoît et Franck C craquent à mi-course et poursuivent ensemble à leur main. Gabriel, pour sa première course de la saison, est lâché un peu plus tôt...



Les commentaires de Samuel :

Enfin une belle journée de vélo avec soleil, chaleur et un beau circuit très intéressant. on se retrouve avec Benoit et Franck C pour représenter les couleurs de TVS. Coup de chapeau aux organisateurs pour la qualité de la sécurité et du circuit.
Justement, ce circuit il m'a inspiré tout de suite avec sa belle bosse d'arrivée, le long faux plat et une grosse partie roulante derrière. Un peu comme Manu, je savais que mes jambes répondaient bien et que plus la course serait durcie, meilleures seraient mes chances. C'est pourquoi dès la première ascension, je monte rapidement pour faire une première sélection. On se retrouve alors à 4 dont 2 jeunes du SCALE bien en forme. Rapidement nous sommes revenus sur les 2èmes catégories puis avons continué notre course en les dépassant. Finalement c'est tout le peloton des 3 qui est aussi rentré sur les 2ème caté et ce fut un peu l'anarchie puisqu'on ne savait plus qui courrait pour qui et avec qui. Nous avons été repris par ce peloton mixte. C'est probablement à ce moment que les organisateurs ont annoncé que les 3 devaient faire un tour de plus, ce que je n'ai pas bien entendu ou compris.
Après avoir soufflé un peu, je ne quitte plus la tête de course et saute sur tout ce qui essaie de sortir. La bosse fait mal et l'écrémage se fait à chaque tour.
A 3 tours de l'arrivée, Roland Guillemin de Rives et Thierry Briesach de Chatonnay s'échappent sur la portion plane en profitant d'un moment de relâche. Je saute dans les roues voyant qu'ils avaient un joli coup de pédale et que le peloton restait apathique.
Rapidement nous creusons un trou suffisant pour nous mettre à l'abri et c'est entre nous 3 que se jouera l'arrivée.
A la fin du 8ème tour (donc normalement à l'arrivée), je fais un sprint rageur et lève les bras sur la ligne quand les organisateurs me disent "non encore un tour", l'info que je n'avais pas capté avant. Un peu démobilisé, j'attends mes 2 compagnons et nous repartons tant bien que mal faire un dernier tour.
Cette fois c'est bien l'arrivée et Roland lance le sprint dès le pied de la bosse, un long sprint en costaud. Je m'accroche à sa roue, mets un braquet souple et attends le moment où il doit se rasseoir pour faire mon effort. Mais il ne se rasseoit pas et mes cuisses commencent à gonfler alors qu'il maintient un gros rythme ... Il finit quand même par faiblir et se rasseoit (ça c'est le signe que c'est finit, merci le métier), je tombe 2 dents et mets les watts pour l'emporter au terme d'une belle course et d'une arrivée très disputée.
10 minutes après Manu l'emporte en 1ère en faisant une nouvelle démonstration de ses qualités de rouleur.
Par contre, je propose qu'on se cotise pour que Yann puisse consulter un marabout ou un prêtre exorciste ! Ce n'est pas possible d'avoir tant de malchance sur les courses.

Photo4

Samuel a encore réalisé un drôle de numéro. Avec cette victoire, il accède à la 2ème catégorie.



Les commentaires de Franck C :

(A venir)



Les commentaires de Benoît :

(A venir)

Photo5

Comme si ça ne suffisait pas de travailler ensemble, Franck et Benoît roulent aussi ensemble !


Les commentaires de Gabriel :

(A venir)


Course 4ème catégorie (7 tours de circuit, soit 57,6 km) : :

En résumé :

Une course difficile dans laquelle Gianni puis Radu sautent à tour de rôle avant la mi-course. Ils iront jusqu'au bout, mais à leur rythme.



Les commentaires de Radu :

Le scénario de la course des 4e fût le même que celui décrit par Vincent. A l'abord des bosses le rythme s'accélérait et la sélection qui s'ensuivait était inéluctable et impitoyable. Au troisième passage des bosses je suis laché par le peloton. J'essaie de m'accrocher jusqu'au bout en compagnie d'un autre coureur de 4e et un coureur de 3e qu'on a rattrapé. On y arrive pas, les deux compagnons me lâchent également et me voici "premier des derniers" pour positiver un peu. Je boucle donc 4 tours en solitaire, occasion de travailler ma "glisse" et de suivre les conseils de Franck P ! Seule consolation, je rattrape et double plusieurs coureurs de 3e. Au bout d'une heure de course exactement je me fais doubler par Manu au milieu de la premiére bosse juste après la ligne de départ. Dommage, car s'il m'avait rattrapé sur la partie roulante j'aurais pu prendre sa roue et prendre le peloton des 4e. Ou du moins nourrir l'espoir que j'aurai pu le faire. Bon, à force de persévérance, je rattrape les deux qui m'avaient largué au 3e tour et qui sont complétement à la rue. Finalement je franchis l'arrivée avec quelques bonnes minutes de retard sur le groupe de tête, mais avec une grosse avance sur les "lachés" et heureux d'avoir franchi une nouvelle étape dans la gestion de la course et de l'effort. Car ce que Samuel décrit c'est très beau mais encore faut-il avoir les jambes pour le réaliser.

Je salue la performance de Manu, mais surtout celle de Samuel. Je l'ai observé lorsqu'il m'a doublé. En tête du peloton 2-3, il faisait littéralement la pluie et le beau temps, en laissant peu d'espoirs à la concurrence !

Bravo à tous les TVS (coureurs, jeunes espoirs, et accompagnatrices), je pense que notre club a marqué les esprits ce week-end, et vivement le stage de la semaine prochaine !



Les commentaires de Gianni :

Et bien un parcours assez difficile avec les bosses qui cassent les jambes, surtout quand on est trop "court" dans celle de l'arrivée. Lâchés à la fin du 1er tour dans la bosse, avec Radu on est rentré avant de re-sauter dans la bosse un tour plus tard. Là y'a que Radu qui est rentré... Après j'ai commencé à prendre des crampes dans la bosse au 03éme tour. Les deux derniers tours, tout à gauche car j'avais des crampes aux deux cuisses et sous la fesse. Ma seule préoccupation à ces moments-là étaient de ne pas mettre pieds à terre. J'ai fait tous "mes" tours quand-même et ai pris du plaisir pendant les deux premiers, c'est déjà mieux qu'au Challenge de la Bièvre où j'avais tout fait tout seul. Voilà, y'a du boulot mais au fur et à mesure, peut-être que ça rentrera.;;

Photo6

Gianni poursuit son apprentissage de la compétition, et ça n'est pas facile !


Photo7

L'article du Dauphiné Libéré (cliquez pour le voir en + grand)


Cliquez ici pour le classement

Pierre15 avril 2013, 12:39

Grande performance de Manu. Pas sûr que l'on est vu souvent un coureur en Ufolep Isère partir de si loin et faire 56 kilomètres seul aux manettes de la course, alors que derrière il y'avait des hommes très forts, qui, lorsqu'ils ont durci l'allure, n'ont pu que constater la résistance et l'avance irrémédiable prise par notre coureur.
Samuel, beau vainqueur, est devant le peloton des 3 sur toutes les photos, Laurent a crevé dans le peloton des 2, il y'a une certaine logique :-) que les deux pelotons se soient rejoints.
L'émulation continue à TVS avec plusieurs coureurs dans chaque catégorie. Si ce fut difficile, c'est normal, le circuit beau mais usant et le peloton nombreux, avec des coureurs venant de plusieurs régions a donné des courses rapides. Belle organisation également et je citerai une spectatrice occasionnelle de la course le long des tribunes "Ca doit pas être facile d'être organisateur...". C'est tout dire.
TVS: 10 points (5+5).

Franck P15 avril 2013, 15:18

Samuel, le récit de ton sprint victorieux est fantastique. On s'y croirait. Visiblement, Roland Guillermin était coriace !
Et oui, rien qu'à te lire, on sent que tu as du métier (remarque, à te voir pédaler aussi...). Bravo pour cette deuxième victoire de la saison et à bientôt en 1ère (avant fin mai ?).

Samuel15 avril 2013, 15:52

Roland il a aussi du métier, il est costaud et s'est montré très offensif pour l'arrivée. Mais sur une course ce n'est pas toujours le plus fort qui gagne, c'est le meilleur (combinaison de force, de tactique, d'expérience et de chance). Hier c'était moi.

Ulrich15 avril 2013, 15:54

Félicitations à l'ensemble des coureurs TVS pour cette course que vous avez livré! J'ai l'impression que le parcours était bien vallonné, en plus du beau temps que demander de mieux ?!
Toujours en convalescence, je vous dis à dimanche pour le grimpée.

yann15 avril 2013, 16:24

Toutes mes félicitations à Samuel et à Manu, très impressionnants dans des registres différents.
Pour Samuel : Roland est régulièrement un adversaire redoutable à VTT (il a été champion de France UFOLEP en plus de 50 ans). Je ne suis pas étonné qu'il soit aussi costaud sur route.

Franck P15 avril 2013, 16:48

@Yann : pas la peine de simuler des crevaisons ou des chutes, suffit juste de dire que t'es pas en forme, on t'en voudra pas !

Franck P15 avril 2013, 17:34

@Pierre : Yann avait déjà réalisé un exploit presque comparable à celui de Manu, en 2011 lors de la course de Cras qu'il avait remporté après avoir d'abord effectué 15 km d'échappée en compagnie de Manu, justement, puis avoir été repris, puis être ressorti pour finir les 25 derniers kilomètres seul en tenant tout le peloton en respect. Finalement, ce genre d'épopée, c'est en train de devenir une spécialité TVS !

Radu15 avril 2013, 18:22

Après une double crevaison et une chute, Yann va nous montrer son vrai visage (à Cras ?) Franchement, TVS a tous les atouts pour accomplir une belle saison, et lorsque tous nos coureurs seront en forme, il y aura du beau spectacle !

Yann15 avril 2013, 21:55

Ne te sens pas obligé de te rattraper par une douceur après un coup bas, Francky. Ma victoire de Cras est infiment moins méritante que celle de Manu dimanche : le circuit était plus facile, la concurrence beaucoup moins relevée, je n'avais parcouru qu'une vingtaine de km en solo et puis j'avais des équipiers qui contrôlaient tout. Ce qu'a réalisé Manu hier est d'une tout autre envergure. Chapeau, c'est du lourd, ça envoie du pâté (comme disent les jeunes).
Ca promet pour les routes du Bourbonnais...

Alexis Sicard19 avril 2013, 06:26

Quand on voit les résultats de TVS en ce début de saison, je ne suis qu'à moitié étonné que des coureurs internationaux veuillent porter ce maillot!
Félicitation à vous en tout cas!

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 1892  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo9
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo10
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo11
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo12
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo13
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo14
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo15
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo16
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo celyss.png non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo18
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo19
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo20
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo21
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo22
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo23
Photo24


Photo25
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo26

www.isere.fr


Photo27
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 14/04/13 par Franck P, mise à jour le 28/04/2013 21:02 par Pierre