Triptyque du Fontanil

Par Franck P
Le 08/06/2014

  Cliquer ici pour partager par messagerie

Trois bouquets pour TVS

Photo1

Course Ufolep organisée en 3 manches par le Fontanil Cyclisme avec :

  • un prologue dans la Z.I du Fontanil
  • une grimpée en ligne du Mont St-Martin
  • un vire-vire l'après-midi dans la Z.I du Fontanil

Un classement par points (accordés lors de chacune des 3 manches) permet d'établir le classement général et de désigner le vainqueur dans chacune des catégories.

TVS représenté par 5 coureurs :

  • Pierre, Patrick et Manu en 1ère catégorie
  • Franck P en 2ème catégorie
  • Alain en 3ème catégorie

Course des 1ère catégorie :

En résumé :

Manu l'emporte après avoir signé le meilleur temps du prologue (3'17), pris la 7ème place au cours de la grimpée et la 2ème lors de la course en ligne. Patrick, 6ème du CLM, s'économise lors de la grimpée pour remporter le sprint du peloton à l'occasion du vire-vire (3ème de la course). Quant à Pierre, il connaît une journée de poisse totale : déraillement lors du CLM et crevaison pendant la course en ligne. Malgré de très bonnes jambes lors de la grimpée qui lui auraient permis de prendre la 2ème place au Mont-St-Martin, il choisit d'attendre Manu et termine dans sa roue.



Les commentaires de Manu :

Course de reprise pour ma part. Avec le peu d’entrainement des derniers jours, je pars dans l’inconnue totale. Si le foncier a des chances d’être à la hauteur des exigences du triptyque, le rythme va me manquer, c’est certain.
Je me rassure en me disant que je ne viens pas pour le résultat et que mes jambes suffiront probablement à donner quelques coups de main fort utiles à Pierre pour remporter son 5ème triptyque… C’était sans compter la poisse qui va s’abattre sur lui pendant cette épreuve.

Dès le prologue, un saut de chaine va ruiner toutes ses chances de jouer la gagne. En l’absence de Pierre j’arrive à tirer mon épingle du jeu en finissant 1er du prologue (avec une nette avance de quelques dixièmes de secondes sur le 2ème !!).

Dans la grimpée, je mets un point d’honneur à garder le contact avec les meilleurs malgré un départ ultra rapide. C’était une erreur ! Je ne suis pas loin en effet d’exploser mes records de watts sur les 5 et 10 premières minutes alors que la montée dure en tout à peu près 25 minutes… Je finis proche de l’agonie et décroche du groupe de tête à mi-parcours… Pierre m’attend à la fin pour que je prenne les points de la 7ème place. C’est vraiment sympa de sa part car il avait les moyens de faire 2 dans cette grimpée !
Malgré cette 7ème place je reste dans la course à la victoire finale.

L’étape en ligne de l’après-midi est une grosse angoisse pour moi. Je crains en effet les crampes à cause du manque de rythme. Le scenario échafaudé avec Pierre qui consiste en une unique attaque à deux très sèche à 2 tours de la fin se complique fortement quand ce dernier abandonne sur crevaison à mi-course. Qu’à cela tienne, je tente un scenario similaire en solo à 15km de l’arrivée et ça fonctionne plutôt bien !
Je me retrouve échappé avec un gars du SCALE. Ce dernier sprinte au bout de 2 tours sur la ligne d’arrivée. Je ne comprends pas pourquoi. Je me dis que j’ai mal compté le nombre de sprints intermédiaires et je continue mon effort... Je ne comprends qu’au bout d’un moment que le circuit était bien plus court qu’annoncé et que la course est belle et bien terminée !
Il faut dire que j’avais mon casque de chrono qui m’empêchait d’entendre quoi que ce soit et qu’au moment de passer la ligne le compte-tour affichait 5 tours à parcourir soit exactement la distance pour arriver à 60km…
Bon ça restera une anecdote amusante au final. Et malgré cette seconde place sur la 3eme épreuve, je gagne suffisamment de points pour l’emporter au général.

Un beau triptyque donc et beaucoup de chance finalement ! Merci à toute l'équipe et à Pierre et Patrick en particulier qui ont soutenu leur leader de rechange jusqu'au bout!

Photo2

Retour gagnant pour Manu

Les commentaires de Patrick :

Je suis venu sur ce triptyque pour passer une bonne journée de vélo entre amis, et épauler autant que possible mes 2 leaders. La course d'équipe dans une course aux points comme le triptyque ce n'est pas uniquement aider au contrôle de la course en ligne l'après midi, c'est aussi d'essayer de chopper des points derrière son leader, au plus près derrière, points que les autres n'auront pas...

Pour le CLM, 2km, je pars bien (je pars toujours "bien", voir même souvent bien trop vite...) mais la suite dans les parties bosselées du circuit se passent moins bien, je me désorganise un peu, je passe à coté de la trajectoire prévue à la reco, et il faudra attendre le final pour me reprendre, et je termine bien, 30s à 450w en passant la ligne en bon état. Ce qui n'est pas bon signe sur un effort de 3mn...
Mais l’événement important de ce CLM, c'est le déraillement de Pierre qui termine hors des points... Heureusement le leader joker de secours Manu est le plus rapide de cette entrée en matière. A TVS un rouleur peut en cacher un autre...

A partir de ce moment on va beaucoup phosphorer à chercher une tactique permettant à un Manu fort mais tendre, c'est sa première course de la saison, de remporter la course. Forcer Manu il sait faire toute l'année, mais dans une course on ne force pas toujours comme on voudrait, et même pas souvent. Pour la montée, on sait que sur la moyenne Manu sera pas trop mal, mais que le départ sera rapide. La stratégie malgré tout sera pour Manu de tenter de rester dans le groupe de tête. On sait aussi par avance que Joris sera largement au dessus du lot.
Le départ est encore plus rapide qu'imaginé, et je perds vite tout espoir de marquer des points, je monte donc à ma main mais sans traîner non plus, à une vitesse de "Stage de Pâques" en mode "Pierre est trop loin devant"...
Pierre et Manu raconteront la montée et la gestion stratégique...

Au départ de la course en ligne Manu est second. On est un peu inquiet pour ses jambes. Il fait chaud, il manque de compétition, on a peur des crampes... En plus de calculer, Pierre met la main à la pâte et tente un massage sur notre leader. La stratégie retenue sera simple, Avec Pierre on contrôle, la course, en fait on contrôle le contrôle par les autres de la course, Manu reste au calme et tente de sortir sur le final, les 1 ou 2 derniers km, pas avant. Ensuite je fais le sprint pour prendre des points.
Et tout s'est parfaitement bien passé. Ou presque, Manu perd son bidon 2 fois et n'en aura plus, Pierre crève, et du coup lui passera des bidons... Du coté de la course, ça bouge pas mal, mais rien qui peut faire peur, jamais une échappée n'aura plus qu'une ligne droite d'avance, du coup je n'ai pas eu grand chose à faire. Manu sort juste quand il faut (ouais, par erreur en fait), et je gagne le sprint comme prévu (sur 10s le moteur marche encore bien)
TVS a souvent bien marché sur le triptyque, mais ces trois victoires acquises sur le fil sont exceptionnelles !
Bravo à nos 3 vainqueurs et bravo à Pierre qui avait préparé cette course et qui l'avait dans les jambes sans aucun doute !

Les commentaires de Pierre :

La version 2.0 de mon guide chaîne Castorama aura donc été un cinglant échec. Les trépidations causées par les trous de la rue Pré Didier lui auront été fatales, une minute est passée et la messe est dite : je ne gagnerai pas une 3ème fois le triptyque, course la plus passionnante du calendrier Isère UFOLEP. Bon, la pression s'évapore de suite et elle retombe sur les épaules de Manu, venu aussi avec des ambitions.

Cette année dans la grimpée, le niveau y est extraordinairement élevé, et les points vont être difficiles à prendre. Le départ est peut être encore plus intense qu'à l'ordinaire, avec presque un sprint lorsque la voiture course lâche les coureurs et que le raidard initial n'est pas encore abordé.
Il s'en suit alors quelques minutes d'un effort très intense où certains déjà commencent à gérer leur effort et préfèrent se relever. Manu et moi suivons les autres favoris, et une fois le première kilomètre passé, il s'agit de commencer à récupérer. Nous ne sommes alors plus qu'un groupe de 7 unités, Joris et Gilles sont partis devant.
Manu coince et j'hésite sur la stratégie à tenir : l'attendre et le ramener, ou continuer. Il me dit de prendre les points et je poursuis donc avec désormais 5 autres coureurs et nous commençons à revoir Gilles, quelques dizaines de mètres devant nous. Grégoire qui était revenu se lance à sa poursuite.
J'ai bien récupéré des premières minutes mais je suis complètement dans le flou sur la conduite à tenir, attendre Manu et lui donner des points ou essayer de me placer devant les autres coureurs à l'arrivée (en risquant d'échouer au sprint et finir juste devant Manu lui faisant perdre des points), et finalement je me relève, me basant sur la stratégie initiale et laisse passer Manu.

A midi, sur l'herbe autour des gamelles, où le saucisson, la protéine du cycliste dixit Patrick, est de mise, 4 anciens vainqueurs du triptyque sont en train de phosphorer sur la meilleure technique de gagner cette épreuve.
Nous avons bien la martingale à TVS, car l'après-midi, Manu se déjoue de l'étau de ses adversaires et l'emporte brillamment. Malgré un entrainement en dedans, il se sera appuyé sur ses points forts pour faire la différence et l'emporter sur la fin. Il faut toujours attendre les dernières secondes au Triptyque pour connaitre le vainqueur et c'est cela qui fait le charme de l'épreuve.
Pour ma part, caché dans le peloton, je perce en passant dans un trou dans l'avenue de la Louisiane, cette fois-ci. Si la voirie du Fontanil lit ces quelques lignes, elle comprendra le message subliminal.

Je suis très déçu par ma journée, n'ayant jamais pu faire un effort à bloc au cours des trois épreuves. C'est bien fait pour ma pomme avec ces bricolages hasardeux sur le matériel. Comme je suis têtu, voire borné, une nouvelle version du guide chaîne est à l'étude.
Pour le reste, le sourire de Franck sur le podium fait plaisir à voir et démontre qu'après la pluie, le soleil finit toujours par revenir et franchement un tel scénario est incroyable après sa chute de l'an passé.
Patrick emporte sans coup férir le sprint du peloton, il aura été un élément clé dans la course.
Alain, dont la retenue dans la déception de la sanction force le respect, aura fait face et démontrera de manière éclatante par la suite qu'il a franchi un pallier. Sur la lancée, il peut encore faire très fort dès ses débuts en 2ème catégorie.


Course des 2ème catégorie :

En résumé :

Pas mal d'efforts et une réussite monumentale pour Franck qui remporte le prologue (en 3'30), s'arrache pour glaner 1 point lors de la grimpée, et sprinte pour se classer 4ème de la course en ligne. Il l'emporte à égalité de points avec le second mais départagé par le résultat du chrono gagné... pour seulement 20 centièmes !



Les commentaires de Franck P :

Tout d'abord, je vous prie de m'excuser mais, ne gagnant qu'une course tous les 10 ans, je vais m'autoriser à faire un peu long.
D'abord, pour le titre de mon compte-rendu, j'hésite entre "La victoire pour un poil de cul" et "Le cul bordé de nouilles"... Quoiqu'il en soit, il y a forcément "cul" dedans.
Venir ici, c'était d'abord se remémorer un douloureux souvenir avec ma chute de l'an passé et les deux mois d'hospitalisation qui avaient suivis. Mais il fallait bien conjurer le mauvais sort et cela devait impérativement d'abord passer par un bon chrono.

C'est court, mais c'est violent... Je donne tout, ahane sur mon vélo tellement ça fait mal, mais les watts sont là (un peu plus de 400 watts sur les 3'30 d'exercice) et j'arrache le meilleur temps pour seulement 20 centièmes de secondes sur mes deux poursuivants... C'est tout au moins ce que je crois avant de découvrir que David Etcheverry, (de Villard Bonnot), celui-là même qui s'était imposé à Laval 15 jours plus tôt, a signé le temps canon de 3'22. 8 secondes de mieux que moi, il n'y a rien à dire, il mérite sa victoire.
Sauf que, une heure plus tard, alors que nous allons faire l'appel avant la grimpée en ligne, les commissaires de course nous informent que plusieurs coureurs ont écopé d'une pénalité de 30 secondes pour s'être échauffés sur le circuit alors que le CLM avait déjà débuté. Alain (en 3ème caté) et ce malheureux David en font partie. Avec 30 secondes de plus dans la musette, Etcheverry ne marque aucun point et me voilà donc devenu leader par procuration.

Je sais que cette situation ne va pas durer car se profile une exercice que j'exècre : la grimpée du Mont St-Martin avec ses fameux 10% de moyenne sur 6,5 km. Je m'y suis toujours traîné comme une âme en peine et il n'y a pas de raison que cela change cette année, étant encore plus lourd que l'an passé.
Je tente toutefois de me motiver en me disant que je vais essayer de suivre les coureurs les plus dangereux au général, mais je me dis aussi que, si cela part trop fort, je me contenterai de monter à ma main avec l'objectif de rentrer dans les points si possible (pour cela, encore faut-il finir dans les 8 premiers, et ça n'est pas gagné !).

Comme je m'y attendais, le démarrage est d'emblée beaucoup trop rapide pour moi. Je me retrouve à faire des pointes à plus de 600 watts quand je sais ne pouvoir tenir que 320 ou 330 watts de moyenne sur la durée de cette grimpée. Je laisse donc filer les cadors et me retrouve rapidement 9ème, et même 10ème quand Gérard Pic me double puis me lâche.
Mais je m'accroche, je serre les dents et, petits à petits, je reviens et dépasse le 9ème... Un peu plus loin devant, j'aperçois Hervé Dumoulin et je fais l'effort pour rentrer sur lui... Au moment de le rejoindre je place une accélération pour ne pas qu'il soit tenté de prendre ma roue car je redoute de ne plus avoir assez de jus au cas où il faudrait disputer un sprint au sommet. Mais Hervé ne s'accroche pas et m'encourage même, me disant que "c'est vraiment bien ce que je fais". Et c'est vrai que, même si je ne suis pas au niveau des meilleurs, le wattmètre me confirme que je ne fais pas semblant : je bats mon record de watts entre 7'30 et 30'00, et pas qu'un peu !
Je poursuis mon effort jusqu'à la ligne et conserve donc cette 8ème place qui me rapporte un point précieux : celui qui me permettra de commencer la course de l'après-midi avec un point d'avance sur mes deux principaux concurrents. 1 point, c'est que dalle, mais cela me donne quand même l'avantage d'avoir encore mon sort entre mes mains.

Sauf que la partie qui reste à jouer s'annonce des plus délicates : les 1ère et les 2ème catégories vont tous courir ensemble (soit un beau peloton d'une quarantaine de coureurs) et tirer son épingle du jeu dans ce joyeux troupeau relève un peu de la loterie, d'autant que j'ai au moins 5 coureurs à surveiller si je ne veux pas risquer de tout perdre sur cette dernière course. J'essaye de mémoriser leurs numéros de dossards... Il y a le 26, le 38, le 31, le 27... ça va pas être simple !

Il se trouve que, en ce dimanche ensoleillé, les dieux sont avec moi car, dès les premiers tours de roue, je sens que j'ai vraiment de bonnes jambes. Plusieurs de mes adversaires tentent de prendre la poudre d'escampette mais je réponds présent à chaque attaque et ne me laisse pas surprendre, ou alors pas longtemps.
Cela dure, 20 kilomètres, puis 30, avant que je sente un léger coup de moins bien. Je cours un peu moins vers l'avant du peloton pour recharger les batteries, mais j'ai peur que cela me joue des tours et que la bonne parte sans moi... Alors, à 7 tours de l'arrivée, je me replace vers les premières positions.
Je remarque que le dossard 31 (Régis Patricelli, de Gières) est, lui aussi, très en jambes et tente souvent des accélérations. Je me dis que, s'il n'y en a plus qu'un à ne surtout pas lâcher d'une semelle, c'est bien lui.
A deux tours de la fin, l'un de ses coéquipiers (Jean-Pierre d'Ascoli) place une attaque et emmène le 31 avec lui. Je suis obligé de faire l'effort pour rentrer, ce que je fais à un peu plus d'un tour de l'arrivée.

Arrive alors l'ultime tour de circuit de cette course. Dans moins de 3 minutes, tout sera joué.

Manu est échappé avec un coureur du SCALE, le reste du peloton (dont je fais partie) se dirige donc tout droit vers un sprint massif pour la 3ème place.
Je fais en sorte de ne pas me laisser déborder, restant calé dans la roue du dossard 31, en 6 ou 7ème position du peloton. Je remarque d'autres "2ème caté" devant nous, mais je sais qu'ils ne font pas partie des coureurs dangereux pour le général.
Quand nous virons une dernière fois à gauche, je produis mon effort et débouche avec vent de face pour remonter mon principal adversaire centimètre par centimètre. Je le remonte, le dépasse très légèrement, mais il s'accroche, revient à ma hauteur, et nous franchissons la ligne côte à côte en 3ème et 4ème position de notre course (7 et 8ème si l'on ajoute les quelques 1ère caté qui sont devant nous). Côte à côte, mais avec un pneu d'avance pour lui...
Je pense alors que c'est cuit, qu'il m'a doublé au général. Au mieux, je serai 2ème.

Sauf que je me suis trompé dans mes calculs : le "31" était certes à surveiller de près, mais il n'était pas un de mes deux poursuivants directs et accusait en fait un retard de 5 points avant cette ultime course. Quant à mes deux poursuivants au classement, ceux qui n'avaient qu'un seul point de retard, ils ont fini tous les deux dans ma roue (quand je vous dis que ça s'est joué à un poil de cul !)...
C'est donc relativement incrédule que j'entends mon nom appelé par Loïc Angot lors de la remise des prix. Je crois tellement à une erreur de la part des organisateurs que je vais même jusqu'à vérifier le classement auprès des commissaires pour m'assurer que je n'ai pas volé la victoire à mon principal adversaire du jour (auprès de qui je m'excuse encore d'avoir donné le faux espoir d'avoir gagné... j'y croyais sincèrement).

Bref, voilà, j'ai donc gagné mais j'aurais pu tout aussi bien perdre. Il aurait suffit que David Etcheverry ne soit pas pénalisé lors du chrono, et il n'y aurait pas eu match... Mais le sort étant ce qu'il est, je ressors donc gagnant de cette épique bataille. Ma première victoire individuelle depuis... 11 ans ! Et devinez où c'était la dernière fois ? Au triptyque du Fontanil et en 2ème catégorie également !

Je retiens enfin que cela est une belle revanche : l'an passé, je me fracturais le bassin sur ce qui était censé être la course la moins dangereuse du circuit Ufolep. Un an plus tard, je reviens et je gagne. A choisir, je préfère nettement ce dénouement-là !
Seul petit bémol : à l'issue de cette journée, Gérard Pic s'est fait un malin plaisir de m'annoncer mon retour illico en 1ère catégorie où je m'attends à nouveau à souffrir et être à la ramasse... Dommage, j'aurais bien fait la prochaine course d'Oyeu en 2ème catégorie !

Photo3

Premier podium depuis 11 ans... content !

Course des 3ème catégorie :

En résumé :

Sacrée journée pour Alain qui gagne le chrono (en 3'27 !) avant d'encaisser une pénalité pour s'être échauffé sur le circuit... Pas de points marqués lors de cette épreuve. S'en suit une grimpée où Alain va chercher la 4ème place puis une course en ligne au cours de laquelle il s'échappe pour aller chercher la victoire en solo. Malgré le déclassement du matin, il acquiert suffisamment de points pour gagner tout de même le triptyque !

Tout comme Radu et probablement Pierre j'avais effectivement coché ce triptyque. L'épreuve est tellement singulière que je voulais absolument l'accrocher.
J'effectue le CLM en allant voir comment Pierre abordait le 1er large virage à gauche (persuadé vu le nombre de coureurs sur le circuit qu'il était possible de s'échauffer sur celui-ci). J'assiste à la mésaventure du leader de la "dream team" et quitte le circuit pour aller de l'autre côté de la voie ferrée et ne plus remettre "les pieds sur le circuit" (sauf comme David, afin de rejoindre mon véhicule pour changer de casque).

Je pars sans le vélo de CLM que Franck C. m'a prêté car insuffisamment rassuré sur ce type d'engin qu'il convient de dompter à minima. Je dispose donc du casque et d'une combinaison toujours prêtée par l'aimable Franck. J'essaie de ne pas partir trop vite pour pouvoir sortir dans la dernière ligne droite... les watts (que je ne peux encore lire...le matériel est dans le carton ;-)
Un temps de 3'27" me rassure sachant que Franck P m'avait indiqué le sien. Meilleur temps des 3ème... passé l'étonnement, les 36 points dans la musette me satisfont pleinement ! Hélas...

Nettement moins motivé lorsqu'à l'appel des 8 premiers au départ de la course de côte, je constate que la sanction est tombée ! De 36, le compteur tombe à zéro :-(
La course part fort et je dois aborder la bosse en 15ème position. Je laisse filer les costauds redoutant le pourcentage sur la longueur de ce piège à coureurs.
Puis, là encore à ma grande surprise, je reprends un à un des coureurs alternant entre le 38X23 et le 25, jusqu'au dépassement d'un coureur qui m'annonce que je suis en 5ème position. A l'arrivée je dispute même la place de 3 pour terminer 4ème de cette terrible et redoutée montée.

Sur la ligne de départ de la course de l'après-midi, j'apprends que j'ai marqué 15 points et me trouve ainsi dans les 8. Je m'étais relativement bien échauffé car ce vire-vire me convient bien (sans virage difficile à négocier). Comme Franck, je prends les dossards à surveiller mais ça fait du monde...
Je me dis, quitte à exploser tente le tout pour le tout et envoie la sauce. Une 1ère fois pour tester les réactions. Alors que je me fais reprendre, un coureur (n°53) me contre et je décide de faire l'effort car un des prétendants à la gagne au général. On se trouve 3 devant avec Armand (de Rives, je crois), mais trop "faible" pour nous relayer. Nous prenons 25" mais ça plafonne vite et je sens que ça va être... disons compliqué !
Mais une lueur d'espoir s'illumine lorsque je vois poindre devant nous le peloton des 4ème caté. Je me dis que si nous parvenons à rentrer le plus rapidement possible dessus, ça risque de tergiverser derrière et c'est ce qui se passe ! On prend 20" d'un coup ! Sauf que mon relayeur s'arrête d'un coup (mal de dos, ai-je su) et tout est à refaire car mon accompagnateur ne pourra me prendre que quelques relais sur la distance restant à parcourir. Alors qu'il restait encore 7 tours j'aperçois Marielle sur le bord de la route et c'est à l'énergie que je finirai en vainqueur la 3ème course de ce triptyque sans toutefois savoir à quelle place je me trouve au général.

C'est donc avec 51 points (au lieu de 87) que je l'emporte avec le dossard 51, l'année de mes 51 ans !!!
Je suis heureux de l'avoir emporté et aurait été très très déçu de monter sur une autre marche du podium final.
Ma satisfaction va de pair avec la joie ressentie d'apprendre que Franck et Manu l'emportent également dans leurs catégories respectives !

Plusieurs pensées me traversent l'esprit.
La déception et la frustration qu'a du ressentir Pierre suite à ses déboires du matin et de l'AM.
Et à l'opposée la joie de Laurent lorsqu'il a du apprendre les succès de cette fabuleuse équipe de copains que vous êtes toutes et tous.
Vers l' ancien président de mon 1er club de vélo à Vizille qui se remet d'une grosse opération et vers ma compagne qui, comme pour Franck P a pu recevoir son 1er bouquet de son cycliste préféré !!!
Je tiens ici aussi à vous remercier toutes et tous pour la gentillesse et l'esprit de camaraderie dont vous faites preuve. Je suis heureux d'avoir répondu par l'affirmative à Gianni lorsqu'il m'a demandé de prendre une licence à TVS car ce n'est que du Bonheur !!!
Merci encore.

Et pour terminer sur une note d'humour (sans méchanceté aucune Manu),... si je vous dis : Et Manu...tu descends !?
Et pourquoi faire !!!
Ce qui me fait encore sourire...c'est l'image du bras levé, quand je "revois" notre Manu franchir la ligne d'arrivée ;-)

P.S : excusez moi pour le retard à l'écriture. Mais pas d'ordi et suis parti lundi AM à Roanne disputer ce jour le championnat régional police vétérans où je me classe 3ème après avoir effectué toute la moitié de course seul devant jusqu'à 3 km de la ligne d'arrivée où je me fais reprendre par 2 gars en haut de la dernière bosse :-(

Photo4

Alain, échappé et à bloc lors de la course en ligne, avait une revanche à prendre sur la matinée !


Tous les classements ICI


Photo5

L'article du Dauphiné Libéré (cliquez pour le voir en + grand)


samuel09 juin 2014, 08:38

Cuvée exceptionnelle les gars, bravo à tous. Bravo à Franck pour une belle revanche sur le sort et une belle victoire, Alain qui finit par l'emporter (devant Pantani 3ème quand même sur le podium)et Manu qui revient pour une course et aligne tout le monde.
Le soleil était sur TVS

Florent LIGNEY09 juin 2014, 08:51http://blog.ligney.com/

Félicitations Franck pour cette belle victoire. Tu n'a rien volé du tout, celui qui s'échauffe sur le circuit est rappelé à l'ordre par les commissaires, c'est tout aussi normal que s'il avait pris l'aspiration d'une moto : oui il serait allé plus vite mais le règlement l'interdit.
Sur ton passage en 1ère catégorie, tu ne joueras effectivement plus les premiers rôles mais vu ta condition physique je ne pense pas que tu y sois ridicule pour autant.

Franck P09 juin 2014, 11:56

Je ne sais pas si Manu prendra le temps de faire un compte-rendu de sa course, mais il faut que je vous raconte son "sketch du jour" : alors qu'il est échappé en compagnie d'un coureur d'Echirolles, Manu est persuadé qu'il reste 15 km à parcourir (nous croyions tous que la course de l'après-midi faisait 60 km alors qu'elle en faisait en réalité 10 de moins...).
Equipé de son casque aéro, Manu a les oreilles couvertes et il n'entend ni les cris du public, ni la cloche de la ligne d'arrivée. Et comme il a toujours le nez dans le guidon, il ne regarde pas le compte-tours non plus...
C'est alors que survient l'arrivée de la course. Son compagnon d'échappée sprinte et l'emporte sans vraiment lutter tandis que Manu reste concentré sur son effort, pensant que son adversaire avait seulement réalisé un sprint intermédiaire (il y en avait 2 prévus au cours de l'épreuve).
Le peloton arrive juste derrière, tout le monde sprinte puis s'arrête un peu après la ligne.
3 minutes plus tard, nous voyons Manu passer comme une fusée qui fend la foule des coureurs arrêtés et poursuit son effort (il pensait que c'étaient les 2ème catégorie qui avaient fini leur course alors que tout le monde faisait 30 tours...).
Un tour plus tard, et voilà Manu qui repasse une nouvelle fois la ligne, à fond à fond à fond, dépassant même des voitures qui se sont engagées sur le circuit, et qui nous gueule au passage "COMBIEN ?". Mais combien de quoi, au juste ? Il ne voit pas que la course est terminée ? Nous en rions en chœur, nous remémorant la scène de Benoît Poolvoerde incapable de s'arrêter après une course dans le mythique "Le vélo de Ghislain Lambert".
Bref, nous finissons par comprendre qu'il ne sait pas qu'il faut s'arrêter et partons avec Patrick, à contresens de la course, pour aller à la rencontre de notre bête de foire et le neutraliser avant la tombée de la nuit. Une mésaventure qui termine bien mais qui aurait pu lui coûter la victoire finale si son compagnon d'échappée avait été bien placé au classement général !

David Etcheverry09 juin 2014, 12:21

J'avoue avoir été un peu dégoûté et prêt à rentrer après avoir été déclassé le matin pour un échauffement jamais effectué sur circuit mais après avoir seulement rejoint le départ depuis la voiture... Et encore plus après cette inespérée 3eme place au mont st martin (alors que l'an dernier je prenais 1 pt de pénalité pour 5 min d'écart en cat 3!) qui m'aurait fait tourner à midi à 57 points...
Mais finalement, cela n'étant que du sport (du dimanche en plus!), j'ai remis le tablier l'après midi, et sans regret!
Bravo aux 3 vainqueurs TVS! Franck, c'est aussi une récompense méritée après ce qui t'est arrivé l'an dernier! Ça n'a pas du être évident de remonter sur un vélo, et de retrouver la caisse! Et si tu finis sur un bémol, je finirais sur un dièse : tu me rends finalement bien service, une victoire hier, première course en 2, m'aurait fait monter en 1 à ta place.

Franck P09 juin 2014, 12:34

Merci David. Tu aurais du continuer d'y croire l'après-midi, malgré le handicap de départ. En 3ème catégorie, Alain (à qui il est arrivé la même mésaventure, chrono remporté mais déclassement) s'est présenté à la course de l'après-midi avec seulement 15 points glanés lors de la grimpée (qu'il finit 4ème), ce qui ne l'a pas empêché d'avoir la rage l'après-midi, de s'échapper et de gagner pour finalement remporter le triptyque.
Il est clair que, me concernant, la course n'aurait pas été la même si tu n'avais pas été pénalisé sur le chrono.

samuel09 juin 2014, 13:48

Manu c'est une machine, c'est THE machine. S'il était programmé pour 60 bornes il a fait 60 bornes et pis c'est tout. Ou alors il avait pris de la Chartreuse à l'insu de son plein gré.
En tous cas c'est exceptionnel cette aventure.

Radu09 juin 2014, 14:38

Que dire de cette course "pleine" pour TVS, bravo à tous les cinq pour avoir affronté cette chaleur caniculaire. Chacun des trois gagnants mérite une mention spéciale :

Manu pour avoir pris la course à son compte.
Alain qui l'emporte avec 30 points de pénalité.
Franck qui renoue avec la victoire après la chute de l'an dernier.

Et le plus beau est à venir (championnats CLM Isère, Rhône-Alpes, National)

Pierre09 juin 2014, 15:01

Radu, il ne manquait plus que toi pour tenter le carré d'as TVS, façon VCFVB à Laval, sur une épreuve maintenant taillée pour toi, puisque tu as un vélo de chrono et que tu grimpes fort (2ème l'an passé au Mont St Martin).

Radu09 juin 2014, 15:22

Pierre, j'avais coché le triptyque dans mon agenda, mais des obligations familiales ont pris le dessus. Quoi qu'il en soit, la chaleur ne me réussit vraiment pas et je suis encore un peu "sonné" après la chute d'Autrans.

nicolas s10 juin 2014, 06:24

Bravo a Patrick pour avoir régler le peloton mais j'aurais ma revanche ou pour faire comme a la télé . je l'aurait un jour je l'aurait . bref félicitation

Bravo à tous ! TVS est au top !

Bravo Franck ! C'est une belle récompense !
Tu as eu du panache à la grimpée, et tu n'as fait aucune erreur sur les épreuves !

Ton sourire fait plaisir à voir !

Antoine ANGOT10 juin 2014, 15:10

Que dire !
Je suis impressionné par la capacité que Manu a tjrs eu d'être rapidement performant et avec un entrainement limité. Je ne peux que me demander quel serait son niveau avec un entrainement moins discontinu!

Eric T du VCB10 juin 2014, 20:11

Bravo aux vainqueurs et aux coureurs de TVS pour cette razia !
En plus d'être de très bons coursiers, vous êtes de géniaux stratèges avec un sens de l'abnégation voué au service de l'équipe.
En 3ème, dans ma caté, Alain m'a impressionné dans le MSM car parti vraiment "tranquille" et largement distancé, il nous a presque tous mangés au train !!! Bravo

Alain10 juin 2014, 20:14

Merci pour vos commentaires sympa...ça fait toujours chaud
au cœur ;-)

Franck P10 juin 2014, 21:06

@Alain et Manu : j'ai été tellement surpris par l'annonce inattendue de ma victoire que j'en ai oublié de vous féliciter pour les vôtres. Manu, impressionnant de facilité quand il s'agit d'exécuter le plan prévu ("je me tiens tranquille pendant 45 bornes, et j'attaque pou m'échapper dans le final") et Alain impressionnant de pugnacité, capable d'aller chercher tout seul les points qui lui ont été retirés le matin même. C'était pas facile à faire et, pourtant, vous l'avez fait ! Bravo !

Alain11 juin 2014, 18:15

A lire dans le DL en pages sports du jour, un article sur les résultats du trityque et rédigé par Christian PETROZ (que je salue ici car nous avons couru ensemble à l'époque où il était licencié à l'U.C Pontcharra)

Karl11 juin 2014, 19:24

Bravo à tous les 5 pour avoir couru sous une telle chaleur!
Dommage Pierre pour tes galères. Tu devais être mûre car c'est aussi une épreuve pour toi et le duel aurait été beau avec Manu.
@Franck : c'est énorme ce que tu as fais. Non pas seulement la victoire, mais le plus dur était fait lorsque tu as fais tes premiers tours de roue le matin car ca devait être tout particulier pour toi.
@Alain : de belles perf qui vont peut-être te propulser en 2ème catégorie non?

benoit11 juin 2014, 19:35

Félicitations aux vainqueurs.
TVS était au top niveau!!!!
3 vainqueurs sur 5 engagés, çà c'est de l'efficacité!!!!
Bravo à Manu pour ses performances, la condition optimale arrive...
Bravo à Franck pour cette victoire, comme quoi les années se suivent mais ne se ressemblent pas...
Enfin bravo à Alain pour cette victoire avec Panache.
Bravo aussi à Patrick pour cette place d'honneur au sprint.
Dommage pour Pierre pour cette série de malchances....

Alain12 juin 2014, 07:58

Merci à tous les deux pour vos réactions. Pour répondre à Karl (entre autres), je suppose oui...mais je ne le sais pas oficiellement ! j'aurai probablement la réponse à Oyeu !? Sauf que le départ dans ce cas, n'est pas à la même heure !
L'un d'entre vous pourrait-il me le confirmer SVP ?
Merci par avance
P.S : histoire de vous faire "bisquer" ;-)
tout à l'heure, on part avec Gianni sur La Morte pour voir passer le Critérium
Bonne journée à toutes et tous :-)

Radu12 juin 2014, 10:58

Alain, pour le passage en 2e catégorie, tu peux demander directement à Gérard au
Vélo Club de la Bièvre <vcbievre@gmail.com>

Alain12 juin 2014, 17:22

Ah OK Merci Radu

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 7090  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Dont certaines récupérées sur le site du Fontanil)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo7
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo8
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo9
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo10
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo11
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo12
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo13
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo14
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com


Photo15
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo16
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo17
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo18
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo19
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo20
Photo21


Photo22
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo23

www.isere.fr


Photo24
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 09/06/14 par Franck P, mise à jour le 13/06/2014 17:04 par Franck P