Course de Meillonnas

Par Franck P
Le 28/03/2015

  Cliquer ici pour partager par messagerie

Course de Meillonnas (01)

Course en ligne organisée par le Viriat Team, sous l'égide de la FSGT 69, sur un circuit roulant de 4,5 km.

TVS représenté par Franck P en 1ère catégorie :


Le récit de la course :

Un ciel menaçant, quelques averses annoncées, et un circuit très roulant avec juste une courte montée qui se passe sur la plaque : voilà pour le décor.

Pour ce qui est de la logistique, les choses commencent plutôt mal. Arrivé une heure avant le début de la course, je me vois contraint de faire la queue 20 minutes pour récupérer mon dossard avant de m'entendre dire, comme tous les autres coureurs non-FSGT, que les Ufolep passeront à la fin car l'enregistrement des licences va demander plus de temps. Comme il y a encore plein de coureurs qui font la queue derrière-moi, je décide d'aller me changer et de faire un tour de circuit avant de tenter ma chance une deuxième fois dans la file d'attente de la remise des dossards.
Moins de 10 minutes de vélo plus tard, me voici à nouveau à faire la queue, cette fois pendant 1/4 d'heure... Plus le temps de s'échauffer à nouveau car l'heure du départ s'apprête à sonner.

D'emblée, ça démarre à bloc avec deux coureurs qui font le départ et prennent la poudre s'escampette dès le premier kilomètre de course. Je me retrouve à chasser avec quelques coureurs puis me relève pour m'abriter un peu.
Dans le 2ème tour, je ne sais pas ce qui me prend, mais je pars en contre derrière un coureur lui-même parti derrière les deux échappés. Notre escapade dure à peine 2 km et nous sommes repris dans la petite bosse avant l'arrivée.
J'ai un peu de mal à récupérer et reprendre les roues après cet effort vain (merci, au passage, à Michel Boin et à sa poussette salvatrice dans la bosse au moment où tous les coureurs me passaient à droite comme à gauche avec un différentiel de vitesse important !), alors je choisis de rester bien au chaud au cœur du paquet pendant les kilomètres qui suivent.

Pas facile de rouler à nouveau au milieu d'un peloton de 50 ou 60 gars sur des routes étroites après tout un hiver passé à s'entraîner tout seul. Un peloton avec ses vagues, ses accélérations brutales, ses coups de frein inattendus et ses kamikazes qui déboîtent sans prévenir en manquant de percuter votre roue avant...

Photo1

S'accrocher dans les roues, une lutte de tous les instants ! ­©Viriat Team

A la mi-course, une petite bruine vient se déposer sur la visière du casque et légèrement mouiller la chaussée. Heureusement, ça ne dure pas. En revanche, le vent se renforce un peu.
Sur une nouvelle accélération, le peloton s'étire et finit par se scinder en deux gros paquets. Evidemment, je suis dans le mauvais et, vu l'allure à laquelle nous roulons, je crains que la jonction ne se fasse jamais. Finalement, elle se fait... ouf !
Devant, les deux fuyards poursuivent leur promenade de santé mais ne parviennent jamais à prendre plus de 30 ou 40 secondes d'avance sur le peloton.

Mon souci, à cet instant est de me replacer, ou en tout cas de commencer à y penser... Mais quand je vois comme ça s'agite dans le paquet tout au long des trois derniers tours, je me dis que ça ne va pas être simple. D'ailleurs, plus ça va, et plus ça roule fort (42 km/heure pour le dernier tour), et plus les coureurs sont fébriles. Il paraît même que ça a failli se gameler sérieux dans les derniers kilomètres.
Nous roulons si vite que nous fondons littéralement sur les deux échappés, sortis dès le premier kilomètre de course et repris dans le tout dernier... Autant d'efforts si mal récompensés, je n'ose imaginer leur écœurement à cet instant précis.

Le rythme se renforce encore au passage de la dernière bosse mais je me retrouve gêné par deux fois par les coureurs que nous venons de reprendre et qui n'avancent plus (et comme on les comprends !). Du coup, au lieu de regagner des places, j'en perds de précieuses. J'aborde la dernière ligne droite aux alentours de la 30ème place et termine donc cette course sans éclat au milieu du paquet. L'épreuve est finalement remportée par un sprinter de l'AC Moulins à Vent dont j'ai oublié le nom. Un gars connu des coureurs du Rhône, en tout cas.

Pour ma part, j'étais venu pour faire du rythme alors, à ce niveau-là, l'objectif est rempli (40 de moyenne sur cette course !). Mais je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour la suite : si je ne parviens pas à mieux tirer mon épingle du jeu sur des circuits roulants comme celui-ci, comment pourrais-je bien le faire sur des parcours plus accidentés, comme le sont ceux de la plupart des courses du calendrier Isère ?
Réponse dès la semaine prochaine, à St-Clair de la Tour.

Photo2

Toute première sortie en course pour le Supersix Evo !

Samuel29 mars 2015, 10:10

Bravo Franck pour cette reprise. C'est jamais facile de savoir où on en est sans comparaison avec d'autres en compétition. Ton récit résume bien la course, vite vite vite et sprint.

le felin29 mars 2015, 13:57

Bien Franck ,tu peux être satisfait car je te confirme que le niveau Rhone fsgt est très relevé ,les mecs sont tous à fond!

Patrick29 mars 2015, 18:17

Pourquoi s’inquiéter ! Tu termines pour la gagne ta première course de la saison ! Perso je m'en contenterais bien, réponse dès la semaine prochaine, à St-Clair de la Tour ...

Franck P29 mars 2015, 18:30

Euh, je termine pour la gagne comme les 50 autres gonzes engagés sur cette course. Sauf que moi, j'étais pas capable d'aller me placer pour le sprint ! Ce que je veux surtout dire, c'est que c'était sensé être une course pour des rouleurs. Ça va être encore moins simple quand il y aura, en plus, des vraies bosses à franchir.

Radu29 mars 2015, 18:49

C'est super Franck, tu as l'air d'être motivé à bloc dès la première course de la saison. Pour 2015 je prévois quelques podiums, allez, une victoire au tryptique du Fontanil en première catégorie ?

Franck P29 mars 2015, 18:51

Ha ha, la bonne blague !

Patrick29 mars 2015, 18:54

Oui mais non il ne faut pas le voir comme cela. Moi je vois que tu termines pour la gagne ta première course. Dans le vélo j'ai toujours préféré regarder plutôt les cotés positifs, ça aide à forcer... Si tu penses que tu forces pour rien car tu ne vas pas tenir, et bien tu ne vas pas loin. Si tu penses que tu es fort et que tu vas gagner, même si c'est faux et que tu le sais un peu quand même, et bien tu seras plus fort qu'en pensant le contraire. C'est connu, un verre à moitié plein est plus rempli qu'un verre à moitié vide !

ERIC ZAZA29 mars 2015, 18:56

Bravo Franck
Tu sembles déjà pas mal, non ?
Dommage que tu n'aies pas fait la CORIMA, tu aurais bien figuré aussi !

Franck P29 mars 2015, 19:36

En tout cas, je ne l'ai pas écrit dans mon récit, mais elle est plutôt sympa à faire cette course. Circuit correct avec quelques belles relances, une petite bosse qui se passe bien, quelques virages qui se passent sur l'élan. J'ai bien aimé courir ici. A retenir pour 2016 !

VincentP29 mars 2015, 22:29

Patrick a raison. Quand tu sais la prépa chaotique que tu t'es tapé avec ta grippe à rallonge, suivre et finir dans le paquet à plus de 40km/h, ça sent plutôt bon pour la suite. En tous les cas ça n'augure rien de mauvais.

Alain30 mars 2015, 09:08

Félicitations mon bon Franck.P. j rejoins notamment le commentaire de Patrick et pour le reste tu seras un peu mieux effectivememnt fixé dès dimanche prochain ;-)

Serge181930 mars 2015, 11:10

Très bon récit de cette course nerveuse dans tous les sens du terme

Franck P30 mars 2015, 11:17

Serge 1819, c'est Serge Sie ? Si oui, merci pour les photos d'après-course, et bravo d'avoir tenu dans le paquet malgré ta crevaison lente.

Yann30 mars 2015, 12:49

"C'est connu, un verre à moitié plein est plus rempli qu'un verre à moitié vide !"
Surtout avec de la Chartreuse.
Il y avait les théorème de Pythagore, de Thalès... Nos petits enfants apprendront celui de Chacha.
L'histoire de la science est faite de ces découvertes soudaines qui révèlent à quel point nous étions dans l'aveuglement jusqu'à lors.

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 4385  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Dont les plus belles récupérées sur le Flickr du Viriat Team)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo4
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo5
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo6
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo7
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo8
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo9
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo10
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo11
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo13
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo14
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo15
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo16
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo17
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo18
Photo19


Photo20
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo21

www.isere.fr


Photo22
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 28/03/15 par Franck P, mise à jour le 30/03/2015 12:49 par Yann