Raid du Bugey 2015

Par Franck P

  Cliquer ici pour partager par messagerie

3 TVS au départ de ce raid du Bugey avec Patrick et Franck P sur le parcours de 90 km et Yann sur celui de 132 km. Près de 200 concurrents au départ de chaque parcours, de la pluie, des fortunes diverses pour les Tronchavelois mais de beaux résultats à l'arrivée avec notamment la victoire de Patrick en catégorie 50/59 ans.

Photo1

Et un bouquet supplémentaire pour Chacha !


Les commentaires de Patrick (22ème au scratch sur le 90 km / 1er en catégorie 50/59 ans)

Je vais prendre la roue de Franck et ses commentaires (écrit avant mais à lire plus bas)...
Première participation à une cyclosportive depuis longtemps (je ne me souviens plus de la dernière, le Corima 20xx ?), l'idée était surtout de préparer un championnat du monde. Ah non la ça marche plus, on va dire Isère pour moi... Et dans ma catégorie d'age s'il vous plait...
Il ne fait pas beau, ça mouille un peu, mais ça pourrait être pire, il ne fait pas froid. Et même si la météo prévoit une température pas beaucoup plus basse à 1000m, j'ai des doutes et je m’équipe en conséquence, 2 maillots de corps Helly Hansen, gants et chaussettes en néoprène, couvres chaussures de pluie, 1 coupe vent sans manche et 1 coupe vent avec manche... Le souvenir de quelques moments difficiles à vélo en montagne m'a rendu prudent, et puis les vieux c'est frileux, avec tous leurs souvenirs de galères faut les comprendre.
Le premier col, le calvaire de Porte, la grosse difficulté du parcours (800m de dénivelée) arrive vite. La stratégie est simple, ça va partir trop vite et il faut accepter un surrégime le temps que les choses se stabilisent pour pouvoir se retrouver dans un paquet de gens qui roulent bien. Surtout que sur ce parcours après de premier col il ne restera que 2 bosses bien plus courtes, pas de quoi renverser une situation, comme une arrivée à l'Alpes d'Huez. Mais ça part vraiment trop vite (trop de petits jeunes coureurs ffc ?), plus de 400w (mon cp5), je réduis vite a 360 (mon cp20 de ya longtemps), puis me retrouvant distancé seul, je réduis encore avant de retrouver quelques renforts. La montée se fera à 5 à un rythme correct (47' autour des 300w contre 310w sur la même durée au Ventoux une semaine avant). Première descente je passe devant, ce sera l'occasion d'essayer sous la pluie mes nouveaux pneus. Ils vont bien on dirait, et après une petite pointe a 72km/h je me retrouve dans une petite remontée et je m'aperçois que je suis seul. Mes amis ne sont pas descendeurs. Le reste de la descente vers le Rhône entrecoupée par quelques faux plats se fera sans entrain, service minimum (voir nul pour certains des 5). A l'attaque de la bosse n°2 (Seillonnaz en partant de Serrière de Briord), je me rends compte qu'un groupe d'une quinzaine de coureurs nous a rejoint. La bosse se fait au train, un petit train je dirais (275w). Du coup dans la partie remontante avant la vraie descente (à Benonces), je fais le forcing dans l'idée d'arriver détaché en bas. Ca marche et c'est avec plusieurs centaines de mettre que je me retrouve dans la vallée sur un faux plat descendant, ça roule bien, c'est agréable. Puis le faux plat devient montant et donc moins marrant... En constatant que ca roule derrière, sachant qu'il reste une bosse et une descente, je me relève en prévoyant de refaire la dernière descente comme il faut. Avant il faut faire la dernière montée (Villebois). Au pied un gars part en force. Je n'essaye pas de suivre, je compte sur le reste de la montée et la descente. J'ai tort, il ira au bout (ce détail n'a aucune importance dans cette course, mais cela reste une erreur de jugement). J'assure pratiquement tout le train de la bosse, notamment sur le plat avant la descente (320w de moy). C'est à l'amorce de la descente que je pense faire devant comme les précédentes qu'un gars du CC Lagnieu pour me remercier attaque et fait la descente à bloc. Je reste derrière à 50m pour garder la maîtrise de la trajectoire, tout en essayant de voir ce qu'il fait puisqu'il connait la route. Mais cette double attention dépasse mes capacités du moment (la fatigue fait que j'ai du mal à lever la tête et les yeux en même temps pour voir la route), et je fais un tout droit le dernier virage. Je réussis à ralentir assez pour arriver à tourner dans l'herbe et reprendre la poursuite loin derrière le gars de Lagnieu, mais maintenant avec le reste des coureurs sur mes talons. J’aborde le dernier virage en 4eme position, comptant bien sauter tout le monde à l'accélération, mais à la relance dans une grande courbe, à chaque coup de pédale la roue arrière part en dérapage... Au final je termine 22 à peu près dans le temps du 15eme (je ne comprends pas bien, mais bon entre la course que l'on vit et la réalité il y a parfois des écarts), pas si loin de la 11eme. Les 10 premiers sont eux dans une autre dimension. Je reviendrai faire cette course sympa et globalement bien organisée, avec le soleil et en donnant le maximum dans le premier col, la suite devant pouvoir se faire avec les restes...
Bon j'en ai écrit une tartine, heureusement que je n'ai fait que le petit parcours...

Photo2

Après le passage du col de Portes


Les commentaires de Franck P (34e au scratch sur le 90 km / 11e en catégorie 40/49 ans)

Première participation à une cyclosportive depuis plus d'un an (la Corima 2014), l'idée était surtout de préparer le championnat du monde des journalistes qui se courra en juin en Italie, sur une distance et avec un dénivelé presque similaires. Aujourd'hui, c'est aussi avec la pluie qu'il faut composer puisque notre peloton d'environ 200 cyclistes prend le départ sous une première averse.
N'ayant pas eu le temps de m'échauffer (enfin, juste 618 mètres de vélo entre la voiture et la ligne de départ), je bénis les organisateurs d'avoir prévu une boucle relativement plate de 15 km autour de Lagnieu avant d'entamer les choses sérieuses. Cette boucle me permet d'arriver chaud au pied du col de Portes et de ses 15 km d'ascension. C'est une difficulté que j'ai eu un mal fou à gravir 3 jours plus tôt à l'entraînement, aussi je redoute le pire.
Patrick m'a conseillé de tenter de m'accrocher au groupe de tête, quitte à me mettre en léger sur-régime en début de grimpée, mais quand je vois que ça part sur du 450 watts et que je suis censé tenir pas plus de 300 sur une telle longueur d'ascension, je préfère laisser filer les cadors pour monter à ma main.
Je trouve un coureur d'Ambérieu qui a exactement le même rythme que moi et nous effectuons une bonne montée, reprenant pas mal de gars au passage. Je passe le sommet du col avec 301 watts de moyenne, pile-poil dans la cible recherchée. J'entame la courte descente puis la remontée vers Ordonnaz avec des jambes de feu qui me font penser que je suis dans une super condition, ce qui ne se démentira pas sur la suite du parcours.
Après avoir été à deux doigts de rater la bifurcation à Ordonnaz (pas de panneau pour indiquer la séparation des grands et petits parcours, et un signaleur un peu débordé par la situation) j'entame la longue descente vers Lhuis en continuant de reprendre ou de dépasser des coureurs partis plus fort dans le col de Portes.
Petite frayeur dans la descente vers Verizieu ou à la pluie s'ajoutent plusieurs coulées de gasoil dans 3 virages successifs. Serrage de fesses, mais ça passe !
Quand arrivent les côtes de Montagnieu et de Seillonaz, les jambes répondent parfaitement et c'est un énorme kiffe de grimper dans ces conditions. Seul bémol : les quelques coureurs avec lesquels je me trouve (on est alors un groupe de 5) ne semblent plus capables de me relayer et il reste encore une bonne trentaine de kilomètres à boucler avant l'arrivée.
L'écrémage se poursuit dans les montées et descentes suivantes et nous ne sommes bientôt plus que 4, puis 3, avec les deux coureurs restant qui m'indiquent être un peu au bout du bout. Je les lâche au train dans la dernière bosse au-dessus de Villebois où je suis surpris de me voir encore capable de donner 300 watts.
Ne reste plus qu'à mettre la poignée de gaz à fond pour avaler la descente finale vers Lagnieu (avec un petit raté dans un virage à droite ou je ressors pleine gauche !) et finir au sprint, presque déçu que ça s'arrête déjà !
Je termine 34e du scratch, 4 mn après Patrick qui a réussi une super course.
Au final, des super sensations (ah, pourquoi c'est pas tous les jours comme ça, le vélo ?), un énorme plaisir à rouler dans ces conditions, à tel point que j'envisage de participer plus souvent à des cyclosportives dont l'effort, contrairement à ce que je croyais jusque là, semble finalement mieux me convenir. Dans tous les cas, rendez-vous en 2016 sur cette même course !

Photo3

Franck avait de bonnes jambes aujourd'hui !


Les commentaires de Yann (41e au scratch sur le 132 km / 15e en catégorie 40/49 ans)

Au départ je sais que je suis fatigué par 3 semaines où j’ai bien roulé et par des insomnies récurrentes. Pas grave : l’objectif est de finir de me plumer sur cette course de 130 km, pour ensuite me refaire début mai et être bien en juin-juillet pour de longues courses VTT.
Le col de Portes se passe pas mal. Jusqu’au 1er tiers je suis avec les meilleurs et ensuite chacun sa peau. Au sommet (en 44’ contre 40’ pour les premiers), je suis avec 4 gars et on se fait la peau pendant 5 kilomètres vallonnés pour recoller à un groupe de 15 juste avant la descente. Ca fonctionne mais on y laisse beaucoup de forces.
Je me trouve dans un bon groupe avec des gars qui semblent vraiment forts. Parfait, même si je sais que je vais avoir du mal à rester avec eux. Je prends ma part de relais, sachant que c’est pas très malin mais d’un autre côté je me dis que c’est toujours ça de pris sur ceux de derrière. Et puis ça fait plaisir. A la mi-course on nous annonce à 6 min du trio de tête.
Bosse 1 : je m’accroche.
Bosse 2 : je l’attaque en 2e position, je finis en dernière... Ca sent le sapin.
Bosse 3 : un vieillard a décidé de squatter dans mon corps !!! Salut les gars, on se revoit à la pasta party.
Je me retrouve seul, heureusement il n’y pas de vent contraire. Je roule tranquille en attendant le groupe qui doit arriver de derrière. Le problème c’est qu’on avait bien roulé avec mes copains d’avant et que là la sœur Anne ne voit vraiment rien venir...
Pas grave, je suis bien tout seul, je regarde le paysage, les traces de gasoil qui font de jolies couleurs sur les routes mouillées, je demande mon chemin à des vieux dans un village (il faut dire que le balisage est discret et que, dans l’Ain, tu es vite paumé quand tu ne vois plus une centrale nucléaire...). Comme ça du km 90 au 120.
Enfin la cavalerie arrive ! Le problème c’est qu’ils ont des chevaux en bien meilleur état que mon vieux bourrin. Et hop, 15 gars dont je n’arrive même pas à prendre la roue dans la dernière bosse. Planté le Garavel !
Bilan : Objectif atteint : je suis bien cuit ! Maintenant un peu de bière, pas mal de sommeil (j’espère) et penser à autre chose qu’au vélo pour recharger les batteries.
Remarque 1 : Content pour David Polvéroni qui gagne moins d’un an après son accident
Remarque 2 : Impressionné par la perf de Gilles Foucault du Fontanil qui passe le 1er col avec les meilleurs et qui finit 8e au général, avec Chavanon. Très fort Gilles !
Remarque 3 : C’est plaisant une cyclosportive où l’on n’est pas nombreux au départ (215 sur le 132 km), c’est moins dangereux, on n’attend nulle part et il y a toujours bien assez de types plus forts pour être devant moi.
Au final, classement modifié, je serais 41e dans le temps de 4h18, soit à 22 min des premiers... Ouille, ça fait mal au(x) cheveu(x)...

Photo4

Yann dans l'ascension du col de Portes


Pierre27 avril 2015, 07:35

Bravo Franck, le Ventoux a payé. Patrick court peu les cyclos mais fait mouche quasiment à chaque fois dans sa catégorie. Quel brio ! Yann, j'ai entendu des commentaires extrêmement flatteurs sur ta forme. Va s'avoir qui sait, si tu avais été au stage si le classement au mont chauve eut été autre...

Samuel27 avril 2015, 08:23

Le Mont Chauve pour Yann .... joli

yann27 avril 2015, 09:16

Non, les gars, on a dit pas le physique...

Alain27 avril 2015, 10:27

Cela donne vraiment envie d'y être lorsque tous ces paramètres (sauf la pluie et la descente :-(
ça va barder sur les routes du Bourbonnais ;-)

Radu27 avril 2015, 14:00

Bravo à tous les trois ! Les cyclosportives sont toujours bonnes à prendre.

VincentP27 avril 2015, 21:53

Bravo à tous les 3. Patrick pour sa victoire, Franck pour ses jambes toutes neuves qui feront mal Vendredi à Cras et à Yann... qui quoi qu'il en dise roule bien assez fort pour moi qui fait parti des simples mortels. Avec une telle équipe Vendredi, on ne peut que gagner.

Franck P27 avril 2015, 22:50

A propos du balisage discret, les organisateurs ont eu quelques problèmes et s'en sont excusés car plusieurs coureurs se sont effectivement un peu perdu dans la nature. Voici leur message :
“L'équipe de Bénévoles Le Raid Du Bugey tient à s'excuser pour les désagréments subit par certains coureurs. La décision de donner le départ du parcours de 90 km avant l'heure indiquée a reposé sur une seule personne. Tout comme vous, nous avons été mis devant le fait accompli et sommes encore dans l'incompréhension d'une telle décision. Nous avons déploré cet incident mais une fois le départ donné, il n'était plus possible pour nous de relancer la course. Concernant les problèmes de fléchages, des panneaux indicateurs ont été enlevés dans la nuit précédente ce qui a occasionné des problèmes de parcours pour certains. Nous comprenons la réaction des coureurs et tenons une fois de plus à vous renouveler nos excuses. Soyez assurés que nous prenons en compte vos remarques constructives pour la prochaine édition. En espérant que vous ne nous en tiendrez pas rigueur.”

Zaza 01 mai 2015, 11:44

Purée bravo les gars !!
Dommage que vous ne puissiez être au complet à la bourbonnaise !!
Franck c'est quand ton championnat du monde ?

Franck P01 mai 2015, 11:54

Le 7 juin.

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 6210  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo6
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo7
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo8
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo9
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo10
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo11
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo12
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo13
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo15
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo16
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo17
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo18
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo19
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo20
Photo21


Photo22
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo23

www.isere.fr


Photo24
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 26/04/15 par Franck P, mise à jour le 01/05/2015 11:54 par Franck P