Sortie course du dimanche 20 mai

Par Franck P
Le 20/05/2018

Cliquer ici pour partager cette page par messagerie

Course à points avec 1 CLM, 1 grimpée en ligne et 1 course en ligne, organisées par le Fontanil Cyclisme

TVS représenté par 16 coureurs :

1ère caté : Pierre (inscrit)
2ème caté : Julien, Franck P, Jules, Franck C, Vincent, Damien et Antoine
3ème caté : Yannick, Bastien, Edouard et Fabien
4ème caté : Radu, Gianni, Eric et Benoit

Photo1

En résumé :

En 1ère catégorie : Pierre prend la 2ème place du CLM derrière Laurent Derain mais ne rentre pas dans les points sur la grimpée. Il décide alors de se mettre au service de Julien dans la course en ligne qu'il dispute avec des jambes de feu. Il est hélas victime d'une crevaison dans le dernier tour qui l'empêche d'emmener le sprint de Julien, comme il l'avait prévu.

En 2ème catégorie : Avec 7 représentants dans cette catégorie, TVS pouvait raisonnablement espérer réaliser un grand résultat. Les choses s'annoncent bien après le CLM remporté par Julien (Vincent 3e, Jules 5e, Franck P 6e) mais une certaine mésentente sur la façon de gérer la grimpée (Jules 3e, Vincent 4e, Antoine 6e, et Julien seulement 8e à moins de 30 secondes de Vincent et Antoine) fait qu'aucun des TronchaVélois ne se retrouve en position favorable avant la course de l'après-midi. Julien se classe finalement 2e sur le vire-vire, juste derrière le vainqueur du général. Il prend aussi la 2ème place du triptyque. Derrière, c'est l'hécatombe puisque tous les autres TVS abdiqueront au fil des tours d'une course menée à (trop) vive allure (catégories 1 et 2 regroupées).

En 3ème catégorie : Gros numéro de Bastien qui remporte successivement le CLM et la grimpée avec un temps du même niveau que les meilleurs 2ème catégorie, ce qui lui permet de passer un vire-vire sans trop forcer pour remporter le triptyque. Après sa 3e place sur le CLM et sa 2e place sur la grimpée, Edouard aurait pu prétendre lui aussi au podium final, mais c'était sans compter sur une vilaine chute lors du vire-vire. Edouard finit sa course sur le bitume, le dos bien abîmé (mais à priori sans rien de cassé) et avec un vélo encore plus amoché... Beau numéro de Fabien qui, après être entré dans les points sur le CLM, pourtant couru avec un vélo classique, sans même un prolongateur, remporte la course en ligne après une échappée solitaire lors des 3 derniers tours et une résistance héroïque face à un peloton revenu sur ses talons lors du sprints final. Il grimpe par la même occasion sur la 3ème marche du classement général. Yannick, lui, réalise trois belles courses mais ne rentre hélas pas dans les points, de peu.

En 4ème catégorie : Très belle victoire de Benoît qui remporte le triptyque après avoir dominé à la fois le CLM et la course en ligne (après une échappée en solitaire lors des 5 derniers tours). Eric termine 2ème et tout heureux après une 3ème place sur le chrono et une 2ème sur la course en ligne. Gianni finit un peu plus loin malgré une belle 5ème place sur le CLM, et devance Radu auteur lui aussi d'un beau tryptique (8e du CLM et 7e de la grimpée).

VOIR LES CLASSEMENTS


Merci de laisser votre compte-rendu de course individuel en commentaire

Stephane J21 mai 2018, 17:46

Bravo à tous pour cette édition 2018. Il y a de la chartreuse à tous les étages. Il va y avoir de la promotion dans les catégories supérieures en juin si vous continuez sur ce rythme.
Bonne route à tous.

Bastien P21 mai 2018, 20:27

Le triptyque c'est quand même pas compliqué : tout donner sur les épreuves individuelles, et se laisser porter par la course l'après midi ^^

Sinon en vrai de la vérité vraie, j'étais pas très content de moi après le prologue, mauvaises sensations, et surtout un parcours beaucoup trop court pour moi. Bref, à l'annonce des classements, juste avant la grimpée, c'est plutôt une bonne surprise que d'entendre que j'ai fait le meilleur temps de ma catégorie.

Me voilà donc au pieds de la montée, à me rappeler de ne pas partir trop vite car il y a des jeunes poids plumes qui devraient en théorie faire péter tout le monde rapidement ! Or il n'en n'est rien, et Yannick se retrouve à mener le groupe pendant quelques minutes, je me colle à lui, puis je le double, toujours surpris d'être encore premier...A partir de là je me concentre sur mon effort en me disant que je risque de me faire rattraper à tout moment...puis au bout de 2-3min je me retourne il y a 50m... puis 2min après je me retourne et c'est Edouard que je vois 2ème, avec un petit écart sur les suivants, du coup je baisse un poil le rythme pour le laisser revenir, ce qu'il fait. On roule ensemble un petit moment, on récupère les derniers de catégorie 2, dont les 2 Franck, un peu plus loin je me rends compte qu'Edouard a un peu décroché, du coup je relève un poil le pieds arrivé au replat pour qu'il recolle. Je ne sais pas où sont les autres, mais Edouard me dit que je peux le laisser, qu'il terminera seul et que sa 2ème place est acquise. Je donne donc ce qu'il me reste de jus pour terminer cette saloperie de montée, content d'avoir pu faire 1er encore une fois, et surpris surtout, car à priori il y a un bel écart avec les autres 3 !

Au sommet ça papote pas mal stratégie, surtout chez les 2 ^^, dans ma catégorie ça semble bien plié, Edouard ayant fait 3 au prologue puis 2 à la montée, il semble quasi impossible que je perde ma première place. Mon après midi s'annonce tranquille, mais j'essaie de rester motivé car il faudra rester concentré pour éviter un abandon !

Je passe les détails sur la chute de Franck, en tout cas j'avais jamais entendu une si forte détonation, je crois même avoir pensé, pendant une fraction de seconde, à un coup de fusil...

Le vire-vire aura été effectivement assez chiant pendant les 3/4 de course, avec l'épisode de la belle gamelle d'Edouard pour piqûre de vigilance ! Je me suis contenté de suivre le peloton, souvent derrière sur la première moitié de course, puis de plus en plus devant par la suite. A environ 5 tours de la fin, je me dis que je pourrais tenter une échappée, déjà parce que c'est assez pénible de rester vigilant dans le groupe, puis parce que ça serait la classe de faire le hat trick quand même ! Je planifie donc de tenter le coup à environ 2 tours de la fin. C'était sans compter sur ce diable de Fabien, qui a super bien joué le coup à 3 tours ! Je me suis donc contenté ensuite de rester dans les 4-5 premiers à surtout ne prendre aucun relais, en espérant que mon Fabien tienne le coup, et il tiendra le bougre, de justesse !!! Les 3 épreuves remportées par TVS en 3, si c'est pas beau ça !!

Après tout ça, je me rendrais compte que ma montée était plutôt bonne puisque du niveau des meilleurs caté 2, ce qui est plutôt rassurant et encourageant pour la suite.

En tout cas super épreuve, qui mêle différents types d'efforts, ce qui me convient bien visiblement ! Et belle ambiance d'équipe toute la journée !

Photo2

Bastien a posé les bases de sa victoire finale dès le prologue

VincentP21 mai 2018, 22:37

En tous les cas, vous êtes très "tongues" en 3ème caté...

Franck P22 mai 2018, 10:28

Pas grand chose à raconter pour ma part puisque ma course a été avortée avant la fin. Juste content d'avoir renoncé à mes propres renoncements et donc de revenir à la compétition, notamment à l'occasion de ce fameux Triptyque sur lequel je conserve de bons (et de moins bons) souvenirs.

Je sais qu'il sera difficile d'y briller cette année car je n'ai plus vraiment le rythme "compète" et que ce sera donc compliqué de faire un résultat, y compris sur le prologue où les rouleurs "made in TVS" sont nombreux et difficiles à surclasser.
Je prends en fin de compte la 6ème place du CLM à 8 secondes de Julien (1er), et pas loin derrière Vincent (3e) et Jules (5e). Pas si mal.

Lors de la grimpée, mon seul objectif est de monter au maximum de mes possibilités, sans me soucier des autres coureurs. Objectif rempli puisque je réalise la grimpée en 26'43, soit seulement 30 secondes de plus que mon meilleur temps sur cette saloperie, en étant plus lourd qu'en 2015 mais en égalant mon record de watts sur la durée (record de watts déjà établi sur cette même grimpée il y a 3 ans !).
Pas mécontent au passage d'avoir laissé Franck C derrière moi, après qu'il se soit copieusement foutu de ma gueule à cause de mon surpoids au départ ! Sans rancunes Francky ! ;)
Content aussi d'avoir rattrapé et dépassé Loïc Gentile qui représentait une menace pour Julien sur le classement général après sa 2ème place sur le CLM.
Et, enfin, impressionné par la très belle montée de Bastien et Edouard qui, partis 2'30 après notre caté, m'ont repris et dépassé juste avant l'arrivée dans le village, pédalant tous les deux avec une belle allure.

La suite aurait dû être une partie de plaisir sur le vire-vire de l'après-midi, mais c'était sans compter sur une belle gamelle dans la descente du Mont St-Martin pour retourner à la voiture.
Loïs (Angot) nous avait prévenu avant le départ de la grimpée en nous demandant de faire attention lors de la redescente où il y a tous les ans des chutes.
J'avais donc pris la décision de ne prendre aucun risque et ai, du coup, fait la descente en freinant tout du long, et en oubliant que sur des jantes carbones, ça peut finir par surchauffer si l'on freine trop. Résultat : un éclatement de la chambre à air en pleine ligne droite à 35 ou 40 à l'heure, avec une chute immédiate sans rien pouvoir contrôler et avec choc assez lourd sur l'épaule gauche. Le Garmin qui envoie illico une alerte sur le portable de Véro (ça, je m'en serais bien passé... pour inquiéter un conjoint, il n'y a pas mieux !) puis une prise en charge par les secouristes, un transport en ambulance jusqu'à l'hôpital sud, des soins sur les plaies (avec quelques points sur le coude gauche), le passage de radios de contrôle et le diagnostic qui indique finalement une simple entorse acromio claviculaire avec le bras devant rester 15 jours au repos. Ça aurait pu être pire.

Merci, au passage, à tous ceux qui m'ont porté assistance et soutien, je ne les cite pas, ils ont été nombreux et se reconnaîtront.

Je conclue en disant ma satisfaction d'avoir vu Bastien gagner avec une vraie démonstration de force sur le CLM et la grimpée. Il sera plus à son niveau en 2ème catégorie (ça c'est mon poulain, ça !).

Très heureux aussi des victoires sur la course en ligne de Benoît et Fabien que je regrette de ne pas avoir pu voir "en vrai", étant encore à l'hôpital au moment de leur passage victorieux sur la ligne. Bravo aussi aux autre collègues montés sur les podiums (Eric faisait plaisir à voir) ou échouant de très peu après s'être bien battus (Jules a fait une belle course).

Et enfin j'adresse tous mes vœux de prompt rétablissement à Edouard, tombé assez lourdement sur le vire-vire, bien amoché sur le dos, et avec du matériel tout neuf qui a rendu l'âme. C'est toujours les boules dans ce cas-là...

Pour ma part, j'espère être de retour sur le vélo d'ici 15 jours au plus tard, et peut-être refaire une course ou deux avant la fin de la saison avec, je croise les doigts, un peu moins, la poisse...

Photo3

Franck, en souffrance lors de la grimpée

Julien22 mai 2018, 10:43

A mon tour.
Le triptyque, c’est pas si facile,
Il faut une logistique énorme pour passer un bon repas du midi avec les copains et sur ce point on a de vrai spécialistes.
Bon revenons à nos wattmètres !!
Je suis le tenant du titre en 2eme caté et les copains m’ont fait comprendre qu’il compter sur moi, du coup la pression est sur mes épaules...
J'entame assez confiant le prologue en sachant que ce type d’effort me convient très bien.
Je gère malgré tout l’effort au capteur en visant 400w, je finis aux alentours de 380w, c’est 20 de moins qu’espéré mais 20 de plus que l’an dernier, ça doit suffire pour faire le meilleur temps et c’est chose faite !!!

Les jambes ne sont pas au top je décide donc de partir sur la grimpée en dessous de la cible prévue (320/330). Je monte donc aux alentours des 310/320w et heureusement car j’ai eu beaucoup de mal à être dans le rythme, j’ai vraiment subi et plusieurs fois hésité à mettre pied à terre !
Mais les copains comptent sur moi et même Damien, sous entraîné, m’aide pendant plusieurs kilomètres au bord de la rupture, alors je continue en appuyant le plus fort possible pour ne pas les décevoir...
Je fini la grimpée au sprint devant Laurent Belluard après une belle bagarre dans le dernier kilomètre. J’actualise par la même occasion mon CP20 (316w)
Ouf, ça, c’est fait !

On retrouve les copains en haut, on débriefe de la tactique mais après réflexion je n’étais pas au niveau pour faire une place sur la grimpée, c’est aussi simple que ça...
Après une pause de midi bien méritée et une bonne bière (merci au Candeias 👍)
On repart pour la course en ligne de l’après-midi où le calcul est simple : si je veux gagner, il faut déjà remporter la course en ligne, les calculs suivront au besoin.

J’entame les deux premiers tours en queue de peloton mais je remonte vite me placer dans la roue de Pierre qui a décidé de travailler pour moi.
La 1ère grosse attaque est signée Laurent Derain. J’essaye de sauter dans sa roue mais en me retournant je me rends compte que j’ai emmené mon adversaire sur mon porte bagage, je décide donc de me relever et laisse les autres organiser la chasse.
Je vais maintenant essayer de me faire oublier par mes adversaires d’autant que Pierre reste avec moi pendant toute la course, je bénéficie donc d’un équipier de luxe… J’en ai même 2 avec Franck qui contrôle les moindres faits et geste de tous mes adversaires, il prend même le temps de me mettre une bonne soufflante pensant qu’on laisser filer la course !
Il sautera un tour plus tard après avoir accompli un super travail (encore Merci Franck)

Le peloton arrive à rentrer sur les hommes échappés, mais 2 coureurs ne coupent pas leur effort, je suis bien placé et mes adversaires un peu enfermés, j’essaye donc de sortir mais ça revient immédiatement et là je comprends que, sauf problème mécanique, la 1ère place sera impossible à aller chercher à la pédale (on voit bien sur chaque photo qu’un mec me suis de prêt 😂)
Il faut maintenant conserver ma deuxième place et finir impérativement devant mon adversaire.
C’est à ce moment que Pierre entre en action en restant à mon écoute. Je suis cuit, au bord des crampes, et je l’incite à faire sa course, mais lui s’obstine à rester avec moi.
Il aurait même pu partir en contre mais se relève voyant que je suis mal placé.
A ce moment, je peux vous dire qu’il est deux jambes au-dessus de tout le monde et déterminé comme jamais (ça faisait longtemps que je n’avais pas vu Pierre concentré comme ça)
Arrive le dernier tour, Pierre prend les commandes mais un coureur attaque, je calme Pierre pour rester dans sa roue et le choix s’avère payant !
Pierre reprend les commandes au niveau du rond-point, moi j’ai reculé un peu mais je pense me replacer à l’avant-dernier virage. Hélas, Pierre est victime d’une crevaison et le peloton se désorganise, si bien que je me retrouve à lancer le sprint.
J’arrive malgré tout à sauver ma seconde place et finis au bord des crampes

Je suis vraiment super heureux. Au vu des sensations de la journée je ne pouvais espérer mieux.
Et quel plaisir de voir Pierre avec un coup de pédale comme celui-ci !
Sans trop m’avancer, je pense que cette course en ligne lui aura apporté le petit déclic qui lui manquait depuis le début de saison.
Et Francky qui saute sur tous les coups, alors c’était beau et, après réflexion, j’aurais préféré être à leur place ;)
A l’avenir, vous pourrez compter sur moi comme coéquipier, je suis beaucoup plus doué dans ce rôle et surtout je prends plus de plaisir !

Rdv samedi à Treffort pour les rouleurs ;)

Photo4

Julien avec son adversaire direct en permanence sur le porte-bagage

Benoit22 mai 2018, 14:30

Cette belle épreuve aura sourit une fois de plus aux TVS mais aura aussi fait souffrir quelques uns comme Franck P et Edouard qui sont tombés lourdement, en espérant les revoir rapidement sur le vélo...
Félicitations à Bastien pour cette belle victoire en dominateur de la 3ème catégorie. Je pense que les Routes du Bourbonnais lui ont fait du bien et qu'il arrive au top de sa forme mais si je reste convaincu qu'il a une marge de progression énorme dans les années à venir!!!
Bravo à Fabien pour sa victoire en vrai poursuiteur sur l'épreuve en ligne. 2 LORIGEON qui gagnent le même jour, sauf erreur, çà n'était jamais arrivé...
Bravo aux autres coureurs pour les podiums dont Julien un habitué et surtout Eric qui m'a vraiment fait plaisir en m'accompagnant sur le podium sur cette 2ème marche bien méritée!!!
Quant à la course, je vais être bref. Je n'avais pas fait 1 km depuis Lalley donc mes jambes étaient très moyennes pour se lancer sur le chrono du matin. Je lache les cv d'entrer car je savias que le final avec le vent en pleine poire serait délicat à gérer. J'ai effectivement fini très moyen pensnat avoir fait un chrono de m.... et finalement j'apprends avec surprise que je le gagne...
Ensuite la grimpée, comme d'hab, une galère mais sans perdre de point cette année puisque je partais avec messieurs les GS, un soulagement.
restait la course en ligne que j'affectionne sur ce circuit. L'idée était de rester dans le peloton et d'attendre sagement le sprint que "normalement" je devais remporter... Mais voilà, à 5 tours j'ai fait un démarrage à l'instinct sans trop réfléchir et là je vois qu'Eric était en train de mener le peloton. Je vois qu'Eric était devant et je me dit qu'il va mettre un grand coup de frein pour le peloton. Ensuite je creuse mais 5 tours c'est plus long... A 2 tours je plafonne et je gère un peu en voyant Eric qui fait le boulot parfait d'équipier et qui veille au grain en tête du peloton. J'en remet un coup dans le dernier tour pour assurer l'avance et profiter pleinement de l'arrivée (contrairement à Fabien...). Derrière Eric fait un sprint magistral et prend une belle 2ème place GS.
Je suis bien sûr heureux de cette victoire mais je suis surtout très heureux de ce doublé avec mon pote Eric. Un doublé d'Eric et moi, nous en révions et nous l'avons fait!!!
Bravo Eric et merci à Gianni et Radu pour leur travail et application durant la course.

Photo5

Benoît s'est imposé en solitaire sur la course en ligne

Zaza 22 mai 2018, 15:14

Salut les kôpains
Je ne rajouterai pas grand chose au résumé de Benoit.
J’avais dis que mon objectif tif cette année c’était le triptyque.
Je n’avais juste pas prévu que Benoit descendrait en 4ème catégorie.
Forcément c’est pas pareil, on avait prévu et espéré ensemble cette victoire. Il l’a fait et bien fait, il était le plus fort, c’est tout.
Cela dit, je souligne la vraie course d’équipe que nous avons faite pour Benoit, chacun avec ses moyens.
Quand il est sorti, du coup, il n'y avait plus qu’a contrôler, et personne ne l’aurait rattraper sans se faire la peau... et avec moi sur le porte-bagage.
Pour le reste, un sprint enfin réussi. Taper Gilbert et consorts, ça fait plaisir.
Pour le général, je n’étais sûr de la deuxième place qu’au moment où Loïc l’a annoncé au micro.
Bien sûr que j’étais content... Non, pas "content" mais "fou de joie" !
Sur la boîte, 1er et 2ème avec mon compère de toujours, trop trop bien !
Pour moi c’est comme une victoire. Bon en même temps on pouvait pas faire moins que les 3 franchement ! 💋
Bien évidemment, j’ai une pensée pour nos 2 malheureux. J'espère qu’ils se rétabliront vite.
Un grand bravo à Bastien, Fabien et Julien qui confirme sa superbe saison.
Et tous les autres qui, sans réussite dimanche, ont fortement contribué à la bonne ambiance du club et aux excellents résultats de ce triptyque 2018.

Photo6

Eric, bien posé sur sa machine, a réussi un bon CLM

VincentP22 mai 2018, 19:48

Julien a déjà bien dégrossi.

Le triptyque, c'est une course que j'apprécie beaucoup. Aussi, malgré le manque d'envie de compétition cette année (compensé par un appétit à rouler sans limites pour évacuer la surpression cérébrale), je m'inscrit encore cette année avec pour seule motivation d'aller voir les copains et essayer de les faire monter sur le podium.

Fidèle à moi même, le CLM est foiré dans les 3 virages. Je ne suis pas fana du tout de l'exercice que je trouve trop court au milieu d'un champs de mines qui me rappelle à chaque secousse non prévue que je me suis crashé l'an dernier comme ça. Bref, c'est pas hype confortable mais j’emmène la 3ème ou 4ème place (je ne sais plus).

Julien est en première position. Cette année, il grimpe presque aussi bien que moi. J'ai pour ambition de le tracter jusqu'en haut. Mais il préfère que je fasse ma course pour prendre des points. Ca part à BLOC sous l’impulsion de TVS... Depuis 2 ans, je ne me laisse plus avoir en laissant partir le groupe et essaye systématiquement de suivre. Mais là, le tempo est tel que je préfère essayer de monter "confortablement" sans perdre de vue le groupe.
5 min plus tard les premières pommes commencent à tomber. Fontanil, GMC, ... ça décroche progressivement et je reprends tout ça un à un. Je me retourne, Julien est 20 m derrière. Je gueule un bon coup pour qu'il s'accroche. Et on continue la série avec Antoine, Valentin... que je reprends sur le replat. Jules a décroché aussi. Mais je n'ai plus la lucidité suffisante pour me souvenir qu'il y a encore 2 gars devant et que l'un d'eux à marqué sur CLM aussi. Pour moi il n'y a plus que Damien Signorino devant. L'objectif devient alors de faire péter à tout prix tout ce qui est à ma portée pour prendre les points en espérant que Julien ne soit pas loin derrière. Cela fait plusieurs longues minutes que je ne l'ai plus en vue en me retournant.
Le dernier virage arrive, j'accélère façon home trainer sans décoller le cul à 120tr/min. 420W sur les 40 dernières secondes et prend la 4ème place derrière Jules.

Une fois le tête froide, on voit que ce n'est pas ce qu'il aurai fallut faire. Vu le déroulement de l'après midi, cela n'aurai rien changé mais bon. Pas facile de faire des calculs quand le gerbe arrive.

Dans la descente, pause! Franck s'est crashé sur explosion de sa chambre à air avant. Autant dire que ça refroidit l'ambiance. La poisse. Heureusement, les nouvelles seront rassurantes l'après midi.

L'après midi arrive et ... ma reprise de la course en paquet aussi. Pas mal de stress pour moi. Mais l'envie de bien faire et de reprendre confiance est là. L'idée c'est de partir dans les premiers tours pour faire bouger le premier à l'avant. Je me dresse sur les pédales et ... me retrouve derrière. Ça part sur une base 43 km/h sur 5-6 tours et le manque de course devient rapidement criant. Je n'ai pas la force suffisante sur les relances. Je compense en tournant les jambes, mais prend un tir à chaque virage en compagnie de Damien qui lui aussi reprend. Plusieurs fois, Pierre nous ramènera.
Au bout de 8 tours d'essoreuse à salade, je mets la roue dans un trou PENG ! Je vérifie, ça n'a pas l'air d'avoir percé. 2 virages plus tard, le bruit de la roue avant change, je perds de la pression rapidement. Fin de l'histoire. Pas mal déçu juste au moment ou les automatismes revenaient et ou je commençais à parvenir à remonter.
Bon, je ne suis pas convaincu que j'aurai tenu la course complète à ce rythme, mais j'aurais aimé finir au minimum.

VincentP22 mai 2018, 22:12

Et Julien, cesses de regretter la place de leader que tu as eu. t'avais peut être pas les jambes, mais tu étais le plus fort de nous en 2 (au CLM et à la CEL), incontestablement. Il était normal de jouer pour toi.
Ce n'est que partie remise ;-)

Franck P22 mai 2018, 23:13

Après inspection du pneu incriminé dans ma chute, enfin plutôt de la chambre à air, je confirme qu'il ne s'agissait pas d'une petite crevaison lente...

Photo7

Franck C23 mai 2018, 09:18

Le Fontanil, ses courses, son triptyque, toujours la même motivation pour aller y retrouver les copains.
Même si, en 2017, la faute à cette opération des croisés, je n'avais pu y participer en tant que coureur, mais cette année je comptais y prendre ma revanche, certes sans grandes prétentions, juste celles de prendre du plaisir et aider notre leader désigné Julien.
Toutes les conditions seront réunies pour que ça se passe bien : un chrono très moyen pour ma part mais sans vraiment de référence et avec un compteur récalcitrant, je le fais aux sensations, ce qui me classe 7ème mais très loin de Julien.

Pour la grimpée le message est clair pour le départ : éviter les échappées et faire monter à bloc. Je prends donc en main le début, mais trop violemment ce qui m'oblige à me garer bien trop vite. Résultat, je plafonne, je toxine, bref je passe un sale 1/4 d'heure mais j'applique la demande du leader, encore une fois faute de compteur et surtout de wattmètre je ne sais pas à combien je fais monter mais bien trop fort quand je vois les dégâts sur le premier kilomètre.
Damien prendra le relais et accompagnera Julien un bon moment néanmoins on a trop de coureur devant qui vont aller chercher des points inutiles, dommage, notre tactique n'est pas en place, je suis derrière et je vois ça en me disant que j'ai vraiment fait le con.
Bref dans cette montée tu ne peux pas vraiment réfléchir tellement la difficulté te prend à la gorge.
Le bon moment c'est malgré tout quand je me fais rattraper par Edouard et Bastien alias "Le Poulain"... Ils ont un très bon rythme et c'est beau à voir, enfin impossible de suivre tant les cuisses brûlent.
On se résigne avec Damien à terminer cool pour garder du jus pour le cricri.
Je retiendrai la belle grimpée de mon Juju qui était désigné pour gagner et qui finalement terminera 3ème. Dommage qu'il n'ai pas attendu Julien pour lui laisser des points précieux pour le général.

On s’apprête à passer aux réjouissances avec la traditionnelle garden party et là on apprend la chute de Francky, ce qui nous gâchera le repas.
Néanmoins, la logistique des Candeias et Marletaz nous fera presque oublier cette péripétie qui heureusement se solde sans fracture. Bon rétablissement l’entraîneur du Poulain!!!

Place au Cricri. On regarde les copains et les belles victoires des "Lorigeon brothers". BRAVO à eux et à leurs équipiers et leader qui auront fait un sacré job sur les 2 courses.
Place à notre course, toujours nos problèmes de compteur et capteur de puissance qui contrarient un peu l'échauffement mais bon sur ce type de course, faut débrancher le cerveau et foncer.
3, 2, 1, partez !
Il me faudra 2 tours pour trouver le rythme et puis en tant q'équipier je m'applique à surveiller le junior du GMC (Loïc G.) et surtout le coureur de Pontcharra (Mathieu), les 2 seuls pouvant encore perturber le classement général de Julien.
Pendant une dizaine de tours je leur colle à la roue et saute dans chacune de leurs tentatives pour leur mettre la pression. Ils courront parfaitement bien, toujours derrière les gars du Fontanil qui auront fait un travail exemplaire pour rentrer sur l'échappée, et puis le manque de rythme et de compétition se font sentir (on tourne quand même entre 40 et 45km/h à chaque fois que je regarde le compteur) du coup je cherche mes copains du TVS car depuis le début je n'en ai vu aucun dans les 10 premiers et, là, en les voyant, je comprends qu'ils sont dans le dur, mis à part Pierre qui protège Julien en queue de peloton... Sur chaque relance il perd 5 mètres et rentre sans forcer (trop fort Pierrot, mais pourquoi tu restes pas gentiment à l'abri ???).
Je gueule un coup pour demander de l'aide à l'avant, mais bon on court battu de toute façon car Mathieu est vraiment très fort et dans les relances il est parfait et très puissant.
Je finis par sauter. Je m'accorde encore 2 tours seul mais rapide et puis la sensation de voir les étoiles, d'avoir une folle envie d'un gros sandwich saucisson beurre arrive et là je me résigne à prendre un tour pour finir avec le peloton et voir le dénouement de cette course.
J'assiste à la crevaison de Pierre qui aura superbement bien aidé Julien pour tenter de gagner le cricri, mais Mathieu sera le plus fort.

Sentiments mitigés, car nous étions nombreux au départ le matin et qu'avec un excès de confiance on s'est fait battre certes par plus fort que nous mais, si nous avions mieux géré cette grimpée, le résultat final aurait été tout autre.
Bon on reviendra l'année prochaine avec de nouvelles ambitions. En tout cas, TVS est sur tous les podiums, enfin presque (ils sont où nos premières catégories ???).
Les jeunes devraient bientôt les rejoindre et du coup représenter au plus haut nos couleurs.
Allez, désolé pour ma mauvaise humeur et mes coups de gueules mais c'est bon signe, le vieux retrouve la bonne canne. Attention cette fin de saison sera chaude !

Photo8

Franck a choisi de monter à sa main après avoir imprimé un gros tempo sur le début de la grimpée

Franck P23 mai 2018, 09:58

J'adore l'hallucination "gros sandwich saucisson beurre" !

Fabien23 mai 2018, 12:25

Me concernant, c'est sans grande motivation que je m inscris au dernier moment a ce triptyque, pensant que ce genre de course n'est pas mon format : aucune expérience en CLM et une montée a 10%... Mais vu le grand nombre de TVS inscrits, je ne pouvais rater l'événement !
J'arrive un peu tard sur place et apprends qu'on ne peut s'échauffer sur le circuit une fois le CLM demarré. Je vais donc faire ce chrono sans reconnaissance préalable, je saurai juste qu'on tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et que la dernière ligne droite est dure face au vent.
Le CLM passe très vite, trop vite. A l'arrivée je réalise que je n’étais pas concentré, ni sur les trajectoires, ni sur l'effort.
Mais je rentre finalement quand même dans les points. Sans grande surprise, Bastien gagne le chrono et démontre avec la belle 3ème place d'Edouard que TVS et les chronos ne font qu'un !

Ensuite en route pour la fameuse montée ! Tout le monde dit qu'il faut en garder pour la fin, du coup je décide de commencer les premières pentes sans me mettre dans le rouge mais, en fait, je pars sur un faux rythme et ne vais jamais réussir a accélérer. Ce n'était visiblement pas la bonne stratégie et je vais perdre beaucoup de temps sur cette montée où Bastien et Edouard ont de leur coté brillé en prenant les 2 premières places !

Reste maintenant la course en ligne, où nous n'avons plus de pression coté TVS tant la 1ère et 2ème place de Bastien et Edouard semble acquise. Reste juste à franchir la ligne...
Les premiers tours sont bien monotones puis, en milieu de course, je vois Edouard toucher la pédale dans le rond-point et faire une impressionnante chute sur le coté. J'hésite a m'arrêter, me retourne et il semble se relever... Je suis rassuré le tour suivant en l'apercevant debout a coté d'un véhicule.
Décidément, après la chute de Franck le matin, c'est au tour d'Edouard... Je décide alors de me replacer plus a l'avant pour les tours suivants et, à 3 tours de la fin, je place une attaque dans la ligne droite de l'arrivée pour rentrer sur 2 coureurs. Aucun ne prend ma roue, un petit trou s'est formé avec le peloton, je continue donc mon effort qui va durer 3 tours pendant lesquels je m'attends a tout moment a voir le peloton me manger. Je ne vais commencer a y croire qu'à l'avant dernier virage où l'écart semble suffisant pour passer la ligne en tète mais ce sera bien juste, fallait pas que la ligne soit beaucoup plus loin !
J'apprends alors que Benoit a gagné aussi en 4ème catégorie, ne reste plus qu'à Antoine de faire pareil !

Finalement, j'ai bien fait de m'inscrire a ce triptyque qui est une très belle course où presque tous les TVS étaient présents avec des résultats dans toutes les catégories et des podiums. Très bonne ambiance avec les copains et parfaite organisation des spécialistes du pique-nique.
C'est vraiment une épreuve à marquer dans son calendrier et je m'y préparerai plus sérieusement l'annee prochaine.
Et je souhaite un bon rétablissement à nos blessés du jour!

Photo9

Une victoire au bout de l'effort pour Fabien, sur la course en ligne

Radu23 mai 2018, 14:19

CLM : j'ai à coeur de bien faire, ne serait-ce que pour faire honneur à la réputation du club sur ce genre d'exercice. Je m'applique, je mets les watts qu'il faut tout en gardant du jus pour la très longue ligne droite. Sur la base des temps Strava, Eric est à 3'40 (3e) et moi à 3'50 (8e). Les places se jouent à quelques secondes près !
En regardant les photos je me dis que j'ai du travail à faire pour améliorer ma position, je dois pouvoir grappiller les quelques secondes qui me séparent du top 5. Next time...

Grimpée : dès les premiers coups de pédales je me rends compte que je n'ai pas les jambes et que je ne pourrais pas avoir un bon classement. Alors je décide de gérer au mieux. Je me classe à une anécdotique 7e place, avec un déficit de 25W par rapport à mon CP30.

Course en ligne : on décide de la jouer collectif et de défendre la position de Benoit. Gianni se porte en tête. J'essaie de prendre des relais mais il m'est impossible de me positionner en tête du peloton. Je cède du terrain au fil des tours et je saute.
Au tour suivant je me fais rattraper par le peloton des 3 et c'est alors qu'Edouard touche le trottoir et chute lourdement juste devant moi. Je m'arrête, je lui pose quelques questions, il est un peu sonné. Une crevaison de la roue avant l'empêche de remonter sur son vélo et de défendre sa 2e place. Je le quitte à regret, sur le coup je me dis qu'il aurait pu continuer la course. A posteriori je pense que j'ai fait une grosse connerie car j'aurais dû faire appel aux secouristes pour une prise en charge en bonne et due forme. Quelques tours plus loin je rattrape Gianni transi de crampes. On partage mon bidon et on finit la course ensemble.

Très content de voir Benoit et Eric monter sur les deux premières marches du podium !

Photo10

Radu a marqué des points sur la grimpée comme sur le CLM

Gianni23 mai 2018, 20:35

Bon allez, à mon tour.
Chrono moyen avec deux virages catastrophiques qui me font perdre pas mal de temps. Une position trop haute possiblement due à ma potence trop courte qui m'empêche de plonger en avant. De toute façon mes gaines sont trop courtes sur mon vélo "fait main" pour l'allonger. J'ai trop galéré pour le montage donc ça restera comme ça !
La grimpée est faite à l'économie !! je perd un point : faut pas se plaindre.
Le vire-vire? et bien tout va bien trois tours où je prend la tête du peloton pour montrer aux autres qu'on va contrôler pour Benoit. Et puis j'ai des contractures qui viennent et qui repartent. Je me doute que ça n'ira pas au bout donc quand ça va, je fais le grégario. Quand Bernard quia fait deux à la grimpée sort en facteur, je vais le chercher et je lui dis que je ne peux pas rouler. Il le comprend avec le sourire. Super Bernard. C'est déjà lui qui s'était arrêté à sainte Clair quand je suis tombé. Je prend de temps en temps la tête du peloton puis je redescend et je dis à Eric de prendre le relais car de mon côté ça va bientôt s'arrêter. A 4 tours de la fin j'ai mal à des endroits que je ne connaissais pas encore !!! Comme le co-leader avec Benoit a lâché, je fais de même. Radu me rattrape et on partage son bidon. Merci Radu !! On finit dans le même tour que tout le monde, c'est déjà bien. Dommage je pense que j'avais la force pour aider Benoit et en plus Eric. La prochaine fois...
Merci au Fontanil pour ce petit Championnat du Monde UFOLEP de l'Isère.

Serge25 mai 2018, 12:14

Bravos à tous pour ces beaux résultats et ces récits qui sont tous bien sympa à lire (il faut prendre le temps LOL). Bon rétablissent Franck et Édouard.

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 9033  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(dont certaines glannées sur Facebook)
(et notamment celles de Elise G. Photographie)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo12
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo13
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo14
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo15
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo16
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo17
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com


Photo18
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo19
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo20
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo21
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo22
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo23
Photo24


Photo25
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo26

www.isere.fr


Photo27
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 14/05/18 par Franck P, mise à jour le 25/05/2018 12:14 par Serge