Sortie course du dimanche 17 juin

Grand Prix d'Andrevière

Par Franck P
Le 17/06/2018

Cliquer ici pour partager cette page par messagerie

Course en ligne sur un circuit roulant disputée à Autrans, sur le plateau du Vercors, et organisée par le Fontanil Cyclisme.

TVS représenté par :

  • Eric, Gianni et Radu en 4ème caté
  • Julien et Franck P en 2ème caté
  • Tom en 1ère caté

En résumé :
Eric récidive en 4ème caté. Comme l'an passé, il s'impose à Autrans au terme d'un week-end très riche (2ème la veille du CLM) et malgré une sciatique. Gianni et Radu terminent dans le peloton.
Julien se classe 5ème en 2ème caté. Franck finit aux alentours de la 10ème place.
En 1ère caté, la course est arrêtée au bout de seulement 8 km après une énorme chute ayant mis au tapis 5 coureurs et nécessité l'intervention des pompiers et d'un hélicoptère. Pas de bobo pour Tom qui était un peu décroché et a donc pu éviter l'accident.

Photo1

Merci de laisser votre compte-rendu de course en commentaire

Franck P18 juin 2018, 01:01

Julien a fait de moi son "leader" pour cette dernière course en ligne du calendrier Ufolep Isère (enfin, pour cette première partie de la saison).
La tactique est simple : il doit dynamiter la course pendant que je reste sagement au chaud dans le paquet. A charge pour moi de tenter quelque chose dans les deux derniers tours (avant, ce serait suicidaire, ou en tous cas présomptueux, à cause du fort vent de face sur le retour).
J'ai lu sur le site du Fontanil qu'il y avait 12 tours à parcourir, soit 70 km. Je garde donc quelque part dans un recoin de la tête que je tenterai quelque chose vers le 60ème kilomètre.

Dès le départ, Julien fait parler la poudre en prenant quelques longueurs en compagnie d'un sociétaire de Bourgoin.
Je reste dans les roues des autres coureurs, mais je sens que ce ne sont pas les jambes des grands jours.
Claude Costechareyre, ex coureur Elite, se fait la malle avant même la fin de ce premier tour. On se dit tous qu'il va s'épuiser tout seul dans le vent et que nous n'aurons plus qu'à aller le cueillir d'ici quelques tours, une fois qu'il sera cuit à point.
Il a déjà pris près d'1 mn d'avance au passage de la ligne. Je jette un œil au compte-tour (ce sera la seule fois que je le regarderai, et ce détail va avoir son importance), il affiche encore 11 tours à parcourir, il n'y a donc pas péril en la demeure.

Dans le 2ème tour, nous apercevons du monde arrêté sur la chaussée dans le faux plat descendant. Des cyclistes nous font signe de ralentir. Ça s'est apparemment gamelé sévère, tous les coureurs de la course des 1ère caté se sont arrêtés et j'en distingue plusieurs couchés dans l'herbe, visiblement bien amochés. Ça refroidi. Je suis à deux doigts de m'arrêter moi aussi pour retourner à la voiture...
Mais je continue quand même, sans trop savoir pourquoi.

La course reprend ses droits. Personne ne roule véritablement derrière Claude Costechareyre, si bien qu'il augmente son avance qui atteint près de 1'30.
Julien continue de planter des banderilles, mais personne ne veut le laisser sortir. Alors il décide de prendre de longs relais pour tenter de ne pas laisser trop de champ à l'échappée. Il n'est hélas pas (ou peu) relayé.

Vers le 3ème ou 4ème tour, je commence à en avoir marre de rester planqué et de voir que personne ne vient épauler Julien. Alors je décide de prendre quelques relais et de tenter d'organiser la chasse en réclamant que l'on tourne sur deux files. C'est un peu laborieux, seuls 4 ou 5 coureurs participent aux relais, mais c'est déjà mieux que rien.
L'écart commence à diminuer pour retomber sous la minute. Les relais deviennent un peu mieux organisés, presque tout le monde finit par s'y mettre, et l'écart continue de baisser régulièrement. A chaque passage de la ligne, on nous informe : 45 secondes... puis 30... puis 21... nous sommes sur ses talons, tout le monde se dit que ça va rentrer, et donc tout le monde se relève.
Je me dis qu'on a encore 3 tours à parcourir, et que ce n'est donc pas grave si on ne rentre pas immédiatement sur Costechareyre.

Nous passons une nouvelle fois la ligne et, ô surprise, alors que nous n'avons parcouru que 52 kilomètres, j'entends la cloche sonner. Je regarde le compte-tour qui indique "1". Putain mais c'est quoi ce bordel ? Ils nous ont enlevé des tours, ou quoi ?
Sortir à 2 ou 3 tours de l'arrivée, ça me paraissait jouable, mais tenter de sortir dans le dernier tour, c'est beaucoup plus compliqué que de tenter, tout le monde aura le mord aux dents/
Ce changement de programme est tout sauf une bonne nouvelle, d'autant qu'avec ses 30 secondes d'avance, Costechareyre a désormais de bonnes chances de ne pas être revu.

Je tente une attaque dans le faux plat descendant à la sortie d'Autrans. Alors que je suis lancé à bloc avec quelques encablures d'avance, je me retrouve contraint de couper mon effort par la faute d'une voiture qui traverse le rond-point juste devant moi... Bon, de toute façon, c'était un gros pétard mouillé, ça allait sûrement rentrer.
Je me recale dans les roues, puis tente une deuxième fois de m'extirper quelques kilomètres plus loin, sur le retour, avec vent dans la gueule, mais ça réagit illico derrière moi alors je coupe très rapidement mon effort. Deuxième pétard mouillé.

Nous abordons la montée finale. J'ai un peu mal aux cannes et le souffle un peu court après mes deux banderilles d'asthmatique. Ça accélère mais je manque clairement de punch et n'ai pas la capacité de suivre les plus véloces. Mes derniers espoirs de podium s'envolent inexorablement.
Julien, lui, n'a pas l'air si mal et se classe 5ème. Je termine un peu plus loin, assez déçu.

Compte-tenu de son état de forme, nous aurions dû rapidement changer de tactique et choisir de me faire rouler moi, pour l'économiser lui. Mais nous nous sommes bêtement acharné à appliquer les plans initiaux, et cela nous coûte le podium.

J'apprendrai après la course que le nombre de tours ramené à 10 nous avait été annoncé lors de l'appel. Je ne l'ai pas entendu. Dommage... (et dommage aussi que le compte-tours n'ait pas été actualisé lors de notre premier passage, ça aurait pu m'alerter dès le début de course).

Bravo à Claude Costechareyre qui, bien qu'étant manifestement à un niveau bien supérieur au nôtre, a eu le mérite de résister seul dans le vent et jusqu'au bout. C'était audacieux de partir dès le premier tour.

Enfin merci aux organisateurs et bon courage aux blessés (David, Yann, Georges...). Ça fout toujours les boules de voir les copains au tapis et, en ce moment, c'est un peu l'hécatombe autour de nous...

Photo2

Tom18 juin 2018, 10:48

Je suis arrivé à Autrans dans une certaine précipitation, ayant eu besoin de garer la voiture au sommet du col de La Croix Perrin (juste assez de jus pour rouler en bas de la colline et chez moi !), Donc un échauffement rapide et pas de temps de rouler sur le parcours. Au moins le temps est à mon goût - nuageux, un peu de vent, menace de pluie - très britannique. Plus tard, je trouve que les routes sont aussi très fréquentées par les nids de poule tout au long du parcours. C'est comme courir à nouveau dans les ruelles de Worcestershire 😍

Quoi qu'il en soit, sur la course. Je suis mis en catégorie 1 par les gars d'Ufolep, un niveau que je serais super content de finir dans le peloton. Presque immédiatement, le rythme est élevé, et au premier tour, il y a plusieurs sursauts que je suis trop lent à réagir, ce qui me fait perdre du poids. L'élastique s'enclenche après un tour, et avec la descente rapide, c'est fini pour moi. Mais pour l'enfer, j'ai baissé la tête et je lui ai donné une dernière digression. Je vois 56km / h sur le compteur de vitesse - je n'ose pas regarder les numéros de fréquence cardiaque 🙈, puis BOOM. Cela ressemblait à un coup de pistolet, et quand je levais les yeux, je pouvais voir la moitié du peloton sur le sol. La course est abandonnée et malheureusement les blessés ont besoin d'aller à l'hôpital. Mais à environ 60 km / h, il est chanceux que personne ne soit gravement blessé.

Après avoir vu le peloton de catégorie 2 passer deux fois (les deux fois avec Julien sur le devant poursuivant une échappée solitaire), les organisateurs nous font savoir que nous pouvons les rejoindre si nous le voulons. Je décide d'essayer, pour l'expérience plus que tout. La première tentative échoue. La deuxième tentative échoue aussi. Finalement, je décide de les attendre sur le tronçon et je continue. Je n'ai aucune idée du nombre de tours restants.

Ce peloton ne semble pas aussi intense, il y a quelques fouilles, dont au moins une par Franck qui est freinée par une voiture qui l'oblige à ralentir, mais tout le monde reste ensemble, à l'exception de l'échappée solitaire qui est toujours en avant!
Ensuite, à environ 500 mètres, le rythme ralentit. Dans mon ignorance des règles du jeu, je passais devant tout le monde, seulement pour être rapidement dépassé néanmoins. En franchissant la ligne, j'ai finalement réalisé que c'était la fin de la course! C'est dommage que TVS n'ait pas monté sur le podium, mais d'après ce que j'ai vu, Julien et Franck ont ​​animé la course et je suis heureux d'avoir rejoint une équipe qui l'a fait. Pour moi, c'était très agréable et j'ai acquis une bonne expérience. L'entraînement du sprint est très nécessaire!

Bon rétablissement pour les blessés et un gros bravo à Eric, le gagnant du cat 2, et aux organisateurs. Radu, Eric, Julien et Franck, c'était un plaisir de vous rencontrer tous. À la prochaine !

Photo3

Franck P18 juin 2018, 11:41

Salut Tom,
Très sympa de lire ton compte-rendu de course, et assez rigolo avec des expressions inhabituelles pour nous (par exemple, perdre du poids dans la descente, ça m'intérese ! :) )
Nous n'avons pas vraiment eu le temps de discuter. J'espère que nous en aurons l'occasion prochainement.
En tout cas, tu as belle allure avec la tenue TVS ! Je suis sûr que tu vas faire des étincelles sur les grimpées, dans les prochains mois.

Radu18 juin 2018, 11:43

Arrivé sur les lieux une heure avant le départ, je constate que le faux plat montant se fera vent de face, un vent assez soutenu d'ailleurs. Il faut donc en tenir compte. La départ est donné, un joli peloton d'une bonne vingtaine de grands sportifs ainsi que deux féminines. Il sera sûrement difficile de sortir du peloton compte tenu du vent, mais tout le monde n'est pas du même avis. Dès le premier tour, un coureur du CCG passe à l'attaque et arrive à maintenir une avance de 20-30 mètres. Personne ne réagit, à juste titre, sauf Gérard C. qui pose une accélération et rejoint l'échappé. Gérard C. tout le monde le connait, il n'est pas à sa première course, ce qui fait réagir le peloton et tout rentre dans l'ordre. Au deuxième tour, rebelote, le même coureur applique la même stratégie avec les mémes conséquences.

Tout le monde comprend qu'il sera difficile de sortir et que tout se jouera au sprint. Je réfléchis à la meilleure façon d'aider Eric. Au fil des tours, on applque tous les deux la même stratégie, se porter devant avant le double virage en bas de la descente pour attaquer le faux-plat montant avec une petite avance.

Au dernier tour on est donc devant (avec Jésus qui applique la même stratégie...) et je dis à Eric : "mets toi dans ma roue, je vais tout donner". J'envois les watts, derrière ça fait mal mais je n'arrive pas à me retourner pour voir si Eric suit. Au bout d'environ 1-2 minutes je suis complétement vidé et je suis contraint de reeduire l'allure, quelques coureurs se mettent à mon niveau et me doublent, mais je ne vois toujours pas Eric. Il reste environ 500-600 m dont 300m de plat. Je laisse le peloton me doubler et je vois qu'Eric est bien placé. A 200-300m de l'arrivée il place une bonne accélélération, se porte en tête du peloton et prend 5-6 mètres d'avance. Va-t-il tenir ? Oui c'est bon, je le vois franchir la ligne d'arrivée avec un vélo d'avance sur ses deux poursuivants. Gianni n'est pas loin non plus mais n'a plus de forces pour disputer le sprint.

Après la course, Eric me dit qu'il était dans ma roue et que cela lui a permis d'économiser des forces. A posteriori, je pense néanmoins que j'aurais dû attaquer plus tard, cela me servira de leçon pour la prochaine fois !

Photo4

Radu18 juin 2018, 13:46

@Loïc : peux-tu nous donner des nouvelles des blessés. J'espère que ce n'est grave pour aucun d'entr'eux.

Radu18 juin 2018, 13:47

Tom, Eric n'est pas en catégorie 2, mais cela ne va pas tarder...

Loic18 juin 2018, 22:12

David est sorti de l hopital hier soir avec dix points de suture,un gars de Rives s est fais operer de la clavicule et un autre a un trauma cranien
Et Georges a un poignet douloureux et de belles dermabrasion on s en sort plutot bien

Tom19 juin 2018, 18:33

Ah merci de m’informer Radu. Franck P, je ferai toutes les grimpées sauf Chamrousse, parce que c’est J-1 de l’Étape du Tour. J’aurai plus de temps pour discuter et apprendre les règles !

Radu19 juin 2018, 20:54

Ok Loïc, j'espère que le trauma cranien n'est pas trop grave.

Gianni19 juin 2018, 21:06

Les courses se suivent et se ressemblent dans un peloton où beaucoup de coureurs ont à peu près le même niveau. J'ai sauté sur un peu tout ce qui bougeait dans le faux plat montant mais personne ne prenait le relais et ça revenait à chaque fois. Dans le dernier tour je prend la roue d'un coureur de Rives et je crois qu'il va m'emmener au bout. Je sus alors deuxième du peloton. Mon "poison pilote" se met à sprinter mais loin de la ligne. J'hésite car c'est trop loin de l'arrivée mais je me dis que si je n'y vais pas, c'est moi qui vais emmener tout le monde. En plus à Izieu, je n'avais pas pu passer lors du sprint car bloqué. Un trou de 10m s'est fait et je donne tout mais avec le vent de face j'ai les cuisses qui brulent. Le peloton me reprend facilement et me voilà derrière. L'acide lactique retombant, je me lève de la selle et je double quelques coureurs. Après la course, le "rivois" m'avouera qu'il croyait la ligne d'arrivée plus proche. On s'est donc fait sauter "la caisse" tout seul. Dommage mais pas grave. Ca reste mieux que par le passé où je comptais les tours de débours sur le peloton. Les 3 ne nous ont pas rattrapé donc on devait bien rouler quand même. Bonne partie de manivelles avec Mick de VB avec qui j'ai essayé de sortir mais personne ne nous a donné la main et à deux, ce n’était pas possible à cause du vent.

Photo5

Zaza 20 juin 2018, 07:55

Des vieux compatriotes à moi ont dit : Veni, Vidi, Vici, ou encore Bis repetita placent .
Ma foi , pas faux . Bon j’avoue je me la fais un peu péter , par ce que en vérité j’ai eu chaud aux miches .
A l’échauffement j’ai vite vu que le vent de face était trop fort.
J’avais de gros doutes sur la capacité, même à plusieurs coureurs à se faire la malle.
Impression vite confirmée par le niveau du peloton ( fourni au demeurant ) . Plus d’une dizaine voir plus ayant peu ou prou le même niveau .
Donc sprint , pis voila .
Sauf que le sprint c’est aléatoire . Je décide donc toujours à l’échauffement de faire le dernier km à bloc pour voir ...
Je m’apercois Que je suis court de 200m environ .
Ok , à noter .
La course part et je m’évertue surtout a pas prendre de risque , je confirme à 100 % les propos de Radu dans le virage du bas , devant à la corde comme ça pas de risque, petite relance pas cher et qui étire le peloton .
Mon Radu on est vieux mais on est malin .
Et j’essaye de pas prendre le vent trop.
Niveau stratégie , je suis placé pour le combiné , donc j’ai 3 coureurs à surveiller , autant d’ailleurs que je suis surveillé moi même .
Comme tout le monde tente plus ou moins sa chance , ça me facilite la tâche .
Je tente 2 , 3 accélérations pour tester les jambes , ça le fait .
Bon ben on attend le dernier tour.
Radu , tient ses promesses , au virage il me dit , met toi derrière , vl’a t’y pas que le père Radu me fait un putain de relais dans la partie la plus dure du faux plat , j’ai juste à tourner les jambes et aux autres de s’accrocher , va savoir c’est peut être ça qui leur manqué aux deux loulous à la fin, merci mon Radu ça fait chaud au cœur.
Comme quoi des fois ça rigole pas et d’autre ca rigole comme dimanche .
Bref reprenons .
Le peloton s’excite grave loin de la Ligne , ça part dans tous les sens , tout le monde veut gagner , s’y voit lever les bras .
Je patiente au 800m comme prévu et je lance les hostilités , d’abord reprendre tous les mecs un à un en me protégeant du vent , et au dernier , je lache tout 200m à bloc , je fais le trou , maintenant tenir tenir , tenir ...la ligne la ...ça revient derrière , trop tard pour eux , c'est moi que je gagne .
Mais chaud quand même , même pas pu lever les bras .
Bon ben comme je gagne la course , le combiné du coup 2 ème au CLM dans la même seconde que le premier , WE bien rempli.
Franchement le niveau est très homogène c’est vraiment plaisant , tout le monde je pense a pris du plaisir, et Gianni a raison , ça a dû rouler quand même car on s’est pas fait doubler par les 3 parti avec pas mal d’avance .
Ça se joue à l’experience de CE sprint particulièrement et à l’explosivite .
Allez merci à tous pour vos félicitations et au mois de septembre pour moi c'est vacances.

Photo6

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 6186  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(notamment issues de l'album d'Elise G. Photographies)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo8
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo9
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo10
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo11
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo12
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo13
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com


Photo14
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo15
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo16
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo17
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo18
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo19
Photo20


Photo21
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo22

www.isere.fr


Photo23
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 11/06/18 par Franck P, mise à jour le 20/06/2018 10:20 par Franck P