BRA 2011, la montagne n'a pas voulu

Par Radu

Un seul membre de TVS, Radu (Patrice) participait au 46e BRA (17 juillet 2011). Voici un bref compte-rendu d'une journée marquée par des précipitations exceptionnelles.

Les prévisions météo étant très pessimistes, j'hésite de prendre le départ jusqu'à la dernière minute. Finalement, j'appelle mon ami Giovanni (La Roue Libre d'Allevard, UFOLEP) avec qui j'avais prévu de rouler, et qui me dit avoir décidé de se rendre au départ a 3h du matin, mais qu'il ne partirait pas à "99%". Je retrouve donc Giovanni a Vizille, on récupère nos dossards et j'arrive à le convaincre d'aller au moins jusqu'à la Croix de Fer, la pluie n'étant pas encore au rendez-vous.

Ce sont finalement environ 150-200 cyclistes équipés d'éclairage avant/arrière et de gilets jaune qui partent en un seul peloton et sous escorte moto. Il nous faut 1h15 pour rejoindre Rochetaillé. J'arrive à rouler avec Giovanni, je le perds, puis je le retrouve. On tourne à gauche en direction d'Allemond, le peloton s'éfiloche, je perds Giovanni. Je le retrouve brièvement à la sortie d'Allemond, on se donne rendez-vous au Rivier. On ne se verra plus. En roulant sur un caniveau il a crevé ses deux roues et fut contraint à l'abandon.

La montée s'est super bien passée. Je l'avais faite en juin et je connaissais parfaitement l'itinéraire, ça aide pour anticiper les portions raides. Au Rivier je remplis un bidon à une des fontaines. Il fait encore nuit, pas de trace de Giovanni. Je décide de continuer car j'avais repéré deux gars qui avaient le même rythme que moi.

Le lever du jour me surprend à environ 3 km après le Rivier. Grosse ambiance. Le silence est total. Le ciel est à moitié dégagé, on voit la lune dans une belle éclaircie, la route appartient à 100% aux cyclistes, bref, le moral est au beau fixe. Les choses commencent à se gâter aux abords du Glandon. Petite rincée qui mouille très vite. Je mets mon Kway. J'arrive au col à 6h45. Vent, fraicheur et pluie. Je décide néanmoins de basculer sur Saint-Sorlin, Albiez et Saint-Jean de Maurienne en me disant que je pourrais toujours redescendre par La Maurienne en train. Route mouillée et pluie fine jusqu'au col du Mollard, sec par la suite. Ce qui me donne un petit espoir...

J'arrive au contrôle de Saint-Michel de Maurienne vers 8h45. Je mange mon plateau repas en vitesse, refait le plein de mes bidons et je repars vers 9h30. A ce moment-là il se met à bruiner. Ce n'est pas du tout génant, je monte assez facilement le Télégraphe et j'arrive au col vers 10h45. 1km avant le col le temps se couvre franchement et il se met à pleuvoir. Cette fois-ci c'est du sérieux: brouillard et pluie battante. Je descend à toute allure les grandes lignes droites qui mènent à Valloire où j'arrive trempé. Je renonce d'aller au contrôle qui se trouve 3km en amont, en montant vers le Galibier et je prends la direction de l'office du tourisme avec la ferme intention de sauter dans le premier car qui descend à Saint-Michel. En effet, je pense qu'il est imprudent de s'aventurer au Galibier dans ces conditions. Je crains surtout la descente sur le Lautaret, très technique.

A l'office du tourisme je rencontre deux autres cyclos dans le même état d'esprit que moi et qui se proposent de commander un taxi pour rejoindre La Grave. On arrive finalement à la Grave à 13h. Tout au long de la montée du Galibier on double plusieurs dizaines de cyclos qui ne lâchent rien ! Certains sont bien équipées, d'autres pas. Cependant personne dans la descente ! Brouillard très épais, pluie battante, route extrèmement glissante (des ruisseaux se forment par endroits), circulation intense (on s'installe pour l'étape du Tour).

A La Grave on attend l'accalmie. En vain. Pluie battante, brouillard épais et fraicheur. La circulation sur la route est très intense. On apprend que les organisateurs ont finalement décidé de neutraliser l'épreuve (sage décision !) et mis à la disposition des participants un car qui fait la navette entre le Galibier, La Grave et Bourg d'Oisans. On monte dans un car qui finalement nous transporte jusqu'à Bourg d'Oisans où on arrive vers 15h. Sans les vélos, qui n'arrivent que vers 18h dans un fourgon. J'en profite pour descendre à Vizille en stop et remonter avec ma voiture. Je me mets vaguement au sec en attendant les vélos. Finalement je récupère mon vélo, je fais une halte rapide à Vizille et j'arrive chez moi vers 19h15. Un peu frustré mais au moins je n'ai pas de regrets !

Le lendemain matin j'écoute France Inter: 400 cyclotouristes secourus entre Valloire et Le Galibier, les conditions dantesques décrites à la radio etaient un peu exagérées, mais il fallait bien impressionner les auditeurs.

Cette semaine une arrivée du Tour de France se jugera en haut du Galibier. Bonne chance à tous !

Franck P18 juillet 2011, 12:40

Bravo à toi, Radu, pour ta tentative de B.R.A. (c'est quand même un truc de fous et, dans ces conditions, tu as bien fait de choisir de suivre la voix de la raison), pour le récit que tu nous en livré et, surtout, surtout, pour t'être tiré aussi magistralement de la mise à jour du Wiki avec mise en page de l'article et lien depuis la page d'accueil, ce qui n'est pas évident du tout à réaliser. Du coup, la vraie performance, elle est là !
Que tout cela serve d'exemple au reste de l'équipe !

Radu18 juillet 2011, 13:11

Merci Franck. C'est quand même plus facile de mettre à jour le Wiki que de faire le BRA !

Giovanni18 juillet 2011, 13:49

Par contre je viens de découvrir un excellent style d'écriture: le tiens, Radu. Pas une virgule de travers. Harmonie totale de chaque phrase. Si tu n'a pas fait le BRA cyclo, tu sais en revanche bien le raconter. Et ce n'est pas un compliment pour te consoler de la mauvaise journée du BRA.
En plus, si je suis chanceux dans ma malchance des deux crevaisons, tu me surpasse dans la volonté e dans le courage dans l'adversité.
Promis, juré, je serais avec toi dans deux ans. Ainsi qu'avec Vincent et Marcel. Vive le BRA 2013.

Gio (Galleggianti)

Pierre18 juillet 2011, 14:19

Oui beaucoup, dans la vallée, ont pensé aux cyclistes là haut égarés sous la pluie. C'est rageant que cela survienne le jour de cette épreuve mythique qui n'est organisée que tous les 2 ans... Elle ne sera que plus belle la prochaine fois.

Fred09 août 2011, 22:21

Du plaisir à lire çà... Bravo Radu!

renaud 20 ans26 août 2011, 20:23

bravo pour ce BRA je l'ai fait aussi j'ai pu basculer au galibier avant qu'il ne ferme la route
une trés belle aventure pour moi en tout cas mon 1er BRA avaler ^^

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 1201  
précédé du chiffre six 

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo2
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo3
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo4
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo5
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo6
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo7
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo8
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo9
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo11
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo12
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo13
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo14
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo15
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo16
Photo17


Photo18
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo19

www.isere.fr


Photo20
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 18/07/11 par Radu, mise à jour le 11/09/2011 22:24 par Radu