Le Raid du Bugey

Par Franck P
Le 30/04/2016

  Cliquer ici pour partager par messagerie

TVS représenté par Franck P sur le circuit de 95 km (1700 m de D+)

Photo1

Un parcours bien accidenté pour le Raid du Bugey




Les commentaires de Franck P (50e/271) :

Après avoir littéralement "kiffé ma race" sur cette même épreuve l'an passé, je m'étais promis de revenir en 2016, même si cela tombe cette année la veille de la course de Cras qui, elle aussi, pour d'autres raisons, me tient à coeur.
Météo France a annoncé de la pluie mais, en consultant une dernière fois les prévisions au moment de quitter la maison, il semblerait que les premières gouttes ne tomberont pas avant 11h00. Pour l'heure, le ciel est bleu et la température beaucoup plus douce que prévu si bien que je me sépare des jambières et des gants longs que j'avais prévu pour la course.
Le speaker nous annonce 271 engagés sur le 95 km, ce qui est presque 30% de plus que l'an passé.
L'échauffement est un peu light (à peine 4 km, et sans même vraiment forcer, pas envie...) mais je n'éprouve pas de difficulté à suivre le rythme dans les premiers kilomètres de course, en faux-plat montant.
La première vraie bosse arrive vite. Je m'accroche pour rester dans le groupe de tête lors des 5 premières minutes d'ascension mais un coup d'oeil sur mon wattmètre me fait vitre comprendre que ce n'est pas très raisonnable et que je vais exploser en vol avant le sommet si je continue sur ce rythme. Je lève donc le pied pour me caler sur 300 watts et, à partir de là, je me retrouve avec un groupe de 4 à 5 gars roulant sensiblement au même niveau que moi.
Un premier regroupement s'opère dans la descente et nous nous retrouvons une bonne dizaine à chasser derrière un groupe encore plus conséquent. La jonction se fait dans la vallée avant d'attaquer le plus grosse difficulté du jour, à savoir une bonne vingtaine de kilomètres d'ascension, avec quelques courts replats ou légères redescentes, jusqu'à Ordonnaz.
Cette fois-ci, je choisis de monter directement à ma main, de ne pas chercher à m'accrocher à des gars plus forts. Il faut dire que les sensations ne sont pas super, moins bonnes qu'espérées, en tout cas.
Nous nous retrouvons à nouveau à rouler à 5, avec les mêmes coureurs que dans la bosse précédente. Comme le rythme n'est pas extrêmement élevé, je finis par passer pour prendre un relais, ce que je voulais éviter dans la bosse pour plutôt me rendre utile sur les parties plus roulantes. Et là, à ma grande surprise, je vois mes compagnons décrocher un à un si bien que je me retrouve seul dans les 3 ou 4 derniers kilomètres d'ascension.
Je me dis que je vais finir la bosse en solo et que je récupérerai un peu dans la descente, à peu près certain de voir des cyclistes revenir de l'arrière. Sauf que j'ignorais que, au sommet de la montée, la descente ne vient pas tout de suite. Nous restons en effet au moins 5 km sur le plateau avec un fort vent de face. Je sens que je m'épuise bêtement sur cette portion et je vois qu'un groupe d'une bonne huitaine d'unités, revient petit à petit. Je me laisse reprendre avant l'entame de la descente et je découvre avec surprise que les coureurs qui me sont revenus dessus, à une exception près, ne sont pas ceux que j'avais lâchés dans la bosse.
Je prends beaucoup de plaisir dans la descente où mon poids et la position "Sagan" me font prendre plusieurs longueurs d'avance sans même avoir à pédaler.
Notre groupe reprend un paquet de brebis égarées au fil des kilomètres qui nous ramènent jusqu'à la vallée, si bien que nous attaquons les 20 derniers kilomètres dans un vrai peloton d'une trentaine de coureurs (je ne dis pas de "gars" car il y a une fille avec une très belle allure. En discutant avec elle à l'arrivée, j'apprendrai qu'il s'agit de Virginie Souchon, une ancienne vététiste de bon niveau récemment convertie à la route).
Je compte sur la dernière bosse du jour (la côte de Bouis, 6 km assez roulants) pour faire péter une bonne partie des coureurs et, effectivement, même si je n'ai pas les jambes de l'an passé (j'avais eu la sensation de voler dans cette dernière difficulté), l'écrémage se fait par l'arrière.
Nous ne sommes plus qu'une quinzaine au sommet de la bosse et une dizaine au bas de la descente que je fais, là encore, pied au plancher.
Nous arrivons pour la 49ème place et cela se joue au sprint. Je fais 2 de notre groupe et termine donc 50ème (47ème si les organisateurs avaient corrigé les résultats en reclassant à leur place les coureurs partis 1/2 heures plus tôt sur le 135 km et qui se sont finalement rabattus sur le 95 km.
Bon, le résultat n'est pas mauvais, mais pas extraordinaire non plus.
Quant à la pluie, elle a commencé à tomber juste au moment où je rejoignais ma voiture, le timing parfait pour rentrer au sec !
Reste maintenant à voir dans quel état seront les jambes demain, pour le course de Cras. Mine de rien, j'ai bien forcé (nouveau record de watts sur 3 heures).

Voir le parcours sur Strava

Voir les classements


Patrick30 avril 2016, 21:39

Bravo, bel effort !
Sinon, la position "Sagan" il parait qu'elle est contre-indiquée pour les gens qui ont les os fragiles

VincentP30 avril 2016, 21:45

Bien joué. La météo de demain ne sera pas la même ;-)

Pierre30 avril 2016, 22:14

Très bien Franck, ton récit nous donne envie de refaire des cyclosportives!

Serge30 avril 2016, 22:26

Super compte rendu très vivant, tu as fait une jolie course avec un résultat plus qu'honorable, le stage n'a pas été de tout repos, c'est peut être pour cela que pour tes sensations, ce n'étaient pas ce que tu espérais. Demain, le temps, c'est pour les grenouilles LOL

Franck C30 avril 2016, 22:52

Ça donne envie. Bravo

Franck P01 mai 2016, 00:40

C'est une très belle épreuve qu'il faudrait venir disputer plus nombreux l'an prochain.
En revanche, je pense que les organisateurs ont un vrai souci au niveau du classement du 95 km où je retrouve devant moi plusieurs coureurs partis sur le 135, soit une demi-heure plus tôt, et qui se sont finalement rabattu sur le 95 et se retrouvent de fait largement surclassés, avec des chronos inférieurs de 30 mn à celui qu'ils ont effectué en réalité. Je trouve surprenant que les puces dont nous étions dotés ne corrigent pas ce genre de problème.

Samuel01 mai 2016, 09:17

Félicitations Franck. Belle épreuve et beau récit. Mais le wattmètre c'est terriblement castrateur à te lire, surtout la première bosse ou tu regardes partir ton groupe pour un chiffre alors que tu avais les jambes. Trop de professionnalisme.

Benoit01 mai 2016, 09:56

Très beau récit et belle performance
C'est vrai que cette cyclosportive mériterait la présence de plusieurs coureurs TVS

Franck P01 mai 2016, 10:11

Non Samuel, je n'avais pas les jambes, j'étais en train de me mettre connement dans le rouge (je le sentais bien) et le wattmetre n'a fait que me le confirmer. En insistant, je suis sûr que je finissais la bosse plus loin encore.

Alain01 mai 2016, 21:07

beau récit Franck et félicitations à toi ;-)

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 5773  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo3
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo4
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo5
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo6
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo7
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo8
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo9
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo10
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo12
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo13
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo14
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo15
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo16
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo17
Photo18


Photo19
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo20

www.isere.fr


Photo21
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 30/04/16 par Franck P, mise à jour le 27/09/2016 01:08 par Franck P