Le Triptyque du Fontanil 2016

Par Franck P
Le 22/06/2015

  Cliquer ici pour partager par messagerie

Course Ufolep organisée en 3 manches par le Fontanil Cyclisme avec :

  • un prologue dans la Z.I du Fontanil
  • une grimpée en ligne du Mont St-Martin
  • un vire-vire l'après-midi dans la Z.I du Fontanil

Un classement par points (accordés lors de chacune des 3 manches) permet d'établir le classement général et de désigner le vainqueur dans chacune des catégories.

TVS représenté par 10 coureurs :

  • Pierre, Didier, Laurent et Patrick en 1ère caté
  • Franck C en 2ème caté
  • Alain, Vincent P, Damien et Benoit en 3ème caté
  • Gianni et Radu en 4ème caté

+ Antoine et Jules chez les jeunes

Photo1

Un podium 100% TVS en 1ère catégorie !

VOIR LES CLASSEMENTS


L'article du Dauphiné Libéré (cliquez pour le voir en plus grand)

Photo2

Course des 1ère catégorie

En résumé

26 concurrents. Pierre s'impose après avoir remporté le prologue, s'être classé 6ème sur la grimpée et 8ème de la course en ligne. Il devance deux autres TVS sur le podium grâce aux deux premières place de Didier et Laurent (longtemps échappé à deux avec David Soulière) sur la course en ligne. Patrick, après un bon chrono (3ème) s'est chargé de contrôler efficacement le peloton l'après-midi, avec l'aide de Franck C.

Les commentaires de Pierre (1er) :

Retour cette année sur le triptyque avec un réservoir d'envie pas complètement plein, encore groggy et hébété par la course à étapes du WE dernier. A nouveau un problème mécanique sur le CLM (la roue arrière se met en travers et le pneu frotte complètement sur le cadre, je ne dépasse pas le 41 km/h alors que je suis à bloc), et Loïc me propose, avec un grand fair-play, de repartir à nouveau. Il y a deux ans, j'avais décliné, là j'accepte avec gratitude !
Meilleur temps et grimpée dans la foulée, je sais qui suivre et obtiens le résultat attendu. Le manque de reconnaissances sur cette montée se fait néanmoins cruellement sentir, c'est la première fois que j'ai l'impression de la subir autant.
Arrive l'après midi et, à dire vrai, c'est le moment le plus excitant avec un objectif secret que je me suis fixé les jours précédents. Avec Patrick, nous élaborons le plan. Dans le jeu de TVS, il y a une carte cachée dans la manche, mais nous le savons alors pas, et nos adversaires non plus.
Dernières consignes entre nous juste avant le départ, et pendant la course, le plaisir de tirer les fils, de voir que les consignes distillées sont appliquées parfaitement. Franck renonce à sa course sans que nous lui ayons demandé et c'est mon coupe vent durant toute l'épreuve.
Le Fontanil avance un pion, nous avançons un pion. Un cavalier ou un fou sort, nous faisons de même. Laurent devant réalise l'échappée parfaite, celle qui fixe les idées et qui articule l'ensemble de la stratégie. Au moment où le trame se dénoue, j'incite Didier à se lancer. Deux adversaires dangereux partent aussi, il y a une probabilité de perte, ce n'est plus un jeu d'échec, c'est désormais du poker, et les mains vont être révélées. TVS abat un brelan, en face le Fontanil seulement une paire avec deux cartes fortes, mais ce n'est pas suffisant. TVS rit, Charles n'a plus que les yeux pour pleurer. C'est un des seuls coureurs à avoir marqué dans les 3 manches, il gagnera un jour son triptyque mais dans cette épreuve, il faut taper fort sur la table. Deux fois si possible.
Vivement l'an prochain pour une nouvelle partie.

Photo3

Notre champion national du CLM a posé les bases de sa victoire dès le prologue

Les commentaires de Didier (2ème)

(A venir)

Photo4

Didier a remporté brillamment la course en ligne au sprint

Les commentaires de Laurent (3ème)

Bon, le chrono : raté, bien comme il faut ! Ces distances trop courtes ne me conviennent pas bien, et encore moins de bon matin.
La grimpée : pas beaucoup mieux, mais là je m'y attendais.
Bilan, à midi, la motivation n'est pas au plus haut, je dois être dans les profondeurs du classement. Heureusement, les copains sont là, et le pic-nique familial donne du baume au cœur. Reste plus qu'à profiter du vire-vire pour s'amuser.
Ça part très fort et après quelques escarmouches je me retrouve échappé en compagnie de David du Fontanil. Comme moi, il doit être loin au classement : cool, on va pouvoir rouler full gaz !
Bon, on a pas dû pousser la manette des gaz assez fort puisqu'à deux tours de l'arrivée on se fait reprendre par la tête du peloton, mais on est toujours dans un petit groupe, quelques dizaines de mètres devant le peloton.
Dans le dernier tour, je m'attends à tout moment à voir des coureurs nous passer de tous les côtés en vue de l'arrivée. Je m'accroche pour rester en tête de peloton, et dans le dernier virage je suis encore en 5 ou 6ème position. Pas de Patrick, pas de Pierre dans les parages, faut aller prendre les points ! Je donne tout ce qu'il me reste pour remonter quelques coureurs et me classer finalement deuxième.
J'étais loin d'imaginer que cela me permettrait de me classer 3 au général final et encore plus de penser qu'une victoire l'après midi m'aurait même permis de remporter le triptyque. Dommage, ce sera pour une autre fois et là, je regarderai mieux le règlement avant le départ...
Au final ça aura été une très belle journée de vélo, avec de belles courses dans toutes les catégories.
Un grand merci à l'organisation et tous ceux qui m'ont vivement encouragés l'après midi.

Photo5

Laurent a passé plus de la moitié de la course en ligne en échappée à deux

Les commentaires de Patrick (8ème)

C'est encore avec de la fatigue du Bourbonnais que j'arrive au départ du chrono. L’échauffement effectué pourtant aussi sérieusement que je peux (mais je peux peu en la matière, heureusement que peu me suffit souvent) ne présage rien de bon, ca fait mal dès qu'il faut dépasser 300w et il faudra en faire plus de 400 pour faire aussi bien qu'en 2015. La journée s'annonce mal...
Le départ du CLM se passe parfaitement bien, mais tous mes départs se passent bien, je me force à descendre sous les 450w et commence alors la gestion d'un effort sur le fil, mais à part une envie d’arrêter de pédaler un peu trop tôt avant les virages cela ne va pas si mal, et les relances (en position) sont plutôt énergiques... Arrive le dernier virage et la c'est à fond jusqu’à la ligne que je passe complètement au bout du rouleau, comme il se doit sur ce type d'effort. Pendant 5 bonnes minutes les jambes seront bloquées par le lactique (cela m'a rappelé le pire que j'ai vécu dans le genre, au prologue de 1.2km en bosse des balcons de la Buisse voir ici). C'est plutôt bon signe, signe que j'ai réussi à forcer, mais en regardant mon compteur je suis un déçu par les chiffres, il y a des secondes en trop et des watt qui manquent... (l'analyse à posteriori relativisera cette impression, souvent la fiabilité des compteurs sur ces mesures courtes est discutable, la manipulation dans l'effort n'est pas toujours adéquate).
Juste avant le départ de la grimpée j'apprends que j'ai fait 3 du CLM. Cela me donne le moral pour attaquer la montée, enfin un moral tout relatif, car compte tenu des forces en présence la probabilité de faire des points est quasi nulle. Je serai vite fixé. Au bout de 500m, hors des points et sans espoir, je laisse filer. Mais même sans forcer les sensations ne sont pas bonnes...
Au départ de la dernière épreuve, Pierre est en tête et la position de TVS n'est pas trop mauvaise car tous les coureurs ont des points. Une stratégie est établie, tout le monde a de quoi faire...
Les gens chargés de l'aspect offensif de la stratégie la mettront vite en application, Didier fera carrément le départ, et Laurent se retrouvera vite en échappée. Du coup je suis inquiet pour la fin de course car avec nos attaquants potentiellement fatigués, si les nombreuses individualités placées du Fontanil s'organisent la situation pourrait devenir délicate à tenir. Mais non. car en premier lieu Franck C donne un bon coup de main en défense, et les gens du Fontanil ne sauront pas allier leurs forces. La course bien que mouvementée se passe sans encombres. Dans le dernier tour le peloton se rapproche des échappées (voir les autres récits pour les détails sur la course), une jonction sur la dernière ligne droite est envisageable, je me prépare donc au sprint dans la roue de Pierre qui emmène le paquet, mais les échappés tiendront le coup ! Et quel beau coup pour TVS ! Cette réussite totale au classement final est aussi exceptionnelle qu'inattendue !
Bravo à tous les TronchaVéloiS quelque soit leur résultat, on est imbattable sur l'esprit d'équipe !

Photo6

Patrick a pris une large part dans le contrôle de la course


Course des 2ème catégorie

En résumé

9 concurrents. Franck C est le seul représentant de TVS en 2ème caté. Après avoir pris la 5ème place du CLM et de la grimpée, il se met au service de l'équipe pour assurer la victoire de Pierre en 1ère catégorie, avec succès !

Les commentaires de Franck C (5ème)

Après une semaine bien chargée et un aller retour en Vendée en voiture assez éprouvant à tous points de vue, j'avais l'objectif de bien concourir sur cette épreuve assez originale.
Le prologue, exercice que j'affectionne, ou la grimpée qui, à la vue de mon gabarit, est plutôt faite pour m'avantager, me font nourrir des objectifs ambitieux, trop peut être.
Du coup Fracky arrive sans se presser 30 mn avant son départ, il s'en suit un échauffement bâclé de 5 mn, néanmoins 2,5 km avec le retour vent dans le dos ça semble assez simple,il faut juste penser à bien virer ou être concentré et, là, je n'y étais pas du tout, du coup 2 virages pris à l'arrêt, (j'ai même été la risée de pas mal de spectateurs), résultat implacable une 5ème place et un temps bien en dessous de mes espérances.
La grimpée arrive et, là encore, par manque de concentration je rate mon départ, trop mou dès les premiers mètres je subis, incapable de mettre en route et au démarrage du jeune et prometteur coureur Junior de Seyssins Mickael MORY, je saute. Je vois même les premiers 3ème caté me revenir dessus, puis les Damien dont notre Matheysin... j'essaie de faire un semblant de rythme mais, là encore, feu de paille, Fracky n'arrive pas à forcer. Alors je décide de ne pas insister en me disant que l'après midi sera plus facile à gérer avec des jambes plus légère.
Notre petite pause avec les familles est profitable et la bière sera source d'énergie inintéressante pour l'avenir.
La course des 4 et 3 est sympathique à suivre, notre Gianni fait un festival en marquant à merveille les prétendants à la victoire, il lui manquera juste un peu gnaque pour jouer au dur à l'amorce de l'arrivée, mais bon il n'y a pas si longtemps le résultat aurait été tout autre.
En même temps, les 3 que j'aimerais bien voir venir courir avec moi en 2, nous font voir qu'à TVS on ne sait pas que boire de la Chartreuse. Grosse course d'équipe avec le vieux briscard de Benoît à la baguette et un Damien qui rate le podium pour un déchaussage dans le sprint, la guigne.
Arrive notre course à 10 sans objectif possible de podium, quand t'es pas un sprinteur tu te dis "qu'est ce que tu viens foutre et là" mais, bonne nouvelle, les 2 vont courir avec les 1. Ça change la donne et je vais servir à quelque chose.
Je mets mes services à la disposition de Pierre et à partir de là on va bien s'amuser avec des TVS qui courent au millimètre.
Petite frayeur quand je vois Pierre s'arrêter au moment même où je prends une petite ornière. On est les 3 à l'attendre et à le remonter en tête de peloton, personne n'en a profité, Ouf !!!
Après on gère avec Patrick et Didier, équipiers de luxe pour notre leader.
A l'approche de l'arrivée, Didier avec sa giclette et ses jambes de feu arrive à s'échapper dans un petit groupe qui pourrait bien aller gagner. Encore une fois on maitrise.
Au final, sprint des échappées, on connait tous le résultat, c'est jouissif : Pierre à gagné le triptyque, Didier le cricri devant Laurent, le job est accompli, c'est le bonheur, on a bien maitrisé notre sujet.
RDV en 2017 avec une préparation différente. Au passage je féliciterai Jérôme du Fontanil qui est le plus fort en 2 avec un mois de mai exceptionnel et une accession en 1 bien méritée.
Messieurs de l'Ufolep, continuez à nous faire courir avec les 1, ça a pour avantage de nous faire progresser et rendre les courses plus intéressantes, car courir à 10 ou 15 c'est franchement pas marrant.

Photo7

Franck s'est mis au service de Pierre l'après-midi


Course des 3ème catégorie

En résumé

.26 concurrents. Damien n'est pas loin de grimper sur le podium après sa 4ème place du CLM et sa 5ème place sur la grimpée, mais il déchausse au moment de l'emballage final sur la course en ligne, mettant fin prématurément aux espoirs entretenus jusque là. Vincent, 6ème du CLM et 8ème de la grimpée, se met au service de Damien l'après-midi, de même que Benoît qui sera présent jusqu'au bout aux côtés Damein (c'est lui qui lancera son sprint avorté). De son côté, Alain a bien failli créer la sensation en prenant le large lors de la course en ligne, avant d'être finalement repris.

Les commentaires de Damien (5ème)

Le triptyque c est fantastique ! Superbe course organisée par les Fontanilois, il y en a pour tout le monde. C'est une découverte pour moi.
1ère étape, le chrono: je ne suis pas du tout un habitué mais bon, 2 bornes, il n'y a pas à réfléchir. À fond tout le long !
Je finis 4ème à ma grande surprise car je ne pensais pas avoir fait une grosse moyenne. Du coup la pression monte d'un ton (je peux jouer un coup) pour la grimpée qui me correspond mieux.
Justement la grimpée : ça démarre sur un bon rythme avec les 3 jeunes qui partent devant mais je ne m'affole surtout pas sinon je vais casser le moteur ! Je maintiens mon rythme (en fait à fond vu la courbe du cardio) en craignant une explosion avant le sommet (j'essaye, on verra bien si ça tient). Damien Parra, du Scale, me rattrape (sur un braquet impressionnant a tel point que je me dis qu il va se faire sauter les jarrets avant le sommet, mais il tiendra le coup) et m'impose son rythme. Je préfère lâcher quelques mètres pour rester à ma vitesse.
Puis Franck C me vient en ligne de mire. Mais il ne me semble pas dans un grand jour. Je le passe donc en poursuivant toujours Parra.
Arrivé sur le replat du village, je ne réfléchis pas, je mets gros plateau et reviens à fond sur Damien, mais ce ne sera pas suffisant pour le sauter avant la ligne car il y a encore un petit mur avant l'arrivée. Dommage, je ne gagne pas 5 points précieux dans l histoire. Tant pis je fais 5ème quand même.
Place au vire-vire maintenant. Et là on m'annonce que je suis 3ème au général ! Je repère d'emblée mes concurrents directs et me promets de ne pas les lâcher d une semelle ! Et surtout François Roche (de Pontcharra) qui est manifestement le plus fort. Je sais qu'il va faire son show à un moment donné.
Mes coéquipiers se dévouent à fond pour ma cause et je les en remercie encore car ça m'a beaucoup aidé physiquement et mentalement à rester toujours à l'avant pour m'accrocher comme un rat mort à la roue arrière de François.
La cloche du dernier tour retentit et, paf, François pose sa mine et fait voler en éclat le peloton. Je subis pour le tenir, je suis à fond si bien que je ne me replace pas très bien pour le dernier virage avant le sprint (vers la 5ème place), mais je ne suis pas enfermé donc ça devrait le faire... Euh non je me dresse sur les pédales et, là, "CLAC" ! Le pied gauche qui déchausse et ruine tout espoir de bonne place au sprint et donc au général. La loose ! Je gâche ainsi tout le travail de mes compagnons.
C'est ma 2ème désillusion après Lalley cette saison ! Ça payera plus tard.
Malgré tout, j'ai bien apprécié cette journée avec un bon esprit d'équipe et une démonstration totale de nos 1ères catégories.
Mention spéciale à Gianni pour son 1er podium en 4 !

Photo8

Damien a réalisé une bonne grimpée

Les commentaires de Benoit (11ème)

Une épreuve vraiment sympa et originale. Malgré un super échauffement réalisé avant le clm (pour une fois que je ne suis pas à la bourre....), je n'arrive pas à envoyer, sans doute par manque de rythme et de caisse. Il va falloir que je me mette à bosser cette discipline qui me réussissait par le passé, il y a bien longtemps...
La grimpée, no comment... même si j'améliore ma moyenne de montée au fil des années.
Reste la course en ligne qui me plait beaucoup mieux. D'entrée les attaques fusent et je vais chercher les fuyards au point de me retrouver échappé à plusieurs reprises sans conviction.
Ensuite, à tour de rôle, Alain, Vincent et moi-même maintenons un rythme soutenu afin d'éviter des périodes de flottement propices à des échappées dangereuses.
A mi course, je vois que Roche de l'UC PONTCHARRA parait très facile et je préviens Damien que lorsqu'il va attaquer, ça va faire mal... La course est bien maitrisée par TVS et Damien est vigilant.
Un groupe d'échappés se forme et Alain en profite pour les rejoindre. Derrière on contrôle et l'échappée compte jusqu'à 30'' d'avance et je me dis que c'est bien parti pour Alain. Mais sur la course en ligne du Triptyque, ça n'est jamais gagné... Julien Marletaz envoie alors à la planche 2 équipiers qui ramènent le peloton sur les échappés. Alain en profite pour en remettre une couche et s'en va seul en costaud.
Derrière, avec Vincent, on essaie de maintenir un faux rythme. La cloche retentit et Roche lance un pétard (comme prévu non mouillé...) au point de casser en 2 le peloton, mais Damien a bien suivi.
Alain est alors repris. Je me retrouve dans le second paquet et je n'insiste pas en voyant Damien avec Alain dans le 1er paquet. Julien, piégé, peut encore compter sur un équipier pour le ramener et je me cale bien à l'abri dans sa roue. La jonction est faite et j'en profite pour tout de suite me replacer à 500 m de l'arrivée. Je vois Damien un peu renfermé mais je me dis qu'il pourra peut être prendre ma roue lors du sprint. Je vire en 4eme position dans la roue de Stéphane du Fontanil (un bon poisson pilote) puis je le passe et je me rapproche sur les 2 autres mais je sens que ça va être trop court et je relâche mon effort à 50 m en pensant que Damien est dans ma roue pour ne pas le pénaliser en points et je me fais dépasser par 2 coureurs mais pas de Damien...
Je finis 5ème avec le regret que Damien ait eu un soucis de pédale... Dommage pour lui mais c'était sympa de courir ensemble avec les copains. Ma déception sera vite estompée en apprenant avec fierté la victoire en solitaire d'Antoine en cadets.
L'année prochaine, il faudra faire en 3eme cat un podium 100% TVS comme les copains en 1ere...!!!

Photo9

Benoît a encore joué les capitaines de route

Les commentaires de Vincent P (10ème)

Matin dur dur, mais après-midi gros plaisir ; C’est ce qui me vient à l’esprit pour cette seconde participation au triptyque du Fontanil. Mon rendez vous favoris de la saison. J’aime cette course pour sa variété dans les épreuves, son suspense sur le résultat souvent entretenu jusqu’au bout et surtout parce que, c’est l’occasion de faire une journée autour du vélo avec les copains.

Je dis dur dur le matin, parce que la veille déjà lors de la mini sortie effectuée pour se mettre en jambe, ça déconnait déjà musculairement parlant. Le pourquoi du comment, je ne sais pas. J’ai pourtant bien diminué les charges d'entraînement depuis 1 semaine, mais le petit m’ayant refilé la crève en supplément des allergies habituelles, je pense que la récup n’a pas été au top. Bref, l’échauffement pour le chrono est poussif et 3/4 d'heure ne suffisent pas à faire passer le mal aux cuisses. Ça s’annonce galère!

Je m'aligne sur le CLM avec en tête : ça ne dure que 3 min, on y va à fond! Et bien oui à fond… mais à fond pas fort. Je pars bien, sachant qu’on a le vent dans le nez sur le début, mais rapidement je plafonne. Je fais tout le chrono sans regarder le compteur. Je foire bien comme il faut le premier virage à gauche… et fini aux fraises en dehors de la route, relance et à fond. 6ème de l’épreuve avec une fois de plus quelques regrets et surtout 20W de moins que l’an dernier!!!

Après ça je me dis que la cuisse est bien chaude et que ça va le faire. J’évite de faire la quiche comme l’an passé et c’est dans les tous premiers que j’attaque la grimpée. Je sais que Nicolas (SGAC) et Florian (Scale) seront bien au dessus de la masse et qu’il n’est pas utile de s’accrocher à leurs roues, mais que je vais tenter de prendre celle de François (Pontcharra) qui l’an passé était juste devant moi sur l’exercice. Sauf que dès la première rampe, je sens que ça coince et je laisse filer Damien, plus à l’aise.
L’objectif change et je décide d’essayer de prendre les points devant Stéphane (fontanil) qui a fini 3ème du CLM. Mais ça non plus, je n’en serai pas capable et je suis obligé de le laisser filer, pas loin… mais suffisamment pour ne pas le reprendre. Je finis 8ème après une longue agonie où à aucun moment je n’aurai cet état de grâce que l’on vit quelques minutes sur ce type de grimpées quand on la caisse et que les endorphines montent à la tête.
A l’analyse des chiffres, je fais tout de même autant de watts que l’année passée, mais sur le papier, je suis censé être plus fort… Mais là aussi, l’analyse est simple : comme au chrono juste avant, je n’ai pas pu faire le pic de puissance sur 5 min exigé pour rester dans le coup.
Passé le casse-croûte semi bucolique (comprendre qu’on s’est quand même trouvé un coin vert au milieu de cette océan de goudron), on n'a vraiment pas envie de s’y remettre. Le vent s’est levé, ce qui va rendre la course intéressante. L’ambition est simple : servir Damien qui a fait pas mal de points le matin, essayer d’isoler les leaders en créant des cassures quand ils rouleront derrière, même si pour François, c’est mort d’avance, car le coco sait courir et il est puissant pour boucher les trous!
Et là, j’avoue : gros plaisir sur cette course. Les jambes, sans être au rendez vous, sont quand même suffisantes pour rester dans le coup, aller prendre quelques relais face au vent, ramener le troupeau sur ceux qui tentent de se faire la malle sans Damien... Bref, le rôle d’équipier est quand même bien marrant, d’autant qu’on roule sans pression. Le circuit rallongé est de plus une réussite, rendant la course un peu moins monotone.
Alain parvient à sortir à quelques tours de la fin, nous permettant de souffler avec Benoit, et ce n’est qu’au tout dernier moment que le paquet reviendra malheureusement sur lui.
Dernier tour, Damien est calé derrière Benoit, je décide de ne pas remonter pour rajouter du merdier devant, d’autant que la portion avant le dernier virage est pleine de rétrécissements et tout le monde veut se placer. Le sprint se lance et, là, Damien déchausse juste devant… j’ai vraiment cru à la boite, mais heureusement non… Grosse frayeur quand même.

Bref, des sensations pourries le matin, une bonne roulade entre potes l’après midi et une course des 1ère/2ème passionnante à suivre avec à la clé 3 géants verts sur la boite. Et surtout : Gianni qui gagne le chrono!! Y’a plus qu’à le préparer correctement pour Paladru !

Photo10

Vincent n'a pas eu les sensations espérées sur la grimpée

Les commentaires d'Alain (12ème)

Beaucoup de choses à écrire même après avoir lu l'ensemble des récits et commentaires...
Pour ma part, faute d'avoir pris le temps d'essayer et de remonter sur mon vélo de CLM, je décide de garder mon vieux Look pour la bataille contre le chrono. Bien échauffé, j'avais des jambes d'un gars de 53 ans et 1500 km au compteur cette année mais avec des prises de virages catastrophiques. A la sortie une piètre 7ème place !
Aucune ambition pour la grimpée de ce maudit talus qu'est le Mont St Martin, hormis le contentement de remonter sur mon Trek et celle de ne pas concéder trop de débours (pour cause de pénalité prévues réglementairement). Une... deux sacrées surprises quand même qui m'ont personnellement touchées, sont la présence de Marielle à une borne du sommet (alors que je la croyais à Vif dans le jardin à bichonner ses légumes ;-) et les encouragements très sonores de mon bon Frédo et Pascale qui me sont là aussi allés droit au cœur, alors que j'étais loin loin des premiers ! Merci à vous de votre présence et pour les beaux clichés effectués !
Après le convivial pique-nique en présence des épouses et compagnes venues nous rejoindre sur le tapis vert (ça c'est pour le clin d’œil à Pierre), les sensations des uns et des autres échangées, la désormais traditionnelle tactique à adopter (bien que cela ne soit que ma 3ème participation en tant que coureur), pour la course des 1 et 2... Je sollicite l'aide de Patrick qui fort gentiment a réglé ma capricieuse fourchette de dérailleur avant, et c'est déjà l'heure de s'aligner sur ce nouveau circuit "tracé" à contre sens des années précédentes.
Échauffement sommaire car la chaleur est à ce moment là...accablante ! Je reste calé bon dernier durant quelques tours (virant aussi bien que le matin !), tandis que Benoît, Vincent et Damien figurent dans les bonnes positions de notre maigre peloton.
Puis les jambes commencent à me titiller (plus la tête que les jambes réflexion faite), tout en sachant donc qu'il va falloir attendre un peu si je ne veux pas me griller trop rapidement. J'en profite pour indiquer à Damien qu'après le 1er sprint ça va nécessairement bouger et donc de rester placé devant au cas où. Je décide de tester pour voir, mais je vire guère mieux même au fil de la course. Cependant, à nous 4 nous contrôlons relativement aisément toute velléité.
Finalement un coureur sort, puis Jacques VIAL et je décide d''aller les chercher sans hélas pouvoir emmener Benoît au passage. On se relaie un temps à 3, et si j'ai cru que la bonne s'était décidée, l'insuffisance de relais appuyés notamment dans les parties vent de face (qui entre parenthèses ont changé en cours de course), ne nous ont pas permis de garder voire d'accentuer notre capital secondes, et ce malgré l'aide des copains derrière.
Sur le point de nous faire rejoindre, Jacques m'indique que c'est fini et se relève avec l'autre coureur... Mais je ne l'entends pas de cette oreille (suis sourd !!!) et en remets une... (petite) couche sans trop de conviction car il m'est impossible de relancer correctement la machine avec plus de puissance.
Au passage sur la ligne et à l'annonce du dernier tour je sais que ça va être compliqué. Rejoins par un bout du paquet je m'accroche mais illusoirement.
J'imagine Benoît régler le sprint, Vincent faire une place d'honneur et Damien tirer les marrons du feu ou une pièce maîtresse, mais ce n'est pas le scénario (vous avez lu ce qui précède)

Je relève le défi lancé par Benoît pour que nous réalisions nous aussi le triplé en 3 l'année prochaine...Dont acte les gars !!!
Bravo aux costauds qui nous ont régalés par la finesse de leur course indépendamment des résultats obtenus aussi beaux soient-ils je retiens une fois de plus l'esprit de camaraderie et de volonté de mettre ses capacités au service des autres (clé de voûte des réussites individuelles via un gros collectif).
Grand bravo à Gianni qui ouvre son compteur de victoires par celle d'un CLM !
Bravo à Loïc et tout son team tant organisateur que coureur pour la superbe réalisation de cette course ô combien singulière et toujours pleine de suspense grâce à un règlement des plus ajustés.
Mention à mon bon Frédo pour toutes ces photos et vivement que l'on se retrouve à batailler ensemble contre le temps avec une chouette ambition au niveau national à réaliser :-)
Rendez-vous à l'année prochaine avec force sur le triptyque.

Photo11

Alain a réussi à s'extraire du peloton en fin de course


Course des 4ème catégorie

En résumé
13 concurrents. Gianni réalise une superbe performance en remportant le CLM mais souffre ensuite dans la grimpée avant de réaliser une très belle course en ligne, omniprésent à l'avant du peloton pour finalement prendre la 5ème place au sprint et entrer dans le top 5 au général. Radu, malade, abandonne après avoir pris respectivement les 8ème et 6ème places des deux courses du matin.

Les commentaires de Gianni (4ème)

Bonjour à tous.
Et bien qui l’aurait cru (pas moi) j’ai gagné le chrono…
J’arrive sur le triptyque avec pour seules ambitions celles de finir le chrono, limiter la casse dans la grimpée et essayer de finir dans le peloton au vire-vire.
L’année dernière j’avais explosé ma chambre à au au bout de 400m de chrono lors de l’inauguration de mon vélo. J’avais fini non pénalisé dans la grimpée et j’avais sauté à mi-course dans le vire-vire.
Donc après m’être échauffé avec mon pote Jules, je me lance dans ce chrono.
A l’amorce du deuxième virage, je vois des plots au milieu de la route. Mais qu’est ce que c’est ?
Je m’étais un peu relevé mais pas assez. Allez , petit coup de frein et sortie de virage complètement à l’extérieur. Je tends l’oreille… C’est bon j’ai fait mieux que l’année dernière…
Je gère un peu mieux le virage suivant puis j’essaie de mettre un peu plus de braquet.
A 400m de la ligne je veux descendre d’un pignon supplémentaire mais c’est le plateau qui tombe ??? Je me dis que j’ai pas de bol d’être trahi par la mécanique à ce moment-là.
Je regarde mes shifters et je vois que c’est moi qui me suis trompé de manette. Je finis en moulinant sur le 39 et je me dis que pour la place dans les 5 , c’est mort car pas trop de bonnes sensations.
Au départ de la grimpée Benoît va voir les résultats. Il me dit que je suis premier…
Je ne le crois pas une seule seconde ? Quel déconneur ce Benoît.
En fait je suis bien premier ???
La grimpée, j’essaie de limiter la casse car « je grimpe pas un talus ».
Je lâche un peu Roland DURY mais à mi-pente il me rattrape et me passe sans forcer ou presque.
Je finis comme je peux et je vois mon pote Biffin en haut avec son VTT qui m’encourage. Merci Biff’.
Je crois que je finis sans pénalité.
A midi Radu me dit qu'il met la flèche à cause de son rhume qui lui coupe les jambes et s'en excuse car il ne pourra pas m'aider dans le vire-vire. Pas grave Radu. J'aurais quand même bien voulu avoir tes jambes dans St Martin.
L’après-midi j’essaie de rester dans la roue de Roland car je sais que c’est lui le plus rapide au sprint.
Je passe devant de temps en temps et suis deuxième du 2ème sprint intermédiaire sans le faire.
A deux tours de l’arrivée je prends des crampes aux deux cuisses quand Antoine met un coup. Je me dis que c’est mort. Je récupère la roue de Raymond, mais je vois qu’il a aussi du mal. Je me dis que perdu pour perdu faut que raccroche la dernière roue du groupe de tête. Je fais l’effort et les jambes tiennent moyen mais ça se relève et je rentre. Dans le dernier tour je sais que si ça envoie fort j’aurais des crampes. J’essaie de me placer à peu près et lance mon sprint trop tard car je sais que si je lance de loin je ne passerai pas la ligne. Je finis 5ème.

Ensuite je regarde la course des un et deux et c’est beau.
Un Laurent impressionnant qui va chercher une deuxième place au sprint après avoir tout fait devant.
Un Didier...Ben c’est Didier quoi !
Pierre j’en parle pas… Patrick et Fracky au service de leur leader.
Un Podium 100 % TVS en première…
Je pensais monter sur le podium de l’épreuve mais il doit m’en manquer un peu…
Bref une journée, pour ma part mémorable, sous les encouragements de tout le monde (tous mes coéquipiers sans exception) et nos dames qui sont venues.
J’ai fait un peu long… désolé, mais j’ai pas l’habitude de gagner quelque chose.
A bientôt au départemental.

Photo12

Gianni a reporté le contre-la-montre

Les commentaires de Radu (abandon)

Comme chaque année, j’avais inscrit le Triptyque sur mon calendrier car je trouve que c’est une belle épreuve qui demande une bonne préparation. Seulement, mes contraintes professionnelles et familiales ainsi que les aléas de la vie font que c’est seulement la 2e fois que j’y participe.

La stratégie est simple, foncer dans le CLM, tout donner dans la grimpée et limiter les dégâts lors de la course en ligne. Seulement, voilà, le monde est loin d’être aussi déterministe, l’humain étant une machine complexe. Lors de la “générale", le dimanche 15 mai, je me suis senti très en verve, notamment sur la grimpée. C’était sans compter avec une crève, chopée mardi, qui m’a accompagné tout le long d’un voyage de deux jours à Berlin (je n’ai même pas pu profiter de la bière, qui pourtant coulait à flots, dopé constamment avec 2 grammes de paracétamol).

Bref, après un échauffement d’environ 45’, je me lance dans le CLM, mais je suis vite essoufflé, n’arrivant pas à développer la puissance que je suis normalement capable de fournir sur 3-4 minutes. Au final, je boucle le tour en 3:58 et 285W, soit 15-20 W de moins que ce que j’aurai dû faire en temps normal. J’apprends que je suis 8e, ce qui me déçois forcément et me donne un coup supplémentaire au moral. Il aurait été intéressant d'avoir les temps officiels pour se comparer aux autres et connaitre les écarts. On a quelques indications sur Strava, mais cela ne suffit pas.

Dès le début de la grimpée, trois coureurs attaquent violemment, je me retrouve rapidement 4e et au bout de 5 minutes je réalise que je ne pourrais pas suivre leur cadence. A l’entrainement j’avais prévu d’accélérer dans les virages avec des pointes à 400W, mais là, il m'est impossible de dépasser les 300W. Les trois coureurs qui sont devant s’éloignent petit à petit, cependant je maintiens l’écart avec le reste du peloton (nous étions 13 coureurs en tout). Je vois Laurent Rebel (SCALE) s’approcher dangereusement. Il me double, j’essaie de prendre sa roue et j'arrive à repasser devant au profit d'un virage que je coupe. Rien à faire, Laurent pédale d’un rythme régulier, ne semble pas souffrir, tout le contraire de moi… Il me double sans difficulté. Il finira 2e. Au bout de 5 bonnes minutes je vois Bernard (Gières) se détacher du peloton et creuser l’écart. Même scénario, il me dépasse, j’essaie de le suivre, j’abdique. Il finira 5e. A partir de cet instant, je sais que je ne pourrais pas espérer mieux qu’une 6 place… Le peloton est loin derrière, je double quelques coureurs de 3e catégorie et je ne fournis plus vraiment d’effort. Au final je boucle la grimpée avec 10W de moins qu’à l’entrainement, alors que j’espérais faire 15W de plus… soit 270W qui est ma puissance critique sur 30min.

De retour en plaine, je décide rapidement de ne pas m’aligner sur le départ de la course en ligne, tellement ma tête tourne. Gianni me rappelle mes propres paroles “il faut écouter son corps”. Je m’en vais donc de ce pas rendre mon dossard, occasion de jeter un coup d’oeil sur la feuille des résultats. Et alors surprise, je ne suis pas classé, car on ne m’a pas vu arriver ! Pourtant j’ai franchi tout seul la ligne…

Photo13

Radu a tout donné lors du chrono

Enfin, même s'il ne court pas sous les couleurs de TVS, signalons la belle victoire d'Antoine Lorigeon chez les jeunes, pour la plus grande fierté de son trésorier de père !

Photo14

Antoine s'est imposé à la fois sur la CLM et la course en ligne


Radu23 mai 2016, 08:07

Triptyque TVS en première catégorie, c'est magnifique !
Un grand bravo à Gianni pour son CLM, et à tous les membres (et co-membres) TVS pour leurs efforts collectifs et individuels.

Nathalie23 mai 2016, 09:07

Mince, j'ai loupé le podium de Gianni !!! Un grand bravo à l'ensemble de l'équipe. Cette nouvelle couleur verte porte chance et bonheur.

VincentP23 mai 2016, 09:49

Une bien belle journée de vélo, confirmant que c'est toujours un grand RDV TVS que j'affectionne tout particulièrement.
On a bien couru en équipe dans toutes les caté et la course des première a vraiment été passionnante à suivre l'après midi.
Tout ceci contribue à me laisser un des meilleurs souvenir de la saison alors que j'avais vraiment vraiment pas la caisse hier matin et que j'étais très déçu de la prestation.

Pierre23 mai 2016, 10:14

La partie d'échecs (ou de poker) entre TVS et Fontanil fut en effet passionnante lors de la course en ligne, Vincent. Il faut que l'organisateur pose un brevet pour son système de points diabolique.

JulienP VCB23 mai 2016, 14:44

Bravo aux TVS guys et aux Fonta aussi. C etait sympa de se retrouver au milieu de ce gros merdier entre le roi, les cavaliers et les fous lol.
Rythme endiablé, sensations, esbrouffe parfois, on a bien rigolé. Merci a tous pour cette belle partie de manivelles, exécutée dans la bonne humeur et le code d honneur des équipes.
Vraiment sympa.

Eddy23 mai 2016, 15:49

BRAVO à TOUS les Gars !

loic23 mai 2016, 18:30

Merci pour votre présence et votre intelligence.

Gianni23 mai 2016, 20:28

Merci à toi, Loic, et à ton club pour nous offrir cette belle compétition.

Patrick23 mai 2016, 21:05

Depuis toujours le Triptyque réussi à TVS, mais mettre 3 gars sur 4 sur le podium c'est fort... La stratégie de défense de la place de leader par l'attaque ne pouvait pas mieux marcher, le gars préposé à la défense (celui qui écrit) n'en revient toujours pas ! En tout cas ce n'est pas volé, bravo encore !
Et bravo à Gianni pour sa victoire au CLM

Franck P23 mai 2016, 21:48

Bravo les gars, mettre trois coureurs sur le podium de 1ère catégorie est un sacré exploit.
Il faut aussi féliciter les équipiers de luxe (Fracky et Patrick) qui ont contribué à ce beau résultat.
En 3ème caté, Damien n'est décidément pas en veine. Après la défaillance physique à Lalley et matérielle au Fontanil, la chance devrait bien finir par tourner. Et cela fait plaisir d'apprendre qu'Alain a retrouvé des jambes lui permettant de s'extraire du paquet presque jusqu'au bout...
Enfin, très heureux aussi pour la belle perf de Gianni sur le CLM et la belle prestation lors de la course en ligne. Un palier est sur le point d'être franchi !

Franck P23 mai 2016, 21:59

Au fait, je suggère que le triptyque du Fontanil soir définitivement rebaptisé car, après 14 éditions, TVS compte un total de 18 victoires (toutes catégories confondues), dont 11 rien qu'en 1ère catégorie ! Qui dit mieux ?

Dans le détail :

  • 2002 : victoire de Patrick en 1ère cat. et Franck P en 2ème cat.
  • 2003 : victoire de Patrick en 1ère cat. et Franck P en 2ème cat.
  • 2004 : victoire de Patrick en 1ère cat.
  • 2005 : rien (boycott de TVS après changement de règlement)
  • 2006 : victoire de Manu en 1ère cat.
  • 2007 : victoire de Patrick en 1ère cat.
  • 2008 : victoire de Patrick en 1ère cat.
  • 2009 : victoire de Patrick en 1ère cat. et de Martial en 4ème cat.
  • 2010 : victoire de Patrick en 1ère cat.
  • 2011 : victoire de Pierre en 1ère cat.
  • 2012 : triptyque annulé
  • 2013 : victoire de Pierre en 1ère cat. et de Vincent G en 2ème cat.
  • 2014 : victoire de Manu en 1ère cat., Franck P en 2ème cat. et d’Alain en 3ème cat.
  • 2015 : rien
  • 2016 : victoire de Pierre en 1ère cat. (triplé avec Didier et Laurent)

Benoit23 mai 2016, 22:48

Bravo à tous pour vos efforts et pour cet esprit d'équipe.
Bravo aux 1ere cat pour cette belle course maitrisée et surtout à Laurent pour cette belle partie de manivelles et ce beau sprint avec Didier.
Félicitations à Pierre, Didier et Laurent pour ce magnifique triplé TVS
Bravo mon Gianni pour cette victoire au clm qui va en amener d'autres...
Bravo aussi au fiston Antoine qui n'a pas osé attendre le sprint en allant chercher sa victoire en échappée solitaire.
Merci au Fontanil et à Loïc pour cette épreuve originale et dans la bonne humeur.

Samuel24 mai 2016, 12:16

Là les gars c'est de mieux en mieux.
Pierre est au dessus du lot cette année.
Bravo à tous et à la triplette du podium en 1 ère.
Quant à Antoine fais gaffe quand on commence à gagner on a envie de recommencer. Bravo jeune ton père a pleuré j'espère

Pierre24 mai 2016, 13:35

Merci à Fred pour les photos.
Antoine, tu remportes une magnifique victoire en cumulant les deux succès possibles.
Gianni, chapeau. Le travail paie, comme toujours. Le palier est franchi, c'est sûr.

Pierre24 mai 2016, 21:35

Dommage Radu, tes puissances montrent tes progrès cette année. Il y'avait moyen de faire quelque chose sur cette épreuve qui te va comme un gant.

Radu24 mai 2016, 22:20

Merci Pierre, 15-20 secondes à gagner dans le CLM + faire le plein de watts dans la montée, et le tour est joué... ça c'est la théorie.

Alain25 mai 2016, 03:04

Merci encore à toi mon bon Fredo pour ces photos qui viendront aliment la case souvenirs dans quelques années ;-)
Bises

Franck P25 mai 2016, 10:46

Si Fred (Borderie) nous lit, je le remercie pour ses belles photos que j'ai honteusement pompées sur le site du Fontanil pour illustrer notre article, et sans même demander la permission (mais j'estime que c'est un juste retour des choses puisque, d'habitude, ce sont les autres clubs qui utilisent nos photos sans nécessairement le demander. Pas de problème, c'est fait pour ça). Si cela devait poser problème, Fred, n'hésite pas à me le dire.

Fred Borderie25 mai 2016, 16:25Fontanilcyclisme

Pas de soucis pour les images, cela me fait très plaisir, elles ne sont pas de la qualités de celles de Patrick... j'ai manqué de profondeur de champs
A très bientôt les copains de TVS
Fred ou mon bon Fredo pour certain :)

Patrick25 mai 2016, 22:36

Elles sont super tes photos Fred, elles rendent très bien l'ambiance de la course !

Franck P25 mai 2016, 22:40

Au fait, Pierre, elle est roulante aussi la bosse du Mont-Saint-Martin ? ;)

Pierre26 mai 2016, 09:43

Non, elle n'a pas été roulante. Ma définition de montée roulante (subjective): quelque soit le pourcentage, sensation de vitesse potentielle (en réserve), d'inertie élevée, possibilité d'accélérer à tout moment, cadence de pédalage que l'on peut imposer. Bref, on fait la montée à sa main (même à bloc), ce n'est pas la montée qui dicte sa loi et les conditions.

Yann26 mai 2016, 11:46

La définition de "montée roulante" par Pierre correspond exactement à ce que je ressens… en descente.

Stephane Bokhobza27 mai 2016, 17:12

bravo a vous pour ces podiums!

Evidemmant, Franck, hors de question de rebaptiser le triptyque du Fontanil :-) :-) (vous n'auriez plus autant de plaisir a venir deffendre tous vos titres)

bon WE a vous

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 9543  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Principalement prises par Frédéric Borderie, toutes ses photos ICI)
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette

NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo16
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo17
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo18
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo19
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo20
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo21
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo22
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo23
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com



(:photo CELYSS.jpg non trouvée, cliquer pour envoyer:)
www.celyss.com


Photo25
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo26
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo27
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo28
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo29
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo30
Photo31


Photo32
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo33

www.isere.fr


Photo34
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 22/05/16 par Franck P, mise à jour le 27/05/2016 17:12 par Stephane Bokhobza