Sur les Routes du Bourbonnais

Par Franck P
Le 15/05/2019

  Cliquer ici pour partager par messagerie

Epreuve par étapes (1 CLM + 3 courses en ligne) disputée dans l'Allier, du 10 au 12 mai.


Après des campagnes 2013, 2015, 2016, et 2018 couronnées de multiples succès d'étapes ou au classement général, TVS revenait pour la 5ème fois sur les Routes du Bourbonnais avec une équipe de 7 coureurs et de 4 encadrants et dans un contexte particulier cette année avec la disparition fin 2018 de Nicolas Thollet, créateur et organisateur de l'épreuve au cours des 10 premières éditions. Grâce aux efforts déployés par son épouse Nadine, l'édition 2019 a pu avoir lieu et TVS avait à cœur d'honorer la mémoire de Nicolas. C'est aussi en partie grâce à TVS et à la présence de Séverine que la course n'a pas été annulée au dernier moment, faute de médecin pour couvrir l'épreuve !

Les forces en présence :

  • Laurent, Stéphane et Didier en 1ère caté
  • Julien, Antoine, Bastien et Franck P en 2ème caté
  • Benoit et Gianni (DS)
  • Séverine (médecin de l'épreuve) et Luis (intendant et live reporter depuis la voiture médicale !)
Photo1

L'équipe au départ de la 2ème étape


Vendredi 10 mai après-midi, CLM "Commentry - Commentry " - 8,8 km

Le compte-rendu de la course :

Lors de chacune de ses participations aux Routes du Bourbonnais, c'est un coureur de TVS qui a remporté le contre-la-montre. L'édition 2019 n'a pas fait exception avec Stéphane qui remporte le classement scratch, une poignée de secondes devant Laurent (4ème). Bastien se classe 17ème et prend le leadership de la 2ème caté. Derrière, les TronchaVélois réalisent un beau tir groupé, tous classés entre la 39ème place (Antoine) et la 47ème (Julien, victime d'un petit problème mécanique et d'un cœur qui s'emballe même au repos).
Un CLM dont l'arrivée était jugée sur le vélodrome de Commentry. Une belle idée de l'organisation.
TVS se retrouve donc leader des deux premières catégories avec le maillot jaune sur les épaules de Stéphane et le maillot rouge revêtu par Bastien. Voilà qui annonce une course difficile mais intéressante dès le lendemain matin !

Photo2

Stéphane a remporté le contre-la-montre

Résultat (sur 127 coureurs classés) :

  • Stéphane : 1er au scratch (1er de la caté) en 12'02"
  • Laurent : 4e au scratch (4ème de la caté) 12'14", à 12"
  • Bastien : 17e au scratch (1er de la caté) en 12'51", à 49"
  • Antoine : 39e au scratch (2ème de la caté) en 13'24", à 1'22"
  • Didier : 40e au scratch (36ème de la caté) en 13'25", à 1'23"
  • Franck : 42e au scratch (3ème de la caté) en 13'26", à 1'24"
  • Julien : 47e au scratch (4ème de la caté) en 13'32" à 1'30"

VOIR LE CLASSEMENT DE LA 1ère ETAPE


Samedi 11 mai matin "Commentry - Cosne d'Allier" - 56 km

Le compte-rendu de la course :

55 kilomètres au programme de cette courte 2ème étape où le rythme est nerveux d'emblée et où il faut s'employer à défendre les places de leader de Stéphane au scratch et de Bastien en 2ème catégorie Ufolep. L'équipe assure des relais en tête de peloton à chaque tentative de sortie, jusqu'à ce que Bastien prenne une échappée avec deux autres coureurs, soulageant ainsi le travail du Team. L'échappée est malheureusement reprise à une vingtaine de kilomètres du but et il faut donc s'employer à nouveau en tête de peloton pour contenir les velléités des cyclistes les plus remuants.
Tout va à peu près bien jusqu'à 12 km de la ligne où un coureur commet un gros écart en tête de peloton et provoque une chute collective dans laquelle sont pris une douzaine de coureurs dont Franck, Bastien et Stéphane. Flanqué de son maillot jaune, Stéphane abandonne (patte de dérailleur tordue), Bastien repart avec un groupe d'attardés et rallie l'arrivée avec 2 mn de retard, perdant ainsi son maillot rouge, tandis que Franck, touché aux côtes (il ne sait alors pas que l'une d'entre elle est fracturée) met plus de temps à se relever et à repartir. Il finit seul et perd 3'35 dans l'affaire.
A l'avant, seuls restent Didier, Laurent, Julien et Antoine. Antoine qui, malheureusement, chute à son tour dans un rond point glissant à 4 km de l'arrivée. Il perd 37 secondes sur le peloton et la possibilité de prendre le maillot rouge récompensant le 1er Ufolep 2.
La déception est de courte durée puisque ce maillot est finalement endossé par Julien et reste donc dans les rangs de TVS. De son côté, Laurent endosse le maillot rose du 1er Ufolep 1.
La pause déjeuner est passée à soigner les plaies des blessés et à se remotiver pour la suite.
Un gros big up à Séverine qui, avec les TVS touchés et les autres, aura eu beaucoup de travail ce samedi. Elle aura même dû réaliser des points de suture en bordure de route sur un concurrent du Jura. Un type de soins qu'elle n'avait plus été amenée à pratiquer depuis... longtemps !

Photo3

Séverine aura eu beaucoup de travail lors de cette étape

VOIR LE CLASSEMENT DE LA 2ème ETAPE


Samedi 11 mai après-midi "Cosne d'Allier - Commentry" - 70 km

Le compte-rendu de la course :

C'est donc amoindrie par des blessures que l'équipe prend le départ de la 3ème étape. La pluie menace et fait son apparition au bout de quelques kilomètres. Après la nervosité de l'étape du matin, tout le monde est plus prudent, mais le rythme demeure très élevé dans chaque bosse, si bien que l'écrémage se fait par l'arrière.
Un peu fébrile après sa chute du matin, Bastien saute avant la mi-course. Il concédera 17 minutes sur cette étape. Le peloton explose en plusieurs pelotons dans la dernière difficulté. Franck et sa côte en vrac saute et passe les 15 derniers kilomètres en solitaire. Il franchit la ligne avec 4'20 de perdues.
En vue de l'arrivée, le peloton de tête n'est plus constitué que de 28 coureurs où Laurent reste le dernier TVS représenté. Antoine s'accroche dans un 2ème groupe et concède 1'10. Julien et Didier finissent dans un 3ème peloton à 1'38.
Auteur d'une course solide, Laurent conserve le maillot rose et se retrouve classé 2ème au scratch, à seulement 10 secondes du leader. Julien perd son maillot rouge mais Antoine se retrouve en embuscade à seulement quelques secondes. C'est tout du moins ce que nous avons cru car, à la lecture du classement, il apparaît qu'Antoine aurait dû porter le maillot rouge lors de la dernière étape puisqu'il avait en réalité... 3 secondes d'avance sur Julien et 9 secondes sur un coureur de Brie.

Photo4

Une course difficile disputée sous une pluie parfois battante

Résultat :

VOIR LE CLASSEMENT DE LA 3ème ETAPE

VOIR LE CLASSEMENT GÉNÉRAL APRÈS LA 3ème ETAPE


Dimanche 12 mai matin "Commentry-Commentry"- 86 km

Le compte-rendu de la course :

La dernière étape est aussi la plus redoutée : 86 km vallonnés avec près de 1400 mètres de dénivelé positif... autant dire que ça va batailler sévère jusqu'à la fin. Laurent n'est qu'à 10 secondes du leader mais ce dernier est entouré par une équipe très solide et Laurent ne croit pas vraiment en ses chances de renverser la vapeur. Quant à Antoine, il attaque cette ultime étape avec le mors aux dents, bien décidé à aller chercher le maillot rouge.
Comme prévu, toutes les bosses sont montées sur un très gros rythme et chacune d'entre elle donne lieu à un important écrémage. Franck, incapable de se mettre en danseuse depuis sa chute, saute au bout de seulement 25 km. Bastien craque à son tour au bout de 60 km.
A l'avant, Antoine a les jambes des grands jours et parvient à figurer au sein du groupe de tête qui ne compte plus que 15 "survivants". Laurent, Didier et Julien sont dans un 2ème peloton.
Gros coup dur pour Didier qui, après avoir animé la course, implose littéralement à 30 kilomètres de l'arrivée, se retrouvant à seulement 6 km/h dans une bosse, et incapable de prendre les roues de tous les groupes de coureurs attardés qui le doubleront.
Pendant ce temps, Antoine réalise un fantastique final et se classe 6ème de l'étape. Il décroche ainsi la victoire en 2ème catégorie.
Laurent, qui n'a pas pu accrocher le groupe des meilleurs, termine dans un 2ème peloton à 1'30. Il perd 12 places au classement général ainsi que son maillot rose.
Bastien termine en solitaire à 8'40.
Julien, qui a sauté dans le final, boucle l'étape à 10'40.
Franck, arrive un peu plus loin au sein d'un groupe de 8 coureurs, à 18'15.
Quant à Didier, il rallie l'arrivée complètement épuisé près d'une heure après le vainqueur, après s'être perdu dans la campagne et avoir parcouru 15 km en trop. Il dira de cette journée qu'il s'agit de la pire qu'il ait vécu sur un vélo !

Au final, grosse satisfaction pour Antoine qui l'emporte en 2ème caté Ufolep et ramène dans ses valises un beau maillot rouge. Belle prestation d'ensemble de Laurent, auteur d'un superbe CLM et de 3 étapes solides.
Beau comportement d'équipe aussi de la part de Julien, Bastien, Didier et Franck. Sans oublier la très belle victoire de Stéphane sur le CLM d'ouverture.

Enfin, un grand merci à nos deux DS, Benoît et Gianni, toujours très présents à nos côtés, de Luis converti en reporter pour animer le fil WhatsApp de TVS avec ses écarts et ses photos, et de Séverine qui a tout simplement sauvé l'organisation. Si elle n'avait pas accepté de venir assurer le rôle de médecin sur la course, les Routes du Bourbonnais auraient tout simplement été annulées.

Nous sommes tous très heureux d'avoir pu participer à cette nouvelle aventure collective et remercions chaleureusement Nadine Thollet pour avoir relevé le défi de maintenir l'organisation de cette très belle course, en hommage et à la mémoire de son mari Nicolas qui serait fier du travail accompli.

Inutile de dire qu'en cas de prolongation de l'aventure des "Routes du Bourbonnais", TVS fera tout son possible pour revenir sur l'épreuve.

Photo5

Antoine l'emporte en 2ème catégorie et ramène le maillot rouge

Résultat :

VOIR LE CLASSEMENT DE LA 4ème ETAPE

VOIR LE CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL


La vidéo de la course


Merci de laisser votre compte-rendu de course en commentaire

Bastien P21 mai 2019, 10:36

Pour ma 2ème participation, je me présente aux RDB avec une petite forme, après un début d'année chaotique dans ma vie perso. Je reste ambitieux quand même en visant la 1ère place de catégorie 2, tout en sachant que ces 3 jours de course seront en réalité le déblocage de ma saison. Et surtout, c'est un bon moment à passer en équipe !

La première épreuve, le CLM, se passe donc assez bien en terme de sensations, malgré le vent qui va me pénaliser, en tant que gros pas aéro ! Je termine donc 1er de catégorie 2 avec 30sec d’avance. Donc tout va bien, il ne reste qu’à défendre…

Autant le vendredi aura été une journée quasi parfaite pour TVS, leader en caté 1 et 2 (la perfection aurait été que Laurent ne soit pas gêné par la circulation et que TVS fasse 1 et 2), autant le lendemain aura été la pire journée, en tout cas en ce qui me concerne, puisque perte du maillot pour Stéphane et moi, à cause de cette chute due à un gros boulet qui s’est déporté sur la gauche, sur Franck, et me fasse chuter à mon tour. Je n’ai pas eu mal sur le coup, tombé sur le côté gauche, mais j’ai surtout tergiversé avant de repartir, regardant Franck et Stéphane, hésitant à aider Stéphane à revenir, avant de me dire qu’il y a Laurent devant et que je doive sauver les meubles pour ma part ! Donc je met 30sec avant de décider de repartir, plus le temps de démêler mon vélo, prit dans les rayons de celui de derrière…bref je repart bien trop tard, et termine à 2min. A l’arrivée, on s’abrite de la pluie et on s’attend, on constate les dégâts, et en refroidissant je sens une douleur au coude, qui commence à me brasser un peu, au point de devoir m’asseoir devant la porte d’entrée d’une banque…Le banquier, croyant voir un clochard, sort me demander de m’en aller, je ne fais pas bonne pub aux clients 

L’après-midi sera tout aussi chaotique pour moi, puisque j’ai du mal à tenir correctement mon guidon et faire des efforts de relance, je tiens tant que je peux puis je me laisse détacher, histoire de finir tranquille les 30 derniers kms sans trop tirer sur mon coude, de toute façon dans ma tête le classement de catégorie 2 est terminé et je commence même à penser que le lendemain sera peut-être impossible pour moi si ça me fait encore mal et me gêne de la sorte. Je finis l’étape en foncier, à 17min.

Ayant l’habitude de récupérer assez vite, je suis tout heureux de constater que mon coude va mieux une fois la soirée passée, ça tire légèrement mais rien qui m’empêchera de terminer le lendemain. Malgré l’absence d’enjeu, je suis tout excité à l’idée de vivre une étape très difficile, 85kms et 1400m de dénivelé avec une belle bataille annoncée pour le classement général. L’objectif sera de s’accrocher le plus longtemps possible.
Comme prévu, ça roule vite, ça explose rapidement de partout, enfin surtout à l’arrière. Le temps que mes jambes s’acclimatent je suis détaché, mais je reviens sur un groupe, avec Julien. Ce groupe est en réalité un 2ème petit peloton, Laurent en fait partie, et devant il y a un autre groupe d’une 15aine de coureurs, dont Antoine ! A partir de là, je m’accroche tant que je peux et je reste au contact, les jambes sont meilleures le dernier jour finalement. Mon plus gros problème, qui va me coûter de lâcher à 20kms de l’arrivée, c’est que je ne suis toujours pas à l’aise du tout en peloton, surtout après cette chute, et je bois rarement, et je ne m’alimente pas. La seule fois où j’ai tenté de lâcher le guidon pour tenter de choper une barre dans le dos, ça a ralenti devant moi et j’ai dû en catastrophe rattraper le guidon pour freiner... Donc au bout de 65kms c’est la défaillance par manque de carburant ! Je finis seul de chez seul ces 20 kms, au train, et là oui j’ai pu m’alimenter et boire comme il faut…mais bien trop tard…dommage les jambes étaient bonnes !

Bilan de cette édition :
- Pas de bol pour la chute
- Manque de foncier et de rythme évident, mais je le savais, préparation pourrie et ma seule compét avant les RDB était le CLM de Chanaz…
- Surpoids évident, quand on voit les récompensés monter sur le podium on ne peut que constater que ce sont tous des crevettes. Et voir à chaque montée qu’on doit foutre du 350/400watts pour suivre, ça donne juste l’impression d’un beau gaspillage.
- Super équipe et ambiance
- Donc de bons souvenirs !

Photo6

Franck P22 mai 2019, 01:23

Ces Routes du Bourbonnais représentaient l'un de mes objectifs de la saison, non pas à titre individuel car je savais pertinemment que je n'avais aucune chance d'y briller, mais bien sur le plan collectif où ma présence était surtout destinée aider les leaders autant que possible.

Cela commence par un CLM de presque 9 km que j'aborde avec l’envie de bien faire. Trop même : j'atteins quasiment mon record de watts sur 8 mn (alors qu'il est très compliqué de faire autant de watts sur un CLM plat que dans une grimpée) mais m'écroule complètement sur les 2 derniers kilomètres durant lesquels je ne suis plus capable d'accélérer, ni même de maintenir un tempo élevé.
Je prends la 42ème place à moins d'1'30 de Stéphane qui remporte le chrono. Et je suis dans les mêmes temps que Didier, Antoine et Julien. Pas si mal pour un quinqua bedonnant !

Samedi matin. Ciel maussade et 2e étape. Seulement 56 km mais deux maillots à défendre avec le jaune de Stéphane e le rouge de Bastien. Autant dire qu’il ne va pas falloir traîner en queue de peloton, le team va avoir besoin de toutes ses forces vives.
Didier a prévu d’attaquer dès le départ afin de se glisser dans une échappée et nous éviter de devoir prendre la course à notre charge. Il tentera de nombreuses fois de sortir au cours des 10 premiers kilomètres, mais sans succès.
Au fil de la course, nous sommes contraints de rouler derrière des échappées. Je fais ma part de travail chaque fois que j’en ai la possibilité, mais le rythme est élevé et ce n’est pas évident de tenir longtemps en tête de peloton.
Le final de l’étape se profile, je fais l’effort de remonter à nouveau en tête de peloton. Lorsqu’un coureur fait une énorme vague, accroche mon guidon et m’entraîne dans sa chute. Derrière, une dizaine d’autres coureurs tombent aussi, dont Stéphane et Bastien. Bastien semble peu touché et repart rapidement. Stéphane, lui, indique qu’il ne peut pas repartir, sa patte de dérailleur étant tordue. Pour ma part, je mets un peu de temps à me relever, constate qu’il n’y a à priori rien de cassé mais que les côtes sont douloureuses. Gianni redresse ma roue et une de mes cocottes, et je repars après 2 mn d’arrêt. Je boucle les 12 derniers kilomètres seul et sous la pluie (la lose !) et franchi la ligne la ligne avec 3’35 de retard.

La pause entre l’étape du matin et celle de l’après-midi se passe à soigner nos plaies et tenter de récupérer avant de repartir au combat. Dehors, la pluie tombe drue, les organisateurs nous annoncent de possibles orages de grêle, et j’ai à peu près autant envie d’y retourner que de me pendre, d’autant que mes côtes sont de plus en plus douloureuses.

A 15h00 je suis malgré tout sur la ligne de départ, et nous voilà repartis pour une 3ème étape de 70 km. Rapidement, la pluie s’invite à la fête. C’est pénible, ça risque de glisser, alors tout le monde est vigilant.
La douleur aux côtes m’empêche de me mettre en danseuse, alors je fais tout assis, y compris le passage des bosses et les relances.
Les circonstances de course font que je me retrouve à chaque fois quasiment en tête de peloton au moment d’aborder les principales côtes du circuit. C’est une chance car cela me permet de grimper à ma main (c’est-à-dire beaucoup moins vite que les cadors), de voir les ¾ du peloton me passer, mais d’accrocher quand même les dernières roues du paquet en haut des bosses.
Derrière, l’écrémage se fait et le peloton a déjà perdu plus du tiers de ses coureurs, parmi lesquels Bastien qui a rapidement sauté. Julien n’a pas l’air beaucoup mieux que moi et se retrouve lui aussi souvent juste devant moi ou à côté de moi au sommet des GPM. Mais lui tiendra bon quand, moi, je lâcherai dans la dernière bosse du jour, à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée.
Je rallie à nouveau la ligne en solo et dans la douleur et concède plus de 4 minutes supplémentaires.

Ne reste plus qu’à courir la dernière étape, la plus longue (86 km) et de loin la plus vallonnée (1400 mètres de D+).
Mes côtes me font beaucoup souffrir, je ne peux toujours pas lever le cul de la selle, et je lâche prise dès le 25ème kilomètre. Mais cette fois-ci j’accroche un groupe de 8 coureurs avec lesquels je resterai jusqu’à l’arrivée.
Au passage, nous doublons Didier que j’incite à prendre nos roues, ce qu’il refuse. J’ignore alors qu’il est au plus mal, vidé de ses forces.
Petit moment de kiffe en revanche quand, dans la traversée d’un village, un groupe d’une vingtaine d’enfants s’époumone sur notre passage pour nous encourager et, qu’avec un autre coureur, nous tendons notre main pour taper dans la leur, ce qui les fait redoubler de cris de joie. Ce genre de petit bonheur furtif que le sport cycliste peut vous offrir.
Mon groupe rallie l’arrivée loin derrière le vainqueur du jour, et j’en aurai tellement chié au cours de cette ultime étape que j’en ai presque les larmes aux yeux quand je franchis la ligne en découvrant que Luis, Séverine, Gianni et Julien sont là, juste au bord de la route pour m’applaudir.
Je n’apprendrai que 3 jours plus tard, lors d’un passage aux urgences, que je courrais avec une côte fracturée...

Il n’empêche que, malgré cette chute et la blessure qui va avec, ce fut un grand plaisir de participer à cette belle aventure humaine qui voit en plus Antoine remporter le classement en Ufolep 2. Une belle récompense pour un jeune homme humble, sympa et intelligent et qui a dû rendre son père bien fier.

Notre équipe n’était certes pas la plus forte, mais elle était incontestablement l’une des plus sympas avec ses coureurs et encadrants tous très chaleureux.
Reste que le niveau est de plus en plus élevé au fil des ans et que je me demande dans quelle mesure il est raisonnable de participer encore à ce genre d’épreuves.
En attendant, place à une pause de quelques semaines le temps que cette foutue côte se consolide.

Photo7

Antoine22 mai 2019, 13:31

A mon tour de faire un petit compte-rendu de cette deuxième participation aux Routes du Bourbonnais. Physiquement, je ne suis pas au top de la forme. Coupé deux semaines de toute activité sportive pour un voyage à Belfast puis crise de foie au stage de Pâques. Ca partait donc très mal engagé niveau sensation. Le Week-end précédant l'édition, je suis allé faire avec Jules le Tour du PACA qui m'a remis les jambes d'aplombs et qui m'a permis de refaire monter le cardio.

Nous voilà donc partis pour le Bourbonnais, une riche aventure humaine et sportive que j'avais déjà eu l'occasion de vivre l'année passée. L'objectif est d'aider l'équipe à défendre le maillot et de donner le meilleur de moi-même pour accrocher un podium en 2.

19h01, départ du 84 ! Me voilà lancé sur mon vélo de CLM, concentré sur mes trajectoires et sur l'effort à fournir. En haut d'une bosse, j'entends la voix de papa avec le mégaphone, me criant de relancer au sommet. J'effectue cette démarche et je manque de me retrouver par terre en déchaussant du pied gauche… Pas grave on se reconcentre. Ensuite, grande descente et de nouveau je passe près de la catastrophe en déchaussant, faisant déraper la lenticulaire… Je serai vite réconforté de ces soucis en apprenant mon temps plutôt correct pour le nombre d'engagés.
Samedi matin, après avoir changé cette maudite cale gauche grâce à un papa qui ferai tout pour que son fils continue sereinement l'épreuve, nous devons défendre la tunique jaune de Stéphane.

Tout est maitrisé jusqu'à 12km de l'arrivée où intervient une grosse chute dont quelques TVS ont pris part. Ce n’est pas le moment de perdre ses esprits. Hop, un rond-point devant moi à 4KM de l'arrivée et c'est le drame, je glisse tout seul. Je me relève rapidement grâce aux brefs mots de Julien qui m'ont encouragé dans ma démarche. Je franchis la ligne d'arrivée à 40sec du peloton, fatigué, blessé, dégouté.
C'est grâce à un Doc merveilleux et les mots réconfortant de papa et de l'équipe que je remonte sur le vélo pour l'après-midi. Etrangement, il n'y a plus de douleurs et la pluie continue toujours de tomber. En fin d'étape, me voilà bien placé avec Laurent dans le second groupe qui se scindera en 2 à 10km de l'arrivée. Je suis dans ce deuxième groupe, à bout de force. Nous finirons finalement l'étape avec un retard pas si important que ça, ce qui me permettra de me replacer au général après ma déroute du matin.
Dimanche, le jour de vérité, l'heure d'en découdre, la chaussette est remontée et les crocs sont sortis ! 4 petites secondes me séparent du premier en 2. Dans un des premiers GPM, l'écrémage se fait rapidement et je ne suis pas si bien placé. Au loin j'aperçois les premiers qui se détachent dont le maillot jaune, les vélo puissance et d'autres favoris. Pas de Laurent dans ce groupe. Je le vois à l'avant du mien, tentant de ramener tout le monde. Je me doutais qu'il n'y arriverait pas seul. Je lui glisse quelques mots d'encouragement et je me mets devant lui en essayant de boucher le trou. 200m plus loin, plus de Laurent derrière moi mais deux autres gars qui me dépassent dans la foulée. Je les suis et nous revenons sur le premier groupe dans la descente. Je m'accroche dans le col qui suit, l'écart monte à 45sec. Je pensais que ça allait rentrer dans la descente. Les kilomètres et les cols s'enchainent et l'écart atteint son apogée de 1min35. Ça sentait bon. Pas de maillot rouge dans mon groupe, je reste placé sans trop en faire pour ne pas me cramer sur cette longue étape. Je m'accroche dès que ça visse fort et je manque de sauter dans un faux plat où les attaques contre le maillot jaune se sont multipliées.
A l'arrivée, je ne sais pas le classement de l'étape et je m'en fous car je sais que l'essentiel est là. Le maillot rouge est remporté.
Cérémonie protocolaire, quelques mots au micro et félicitations de l'équipe, voilà ce qui rythme cette fin de Bourbonnais, à la saveur de victoire et de fierté.

Je n'aurai jamais cru gagner car je n'avais pas fait un vrai entrainement depuis au moins 1 mois avant l'épreuve !!! Comme quoi dans le vélo, la science n'est pas exacte et l'adrénaline vous donne des ailes.

Merci à papa qui a été précieux auprès de moi, Gianni qui est toujours de bons conseils, Séverine et Luis pour leur soutien et évidement cette belle équipe TVS qui encore une fois aura rythmée ce Bourbonnais et qui fait preuve d'une amitié sans faille.
LOVE U

Commentaire 
Auteur    Site web 
Concentre toi, entre le code 2080  
précédé du chiffre six 

diapo

Toutes les photos
(Cliquez sur les vignettes pour les visualiser)

vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette
vignette



NOS SPONSORS & NOS PARTENAIRES...

Photo9
L’équipementier textile des cyclistes

www.bioracer.com


Photo10
Restaurant gastronomique la Bastille Grenoble

www.restaurant-grenoble-gras.com


Photo11
L'expert des cuisines professionnelles

www.groupegif.com


Photo12
La passion du froid et de la climatisation

www.refrigeration-equipement-service.fr


Photo13
Spécialisé dans le Conseil, l’Audit et la Formation en Santé et Sécurité au travail

www.2s-ergo.com


Photo14
Le spécialiste du sciage et tronçonnage en conception et distribution

www.coup-indus.fr


Photo15
La petite Nice de l'agglomération grenobloise

www.ville-latronche.fr


Photo16
Fabricant d'équipements et mobilier inox

www.sofinor.com


Photo17
La maitrise du froid professionnel et ménager

www.eberhardt.fr


Photo18
L’inox à la mesure de vos talents

www.tournus.com


Photo19
Les Authentiques de la cuisson

www.charvet.fr


Photo20
La marque des chefs

www.franstal.fr


Photo21
La cuisson de précision

www.mkn.eu

Photo22
Photo23


Photo24
La région Auvergne-Rhône-Alpes

www.auvergnerhonealpes.fr


Photo25

www.isere.fr


Photo26
Le Dauphiné Libéré, partenaire de nos organisations

www.ledauphine.com

Éditer la page - Gérer les fichier - Gérer l'accès
Page créée le 15/05/19 par Franck P, mise à jour le 27/05/2019 01:10 par Franck P